Critique – La Crème de la crème

Critique – La Crème de la crème

Se faire une place à la sortie des grandes écoles n’est pas chose facile. Mettre « Pims » ou « responsable de réseau de prostitués » sur son CV n’est peut-être pas la meilleure idée pour se démarquer. C’est pourtant le choix fait par les élèves dans : La Crème de la crème.  La Crème de la crème affiche

La Crème de la crème, c’est un film français réalisé par Kim Chapiron. Il commence sa carrière doucement en nous proposant des films mordants sur des thématiques de société actuelle. Il est par ailleurs l’un des fondateurs du collectif « Kourtrajmé », incluant des personnalités françaises comme Vincent Cassel.

La Crème de la crème en détail

La Crème de la crème illustre la volonté de trois étudiants d’une grande école de commerce de se différencier des autres par la création d’un projet suffisamment important pour le valoriser sur CV. La concurrence est rude et les places sont chères pour l’élite, La Crème de la crème des étudiants des grandes écoles. En se basant sur un modèle économique et un constat d’un manque de filles en soirées, ils montent un groupe « dating ». Le but étant de payer onéreusement des jolies jeunes filles dans une situation économique difficile, en leur demandant de venir aux soirées privées organisées par l’école. Et plus si affinité… Ne nous voilons pas la face, nous pouvons comparer cela à un réseau de prostitution. Si ce genre de petits films peut apporter quelque chose d’intéressant, reste à savoir si c’est le cas de La Crème de la crème. En effet, derrière les grosses productions se cache parfois des intérêts, et une limitation de la créativité du réalisateur. Ce n’est pas le cas ici. On sent que le réalisateur a un message à faire passer. La Crème de la crème Strip Tease

La Crème de la crème se veut mordant. On nous montre la dérive de la jeunesse, la volonté de se démarquer et de se faire de l’argent par tous les moyens, le manque de repères et de règles dans une société de débauche éthique. Nous ne pouvons que saluer ici la prise de risque dans les scènes et les dialogues, parfois à la limite du politiquement correct. La Crème de la crème aurait pu alors ne marquer les esprits. Ce n’est pas le cas.

La Crème de la crème, trop fouettée ?

La Crème de la crème est jouée par de jeunes acteurs français : Thomas Blumenthal, Alice Isaaz (Fiston) et Jean-Baptiste Lafarge. Leur jeu d’acteurs est aussi bon que dans une série B nord-coréenne des années 80. Fan de Pyongyang que vous êtes, savourez ce film. Pour les autres, passez votre chemin. Leurs jeunes carrières sont indubitablement imputables au très bas niveau de leurs prestations. La Crème de la crème, c’est aussi une mise en scène sans intérêt. Avec une petite pointe d’amélioration au niveau du choix musical, le film se regarde sans accroche. Le ton est donné rapidement par des coupures de scènes assez désagréables et des prises de vues on ne peut plus douteuses.

La Crème de la crème

La Crème de la crème est une bonne idée jouée par des jeunes acteurs et une mise en scène sans grand intérêt. Dommage pour une bonne idée qui avait du potentiel thématique.

 

En savoir plus sur La Crème de la crème ?

http://www.senscritique.com/film/La_Creme_de_la_creme/8178687 http://www.telerama.fr/cinema/films/la-creme-de-la-creme,487775.php

Critique - La Crème de la crème
La Crème de la crème est brûlée ...
Acteurs
Scénario
Mise en scène
Image et son
On aime bien
  • L'idée du film
On aime moins
  • Le jeu d'acteurs
  • La mise en scène
1.7Note Finale
Note des lecteurs: (3 Votes)
    • http://avisdupublic.net Johan

      Moi qui voulait le voir ce film, je suis déçu (et pas dessous).

      • http://avisdupublic.net Benoît DECOOPMAN

        Désolé de te décevoir … mais oui le film est clairement pas une réponse aux attentes diffusées par la bande annonce …