Critique – Le grand jour

Avec Le grand jour, Pascal Plisson revient sur les traces de Sur le chemin de l’école dans cette nouvelle aventure qui suit les projets de plusieurs enfants. Sans trop dénaturer les histoires de chacun, le réalisateur propose une vision optimiste et inspirante de l’ambition chez des jeunes qui évoluent dans un milieu « difficile ».

Enfants ou acteurs?

Malgré le format film, ce sont des protagonistes avec une réelle mission qui apparaissent dans Le grand jour. Plus qu’un documentaire, c’est une histoire humaine à laquelle on assiste et une présentation s’impose : Nidhi 15 ans pour l’Inde, Deegi 11 ans en Mongolie, Tom 19 ans en Ouganda et Albert 11 ans à Cuba.

Sans trop en révéler sur les objectifs de chacun, ils sont centrés sur la réussite scolaire et professionnelle dans des pays où l’accès à l’éducation est restreinte car le contexte familial n’offre pas d’opportunités et les moyens financiers ne sont pas investis dans le domaine scolaire.

Un film inspirant

Le Grand jour délivre un message ironiquement inspirant à un public occidental ayant accès facilement à l’éducation, qui portant se repose sur ses lauriers et capte l’ambition de ses élèves déterminés pour s’en inspirer soi-même. Alors n’est-ce pas ironique que des enfants démunis face à la culture et aux chances professionnelles parviennent à en motiver d’autres, ayant pourtant accès à foison aux connaissances?

Le grand jour - Inde

Il existe une théorie qui montre que les enfants de parents pauvres et évoluant dans des zones difficiles ont tendance à lutter plus pour leur avenir scolaire et obtiennent de meilleurs résultats que d’autres élèves, grâce à une ambition et une motivation incomparables. Un peu comme si grandir dans un environnement pauvre et culturellement faible donnait un avant-goût de l’avenir qui nous attend si l’on ne décide pas de s’extirper de cette dynamique.

Une invitation au voyage

Même s’il a pour vocation d’éveiller les consciences et entretenir un message fort, Le Grand jour n’en appelle pas moins à la découverte de l’exotisme grâce à des plans sublimes dans des paysages incroyables : une scène au bord de la plage à la Havane, les prières à la déesse sur les berges du Gange ou encore un panorama du parc national Queen Elizabeth en Ouganda.

Ainsi, le spectateur est émerveillé par des plans esthétiquement très beaux qui donnent envie de voir le monde, mais également impressionné face à l’ambition de ces enfants aux quatre coins du monde et rêvant d’un avenir meilleur.

Pour ce qui est de la promotion du film, Le Grand jour a été projeté au siège parisien des Nations-Unies et sera certainement distribué dans les pays respectifs des personnages du film.

Voici une autre critique du film Le Grand jour sur le site A voir, à lire.

Critique - Le grand jour
Plusieurs enfants tentent de réaliser leur rêve à travers un jour crucial dans leur vie.
Acteurs
Scénario
Images et son
On aime bien
  • Les enfants qui ne jouent pas puisque le film est un "documentaire"
  • Les paysages magnifiques
  • Le message qu'offre le film
On aime moins
  • Des longueurs
3.7L'avis
Note des lecteurs: (1 Vote)