Interview Jesse Makkonen – SotS : Silence of the Sleep

Silence of the Sleep, un survival horror sur la plateforme Steam

On vous en avait déjà parlé dans la présentation du jeuSilence of the Sleep arrive sur Steam le 1er octobre. On continue notre dossier consacré à ce jeu en vous proposant l’interview de son créateur : Jesse Makkonen. 

Nous remercions tout d’abord Jesse Makkonen de nous avoir accordé le temps de cette interview, et d’avoir choisi avisdupublic.net comme partenaire lors de la sortie du jeu.

Avisdupublic.net : Avant de parler de votre jeu, Silence of the Sleep, pouvez-vous nous en dire plus sur vous ?
Jesse Makkonen : Bien sûr ! Je suis un finlandais de 25 ans. Heureux père marié de 2 enfants. J’ai également un chien blanc touffu.

SOTS, l'affiche de Silence of the sleep

 ~~~

ADP : Silence of the Sleep est votre premier jeu, d’où vous vient cette idée ?
J.M. : Cette question est difficile ! J’avais cette histoire en tête depuis de nombreuses années. Elle a bien sur évolué avec le temps, mais la base est ancrée dans mon esprit depuis longtemps. J’ai toujours rêvé de travailler dans l’industrie du jeu vidéo, mais je n’y pas encore trouvé ma place. J’ai fait mes études dans la communication audiovisuelle. Au fil des années, l’idée est devenue de plus en plus réalisable, et je me suis dit : pourquoi pas me lancer ?

ADP : Pouvez-vous nos décrire votre jeu ?
J.M. : Hum… Horreur-aventure, ou aventure horreur avec une touche old school. Imaginez Silent Hill qui rencontre Monkey Island qui rencontre The Shining qui rencontre Twin Peaks. Il est difficile pour moi de décrire SotS dans sa globalité tant l’ambiance change à chaque chapitre. C’est un jeu concentré sur la trame de son personnage et j’espère que le joueur s’y plongera dedans sans retenue !

ADP : Pourquoi avez-vous développé ce genre d’atmosphère ?
J.M. : Pour moi, l’atmosphère est toujours la plus importante dans les jeux et le cinéma. De toute évidence, c’est le mélange de plusieurs facteurs. Mais si le joueur continue de vivre SotS, ressentir l’atmosphère qui s’en dégage, alors j’aurai gagné mon pari.
Je veux construire une atmosphère graphique et musicale unique. Les musiques s’enchaînent en fondu pour créer cet environnement. A chaque situation son rendu ! J’ai essayé de proposer des compositions uniques, et j’en suis assez fier !

Silence of the Sleep Steam SotS Greenlight 

ADP : Etes-vous seul sur ce projet ? Depuis combien de temps travaillez-vous dessus ?
J.M. : Laissez moi réfléchir… J’ai commencé ce projet à plein temps il y a environ 15 mois de cela. La route a été longue et remplie d’obstacles, mais me voilà !

ADP : Nous voudrions en savoir plus sur vos techniques de création. Par exemple, quel est le moteur graphique derrière Silence of the Sleep ? Avec quel matériel effectuez vous les enregistrements audio ?
J.M. : Le moteur graphique est de conception personnelle et artisanale. Je ne suis pas un codeur. Je n’avais pas d’expérience dans ce domaine avant de commencer le développement du jeu. Et ça a été un point de décision important. Je savais que je pouvais faire les graphismes et le son, mais le code ?
Et puis, je me suis rappelé mon enfance, lorsque je jouais chez un ami au logiciel « The Games Factory ». Je ne sais pas si ce logiciel existe-t-il encore, mais c’est grâce à cette idée que j’ai trouvé « Multimedia Fusion 2 » et que j’ai commencé à coder dessus. C’est plutôt du « soft coding » vu que l’éditeur est assez visuel. Et ca m’aide beaucoup ! J’ai donc décidé de créer mon moteur graphique à partir de là. Je ne cherchais rien d’exceptionnel, mais quelque chose qui pourrait assez bien supporter mon jeu. Depuis, une mise est jour est arrivée. Me voilà sur Fusion 2.5
Durant mes études, j’ai acheté la suite Adobe. J’ai donc dessiné avec photoshop et animé avec After Effects. J’utilise Adobe Audition pour l’édition audio. Avec comme complément Fruity Loops et des plugins / instruments pour composer les musiques et l’ambiance. J’ai un mini-clavier M-Audio pour faire les arrangements. Les sons proviennent de mon environnement, avec par exemple mes enfants qui m’ont aidé pour certains sons, comme les pleurs et cris (rires). J’utilise un enregistreur audio Olympus Ls-10. Il est vraiment pratique et me suit partout !

ADP : Pouvez vous nous en dire plus sur les enregistrements personnels que vous faites ?
J.M. : Bien sur ! Ça a été la partie que j’ai préférée dans le développement. Vous pouvez vraiment être créatif, car les bruits qui nous entourent on un grand potentiel pour enregistrer… Prenons l’exemple du cliquetis de l’ascenseur. J’ai frappé les grilles du four, réduit le bruit avec « Audition », ajouté de la réverbération et le tour est joué !
Je peux également vous dire que pour les montres qui se déplacent, j’ai utilisé des Lego et des bananes ! Je me suis beaucoup amusé !
Pour la partie orchestrale, n’ayant pas les moyens, j’ai dû me rabattre sur VSTi plugins et ProjectSAM Orchestral Essentials. Il y a une base sonore préenregistrée, source énorme d’inspiration pour moi. C’est vraiment efficace comme méthode.

