Critique – Only Lovers Left Alive

Emprunt de nostalgie, de romantisme et d’intelligence, Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch est un film de vampires à contre-courant des blockbusters du genre. Critique d’un univers unique à découvrir.

Only Lovers Left Alive raconte l’histoire de deux vampires, Eve (Tilda Swinton également vue dans The Grand Budapest Hotel et Snowpiercer le Transperceneige) et Adam (Tom Hiddleston qui a joué dans Thor : Le Monde des Ténèbres), amoureux et mariés (plusieurs fois) depuis de nombreux siècles. Eve, femme plutôt optimiste et énergique, vit à Tanger en compagnie de son ami Christopher Marlowe (John Hurt vu dans Snowpiercer le Transperceneige et Hercule). De son côté, Adam est un musicien de génie passionné de musique underground qui vit à Détroit. C’est un être dépressif et suicidaire qui abhorre l’espèce humaine, ceux qu’il appelle les « zombies ». Malgré des existences sur des continents différents, Eve et Adam ont la même préoccupation : s’approvisionner en sang pour survivre et ruser pour y parvenir en toute discrétion. Incapables de vivre l’un sans l’autre et pressentant une menace, Eve décide alors de rejoindre Adam à Détroit. Peu de temps après son arrivée, sa jeune sœur, l’insouciante, impulsive et exubérante Ava (Mia Wasikowska interprétant Hannah dans The Double) va faire irruption dans la vie du couple vampirique d’Only Lovers Left Alive et ne va pas tarder à le mettre dans l’embarras …

Affiche du film Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch

Eve et Adam, les vampires d’Only Lovers Left Alive

Le vampire d’Only Lovers Left Alive, un être loin des clichés du genre

Only Lovers Left Alive est un film subtil qui se situe aux antipodes de Twilight ou de True Blood … et ça fait du bien ! Pour commencer, le moins que l’on puisse dire c’est que Jim Jarmusch n’abuse pas des effets spéciaux pour se concentrer sur les caractéristiques psychologiques et intellectuelles des vampires. Only Lovers Left Alive n’est pas un film d’action, la démonstration de pouvoirs surnaturels y est délivrée au compte-goutte (autant dire très rarement). Jim Jarmusch explore le mythe du vampire plus en profondeur que dans les habituels blockbusters. Cette fois, on se place du point de vue de l’être surnaturel et non de l’être humain.

Par ailleurs, le film Only Lovers left Alive ne tombe pas dans le cliché du vampire cruel, incapable de contrôler ses instincts ou incapable de côtoyer l’espèce humaine sans déferlement de violence. Il est plus subtil. Adam et Eve côtoient quelques rares êtres humains, certains sont des amis, d’autres sont présents par nécessité. Le couple ne se veut pas menaçant. Contrairement à beaucoup d’autres œuvres sur le thème, Only Lovers Left Alive ne met pas l’accent sur la cruauté des vampires. Au contraire, il met en avant leur sensibilité. Le vampire de Jim Jarmusch est un être fragile, sensible, nostalgique, délicat, cultivé et extrêmement intelligent. Au final l’être surnaturel révèle une grande part… d’humanité !

A ce titre, le vampire d’Only Lovers Left Alive a donc également des faiblesses, dont l’une : le besoin de sang, non pas par pulsion violente mais par survie. C’est d’ailleurs une opposition très intéressante que pointe le film : le vampire est mesuré et sensible mais, en tant qu’être binaire qui doit boire du sang pour rester en vie et qui réagit face à lui comme face à une drogue, il se retrouve confronté à un dilemme. Face aux êtres humains Adam et Eve sont inoffensifs mais face à une goutte de sang il est moins aisé de se contenir surtout lorsque sa survie en dépend ou lorsqu’on ressent une attirance irrésistible pour le précieux liquide. Dans Only Lovers Left Alive, la traditionnelle image de prédateur s’efface donc lorsque l’on comprend que le vampire n’est pas un être sadique ni doté d’une animosité gratuite mais une victime à la fois de ses pulsions (qu’il est tout de même en mesure de juguler) et de la nécessité de rester en vie.

Un autre aspect du film est particulièrement intéressant : Adam et Eve ont évolué avec le temps. Ils ne chassent plus les êtres humains comme au Moyen Age. La société a évolué, tuer est devenu plus risqué, les vampires ont changé leur manière de s’alimenter, ils se sont adaptés. Désormais, le couple récupère du sang humain par d’autres moyens. Les rôles semblent même s’être inversés : l’humain est devenu une menace pour le vampire qui se fait discret. Dans Only Lovers Left Alive, Adam a une vision très négative des hommes qu’il qualifie de « zombies ». Il décrit l’humanité comme une espèce en déclin, ignorante et décevante. Bien qu’ayant participé à l’histoire humaine, les vampires d’Only Lovers Left Alive ont pris du recul, ils se sont isolés du monde. Les « zombies » sont des personnages périphériques et secondaires qui ne parviennent pas réellement à entrer dans le cocon de solitude que se sont créé Adam et Eve. Le couple nous offre une vision extérieure sur l’humanité, qui ne laisse présager rien de bon. Eve et Adam sont les témoins d’un monde qui va mal.

