Critique – Loft

Notre critique du thriller belge d’ Erik Van Looy, sobrement intitulé Loft, qui sort en DVD.

Loft est sorti sur grand écran en 2008 et, pour la petite histoire, fait partie des films belges ayant fait le plus grand nombre d’entrées dans le pays. Encensé par la critique, il a d’ailleurs fait l’objet d’un remake américain, The Loft, sorti en 2014 avec, entre autres, Wentworth Miller et James Marsden dans les rôles principaux. Thriller sulfureux mêlant crime et passions interdites, le film nous raconte l’histoire d’une bande de potes dont le destin va basculer après la découverte du cadavre d’une jeune femme.

Architecture et lingerie fine

Ils sont 5 amis de toujours, mariés et un peu volages, tous avec leurs petits et grands secrets. Parmi eux, il y a Vince (Filip Peeters), architecte de renom, qui a une idée génialement tordue : il a conçu un bâtiment dans lequel se trouve un joli loft où lui et ses amis pourront venir quand – et surtout avec qui – ils veulent. 5 hommes, 5 clés et un cadavre. Celui d’une jeune femme brune menottée au montant du lit et baignant dans son sang. La chasse au coupable est ouverte et le nombre de suspects est très restreint. Le sujet est séduisant. Mystère, meurtre et sexe. Autant d’ingrédients pour un cocktail explosif.

loft le film

Lofteurs dans la tourmente

Loft est filmé en flashback et s’ouvre sur la découverte du corps sans vie suivi des interrogatoires des 5 maris modèles. Les images sont très sombres, comme si tout se déroulait de nuit. Ok, ça colle à l’ambiance mystérieuse mais l’indigestion nous guette au bout de quelques scènes. On se croirait dans une émission type Faites entrer l’accusé qui serait racontée par Pierre Bellemare. Les salles d’interrogatoires sont dignes d’un film de science-fiction avec les grilles en métal, la déco minimaliste et immaculée et les visages glacials des policiers. La photographie de Loft est décidément bien poussive.

On l’oublie heureusement dans la seconde moitié du film, quand l’envie de connaître le fin mot de l’histoire devient plus fort que l’esthétique trop lourde. Lorsque la tension monte et que les rebondissements s’enchaînent, on trouve enfin l’intérêt qui manquait à ce Loft. La fenêtre est étroite, il faut en profiter à fond. En effet, les extraits et les images qui défilent dans le menu du DVD promettaient du sulfureux, du sombre et de la controverse. Finalement, Loft ose assez peu et côté scénario, on est à fond dans le lieu commun malgré les bonnes intentions. Parfois même dans le cliché de bas-étage en mode « les hommes : tous des goujats, ils ne pensent qu’à aller voir ailleurs et nous pauvres femmes on se fait toujours pigeonner ». On se croirait  dans une parodie comique de film noir.

photo du film Loft

Ambiance de folie avec les potes

Les dialogues sont un peu limites, les femmes ont toujours l’air de cockers battus, les personnages ne sont pas assez nuancés à l’image de Filip (Matthias Schoenaerts, Suite Française) qui n’est que violence, dans tout les aspects de sa vie.

Huis-clos manqué

La belle idée de Loft c’était la situation de départ : les 5 amis au cœur d’une sordide affaire qui vont s’accuser les uns les autres. La confiance et l’amitié volent en éclat, et la garçonnière, lieu de liberté et de passions, devient une prison et un enfer sanglant. Le Cluedo grandeur nature qui s’annonce n’est pas certes pas révolutionnaire mais assez intéressant. On aurait pu avoir un huis-clos teinté de scandale, de sang et de glamour. Mais tout s’envole rapidement. Le loft perd son parfum sulfureux et devient le théâtre d’histoires ordinaires, de situations incohérentes et d’intrigues surfaites. Et puis surtout, c’est lui le personnage principal du film finalement et il n’est pas mis en valeur. Dans tout cela émerge le joli visage de Veerle Baetens (Alabama Monroe) que l’on a plaisir à retrouver.

Si vous voulez lire un autre article sur Loft, c’est sur cinenews.be.

Critique - Loft
Un thriller trop poussif pour être vraiment réussi.
Acteurs
Mise en scène
Scénario
Images et son
On aime bien
  • Veerle Baetens
  • Beaucoup de bonnes idées
On aime moins
  • La photographie trop stéréotypée
  • Les dialogues lourds
  • Trop de clichés
2.5L'avis
Note des lecteurs: (0 Vote)