Critique – Mal de Pierres

Nicole Garcia adapte Mal de Pierres, le best-seller de Milena Agus, au cinéma. Et je vous donne mon avis.

A l’instar de Moi Daniel Blake, Mal de Pierres a été présenté à Cannes en mai dernier. Il s’agit du 8ème long métrage de Nicole Garcia et c’est Marion Cotillard qui incarne le personnage principal, celui d’une femme à part, qui souffre et rêve de connaître l’amour absolu. Si le roman de l’Italienne Milena Agus a remporté de nombreux prix, son adaptation sur grand écran semble se faire plutôt discrète. Alors, adaptation réussie ou flop total ? Réponses ici !

César en vue pour Marion Cotillard ?

Gabrielle (Marion Cotillard, Juste la fin du monde) est jeune, belle et originale. Et selon son entourage, ce n’est pas une qualité. Sa mère (Brigitte Rouan) n’est donc que trop heureuse de la marier à José (Alex Brendemühl, Truman), un ouvrier saisonnier sans le sou. L’union n’est pas des plus heureuses et Gabrielle souffre toujours de crises atroces. Mais son mal est bientôt découvert : elle a un mal de pierres, des calculs rénaux qui peuvent être soignés grâce à une cure de 6 semaines. Elle se rend alors en Suisse, où elle rencontre André Sauvage (Louis Garrel, Les deux Amis, Mon Roi), un vétéran de guerre, dont elle tombe éperdument amoureuse. Au point de vouloir fuir avec lui dès que possible.

mal de pierres 2016

Mal de Pierres est presque totalement construit en flashback. La réalisatrice déroule le passé de Gabrielle pour expliquer son émotion dans une rue de Lyon qu’elle n’a aucune raison de connaître. Alors, oui, l’histoire se situe en France et non plus en Italie comme dans le roman – mais j’ai retrouvé intact le soleil brûlant de la Sardaigne dans le village de Provence où grandit Gabrielle. Et l’héroïne est bien celle que j’imaginais : mélancolique, passionnée, perdue. Marion Cotillard, que l’on voit beaucoup cette année, crève l’écran. Elle interprète Gabrielle avec la  finesse et l’intensité qui conviennent à ce personnage complexe. C’est une femme entière, qui n’accepte pas les tiédeurs. Elle symbolise la folie, l’absolu et l’idéalisme. Et si Marion Cotillard illumine le film de son talent, Nicole Garcia manque de peu son adaptation.

En mal de poésie

Et on attaque avec le scénario qui traîne et se fige même par moments. Il faut attendre dernières scènes pour avoir enfin le romantisme brutal et exalté espéré. Nicole Garcia est pourtant dans son élément, et on retrouve son goût pour les grands sentiments qu’elle avait déjà exprimés dans Un Balcon sur la mer. C’est juste que ce n’est pas assez. Il y a dans Mal de Pierres trop de retenue et pas assez de poésie. Ce qui était très bien pour L’Adversaire ; mais ça ne fonctionne pas ici. Je valide cette impression de lourdeur qui reflète tout ce qui pèse sur le cœur de l’héroïne. Les silences épais entre elle et son époux . Mais je n’ai pas retrouvé la beauté tourbillonnante du roman et je pense que le film n’est pas à la hauteur de son héroïne passionnée.  Il manque au film de Garcia la grandeur du roman dont il est tiré. C’est un drame sentimental honnête, ni plus ni moins.

Pour lire un autre article sur Mal de Pierres, rendez-vous sur Première.

Critique - Mal de Pierres
Un film honnête où brille Marion Cotillard.
Acteurs
Mise en scène
Scénario
Images et Son
On aime bien
  • Marion Cotillard, éblouissante
  • Une transposition globalement réussie
On aime moins
  • C'est trop long
  • Manque de poésie et de passion
2.9L'avis
Note des lecteurs: (0 Vote)
  • Fabienne Defosse – Verrier

    Moi j’ai vraiment apprécié ce film, j’en suis sortie bouleversée. C’est un film volontairement d’une infinie lenteur pour mieux cerner la psychologie des personnages et basculer dans la folie de Gabrielle. Les acteurs sont tous exceptionnels, la mise en scène aux petits oignons. Mal de pierres est selon moi, un film à ne surtout pas rater !
    Mon avis ici :
    http://the-fab-blog.blogspot.fr/2016/11/mon-avis-sur-mal-de-pierres-de-nicole.html