Silence of the Sleep Steam SotS Greenlight

ADP : La plateforme Steam a accepté Silence of the Sleep. Comment ca s’est passé ?
J.M. : Pour être sur la plateforme steam, vous devait rentrer votre nom et projet dans le service Greenlight. Les utilisateurs vont alors répondre à la question : « achèteriez-vous ce jeu si il était en ligne sur Steam ? ». C’est ce que j’ai fait, et j’ai eu beaucoup de réponses positives. J’ai également reçu pas mal de commentaires de la part des joueurs, ce qui a constitué un très bon support pour orienter la finalisation du jeu. C’était vraiment très excitant et à la fois stressant cette pression. Un matin, mon frère m’a appelé en me disant « Tu es sur Greenlight !! » Je pensais que c’était une blague tant la réponse avait été rapide.
J’ai fait un peu de marketing sur Reddit et d’autres forums. Quelques médias ont également suivi mon projet au début. Je suis sur que beaucoup de votes viennent de leur part et j’en suis très reconnaissant !

ADP : Vous avez une date de sortie sur Steam. Comment ce partenariat a-t-il influencé la vision que vous voulez donner à votre jeu ?
J.M. : Je vise une sortie pour le 1er octobre et tout semble être sur les rails pour m’y tenir ! Encore de la paperasse qui m’attend, mais tous semble être là. Je n’ai pas été influencé par Steam. La plateforme de donne pas de directives et laisse le créateur dans son développement. Je suis donc resté moi-même !

ADP : Steam est devenu une rampe de lancement pour beaucoup de jeux indépendants. Comment situez-vous votre jeu dans la communauté? Comment pensez-vous qu’il va se démarquer ?
J.M. : Pour être honnête, je n’en sais rien et je suis pétrifié par l’idée de le voir en ligne. J’ai travaillé depuis si longtemps dessus, que l’on ne voit plus rien d’autre. Je ne sait pas comment les joueurs vont voir et expérimenter le jeu. Les commentaires et présentations ont été extrêmement positifs et je pense que c’est la meilleure valorisation. Je sens que je suis sur la bonne voie avec Sots.
Je suis vraiment excité de voir comment les joueurs vont apprécier mon jeu. Certains vont l’aimer et j’espère que les autres vont l’adorer ! Ce n’est pas un jeu facile pour les joueurs débutants. Il n’y a pas d’aide. C’est un peu comme un vieux Silent Hil. Il n’y a pas de sauvegarde automatique, et l’exploration fait partie de l’aventure. J’espère donner du fil à retordre à bon nombre de joueurs !
Le jeu est composé d’un tout : musique, style et histoire. Je pense que les gens qui vont jouer à SotS vont le noter.

ADP : Vous êtes sur ce projet depuis plusieurs années. Comment avez-vous financé SotS ?
J.M. : J’ai démarché des investisseurs, mais j’ai décidé de partir seul sur ce projet. J’ai financé ce projet avec mes économies et des dépenses minimes, ce qui a souvent été très dur.

ADP : Avez-vous d’autres projets en tête ? Quelle est votre prochaine étape si ce jeu marche ?
J.M. : Je ne sais pas encore ! J’espère que SotS sera assez bon pour pouvoir développer d’autres jeux que j’aime. Ou peut-être partir sur les applications mobiles pour un ou deux petits jeux. J’ai appris beaucoup avec SotS. Je sais maintenant que certaines choses sont à éviter, et j’ai envie de plus me concentrer sur les graphismes et la musique pour mon prochain jeu. Faire quelque chose de vraiment cool et unique. Et ça sera surement dans l’horreur encore une fois.

Silence of the Sleep Steam SotS Greenlight

ADP : Avez-vous des conseils aux jeunes développeurs qui veulent créer leur propre jeu ?
J.M. : Je sais ce que vous endurez les gars, tenez bon ! Trouvez votre force et construisez dessus. Soyez déterminé car ça va être dur et vous allez « péter les plombs » plus d’une fois ! Cela prend du temps, n’essayez pas de tout faire d’un coup. Commencez par une démo. Ne vous précipitez pas, croisez les doigts et vous verrez bien si le jeu en vaut la chandelle !

 ADP : Quel été le premier jeu vidéo auquel vous avez joué ?
J.M. : Hum… je crois que j’avais une Nitendo 8bit avant mon Amiga… Ça doit être super Mario Bros !

ADP : Et votre jeu préféré (PC et consoles confondus)
J.M. : Vous ne pouvez pas me poser cette question, il y a trop de bons jeux… Mais si je dois faire un classement : Silent Hill 2, Zelda: Majora’s Mask, F.E.A.R, Conker’s Bad Fur Day, Perfect Dark… Et je pourrais continuer… mais je m’arrête là !

ADP : SotS est un survival horreur. Est-ce qu’on peut conclure que c’est votre type de jeu préféré ?
J.M. : J’aime tous les genres de jeux. Mais si j’avais à choisir ce serait un jeu d’horreur ! J’aime me plonger dedans, et dans leur ambiance si particulière.

ADP : Jesse Makkoen, merci pour votre temps et on espère vous revoir sur votre prochain projet !
J.M. : Merci à l’équipe d’Avisdupublic.net pour l’intérêt que vous me portez ! Et j’espère que vous allez aimer SotS !

Oubliez pas de passer voir:

la présentation du jeu: http://avisdupublic.net/critique/jeux/aventure/silence-of-the-sleep-presentation-steam/

Le site de Silence of the Sleep: http://www.silenceofthesleep.com/

Le lien vers Steam: http://store.steampowered.com/app/321870/