Critique – L’homme irrationnel

Comme chaque année c’est une joie de faire la critique du dernier Woody Allen. Cette année, il revient avec L’homme irrationnel, une histoire de meurtre sur un fond de romance, soulevant de bonnes questions existentielles. Voici notre critique.

Un film de Woody Allen, c’est comme une bonne série, on attend chaque année son arrivée avec impatience, on y retrouve de temps en temps les mêmes acteurs et on est rarement déçu. Depuis Magic In the Moonlight, Woody Allen a trouvé sa nouvelle muse en la personne d’Emma Stone. Une chose est sûre, ça lui réussit bien. Voici donc le Woody Allen grand cru éditions 2015 : L’homme irrationnel.

Affiche du film de Woody Allen 2015 L'homme Irrationnel avec Emma Stone

Amoureux de la philosophie bonsoir !

L’homme irrationnel mêle habilement histoire de meurtre et romance. Abe est introduit à la suite d’un éloge de Jill, une jeune étudiante en philosophie. Mais on découvre rapidement un philosophe alcoolique, quinquagénaire et sans raison de vivre. Jill en tombe éperdument amoureuse bien qu’elle soit déjà en couple. Au cours d’un déjeuner dans un bar, Abe et Jill entendent une mère se plaindre d’un juge corrompu qui lui a retiré la garde de ses enfants et souhaite le voir mort. C’est la révélation dans la tête d’Abe ! Sa vie a trouvé un sens : débarrasser la terre de cette pourriture de juge. A partir de là, il voit la vie en rose, accepte les sentiments de sa jeune étudiante qu’il avait jusque-là rejetée. Puis prépare il prépare un crime avec attention : le meurtre parfait ! Comme le dit si bien Abe, c’est comme s’il possédait un full, qu’il était sûr de gagner mais qu’il y avait une petite chance que son adversaire possède une quinte ou un carré ! C’est ce petit sentiment de perdre (se faire prendre par la police), qui lui redonne goût à la vie. Malheureusement un meurtre en entraîne souvent un autre !

« Amour et crime » le combo parfait par Woody Allen

Woody Allen fait partie de cette catégorie de réalisateur enchaînant les réalisations au rythme d’une sortie par an. La qualité est toujours au rendez-vous, mais certaines années le film est une petite pépite qu’on regarderait bien plusieurs fois. L’homme irrationnel fait sans surprise partie de cette seconde catégorie. Pourquoi sans surprise ? Car il y a deux genres que Woody Allen maîtrise sur le bout des doigts et qu’il arrive parfaitement à mélanger : les histoires de meurtres et les histoires d’amour. Il arrive à doser la tension, le suspense avec un doigté extraordinaire. Si vous rajoutez à ça les questions morales, philosophiques et une pointe de cynisme vous obtenez le cocktail merveilleux qui compose L’homme irrationnel. Plus que des questions morales, L’homme irrationnel pose des questions existentielles et métaphysiques sur le but de la vie et la valeur d’une vie humaine.

L'homme_irrationnel_1

La simplicité au rendez-vous

La reconstitution est très bien faite, j’aime tout particulièrement le style visuel de L’homme irrationnel. Habitué des univers romantiques et lumineux, l’image ne transmet pas la patte habituelle de Woody Allen. Beaucoup plus froide que dans ses autres réalisations, on perd le côté doré pourtant si cher au réalisateur, mais on gagne en réalisme. Woody Allen adapte donc son style au scénario dans l’idée de rendre plus réalistes ses personnages, un réalisme complété par la prestance des acteurs. Joaquin Phoenix nous livre une prestation époustouflante en vieux prof de philo alcoolique lassé par la vie (ce rôle lui va à la perfection). Emma Stone, splendide dans Magic in the Moonlight, est envoûtante dans son rôle de jeune étudiante obnubilée par son nouveau prof. Comme à son habitude, les dialogues ont été travaillés très longtemps. Ils sont parfaitement maîtrisés, ponctués d’humour avec une certaine ironie.

On y retrouve un air de Match Point sans toutefois égaler le chef-d’œuvre. Comme toute la filmographie de Woody Allen (Blue Jasmine, Magic in the Moonlight, …), L’homme irrationnel est un film maîtrisé de bout en bout qui se doit d’être regardé.

Critique - L'homme irrationnel
Une petite pépite à voir absolument.
Acteurs
Mise en scène
Scénario
Image et son
On aime bien
  • Joaquin Phoenix en philosophe alcoolique
  • Emma Stone resplendissante
  • Amour et meurtre dans un combo détonnant
On aime moins
  • pas grand chose
4.4L'avis
Note des lecteurs: (0 Vote)
  • Titre : L'homme Irrationnel
  • Année de sortie : 2015
  • Style : Romance, Drame
  • Réalisateur : Woody Allen
  • Synopsis : Professeur de philosophie, Abe Lucas est un homme dévasté sur le plan affectif, qui a perdu toute joie de vivre. Il a le sentiment que quoi qu’il ait entrepris - militantisme politique ou enseignement - n’a servi à rien.Peu de temps après son arrivée dans l’université d’une petite ville, Abe entame deux liaisons. D’abord, avec Rita Richards, collègue en manque de compagnie qui compte sur lui pour lui faire oublier son mariage désastreux. Ensuite, avec Jill Pollard, sa meilleure étudiante, qui devient aussi sa meilleure amie. Si Jill est amoureuse de son petit copain Roy, elle trouve irrésistibles le tempérament torturé et fantasque d’Abe, comme son passé exotique. Et tandis que les troubles psychologiques de ce dernier s’intensifient, Jill est de plus en plus fascinée par lui. Mais quand elle commence à lui témoigner ses sentiments, il la rejette. C’est alors que le hasard le plus total bouscule le destin de nos personnages dès lors qu’Abe et Jill surprennent la conversation d’un étranger et s’y intéressent tout particulièrement. Après avoir pris une décision cruciale, Abe est de nouveau à même de jouir pleinement de la vie. Mais ce choix déclenche une série d’événements qui le marqueront, lui, Jill et Rita à tout jamais.
  • Acteurs principaux : Joaquin Phoenix, Emma Stone, Parker Posey
  • Durée : 1h35