L’atmosphère d’Only Lovers left Alive

Tout d’abord, Only Lovers Left Alive baigne dans une atmosphère nostalgique, mélancolique. Dans ce film, il est très peu question d’avenir tandis que les références au passé sont multiples. Eve et Adam font par exemple de nombreuses allusions à l’Histoire avec un grand H en citant Lord Byron, Nicolas Tesla ou Shakespeare. En ce qui le concerne, Adam est très attaché aux instruments de musique anciens (notamment d’antiques et magnifiques guitares électriques). Le couple semble avoir des difficultés à vivre le présent, comme bloqué dans un monde qui ne lui convient plus et hanté par un passé toujours omniprésent.

De par cette ambiance nostalgique, Only Lovers Left Alive se déroule sur un rythme assez lent. Si cette lenteur est appropriée pour refléter l’éternité et l’immortalité mais aussi l’isolement et la solitude dont profite notre couple de buveurs de sang, certains pourront y trouver à redire. En effet, la lenteur risque de perdre le spectateur et créer l’ennui. D’autres penseront que la lenteur du film ne lui nuit pas et qu’elle crée une atmosphère contemplative qui permet de profiter pleinement de la mise en scène, de l’esthétique du film et de sa magnifique bande son.

Par ailleurs, chaque scène d’Only Lovers Left Alive se déroule dans une langueur nocturne ce qui offre un terrain propice au romantisme. Le couple formé par Tilda Swinton et Tom Hiddleston est d’une incroyable sensualité. La complémentarité et la force de ce couple les rend tout bonnement fascinants. A ce propos, il faut souligner que le film ne montre jamais de scènes d’amour, pas plus qu’il ne donne à voir de scènes de violence. Tout est suggéré, rien n’est montré à l’écran et c’est là l’une des grandes forces du long métrage. Ajoutons que, si, comme moi, vous êtes des âmes sensibles qui avez des difficultés avec la violence et les effusions de sang … ce film est fait pour vous ! Only Lovers Left Alive ne tombe jamais dans le trash, ce qui nous permet de le regarder d’un bout à l’autre sans jamais fermer les yeux ni serrer les dents.

La mélancolie, la lenteur, la contemplation, la suggestion … autant de choses qui aboutissent à un film poétique et finalement assez plaisant.

Only Lovers Left Alive, un film qui ne donne pas toutes les réponses

Lorsque le spectateur s’immerge dans le film, il le fait à un instant t. Les personnages ne donnent pas d’explications poussées sur leur passé, ils se dévoilent peu sur leur longue existence. Le spectateur prend le train en marche. Ainsi, on devine certaines choses, mais d’autres questions restent sans réponses. Pourquoi Eve et Adam vivent-ils loin de l’autre au début du film? Que s’est-il vraiment passé à Paris pour qu’Adam en veuille tant à Ava? Quelle est cette mystérieuse maladie qui contamine le sang des hommes? Quel est l’avenir d’Eve et Adam dans ce monde en déclin? Quand Only Lovers Left Alive s’achève, des interrogations restent en suspens. Jim Jarmusch ne cherche pas à boucler un film ni à le refermer en ayant réponse à tout. Cela a un certain charme, mais ça peut aussi laisser le spectateur sur sa faim.

Finalement, Only Lovers left Alive est un film envoûtant qui nous embarque dans une histoire de vampires mélancoliques et romantiques. Je le conseille à ceux qui veulent s’imprégner d’un univers et découvrir une autre manière de traiter ces êtres surnaturels.

Pour aller plus loin

D’autres informations et avis sur le film Only Lovers Left Alive :

Deux autres critiques de films sur les vampires à lire sur le site :

Critique - Only Lovers Left Alive
Only Lovers Left Alive est un film envoûtant qui nous embarque dans une histoire de vampires mélancoliques et romantiques. A contre courant du traditionnel film de vampires, il est fascinant à regarder.
Scénario
Mise en scène
Acteurs
Image et son
On aime bien
  • L'ambiance
  • La bande son
  • Tilda Swinton et Tom Hiddleston
On aime moins
  • La lenteur
3.9Note Finale
Note des lecteurs: (2 Votes)
    • Isabelle de Guinzan

      J’ai adoré ce film ! A voir absolument en salle obscure pour profiter pleinement de son ambiance nocturne si particulière… Par contre pour ma part j’ai trouvé que Tilda Swinton éclipsait complètement Tom Hiddleston qui a peiné à me convaincre du coup !

      • Anne-Laure

        Il est vrai que Tilda Swinton est éblouissante dans le film. Quand à Tom Hiddleston, peut-être que votre sentiment ne vient pas de l’acteur ou de son jeu mais du rôle en lui-même? Ce que je veux dire c’est qu’il joue un personnage dépressif, plus effacé, Eve est quand à elle une personnalité plus éclatante, plus vivante, du coup elle prend forcément plus la lumière. Pour ma part c’est vraiment un bon acteur, j’aime beaucoup son interprétation.