Critique – A Touch of Sin

Critique – A Touch of Sin

Sélectionné lors du festival de Cannes, A Touch of Sin reçoit le prix du meilleur scénario. Spielberg et son jury ont-il fait le bon choix ?

Acclamé par la presse française lors du festival de Cannes 2013, A Touch of Sin est reçu comme un roi. On crie au chef d’œuvre et les éloges ne cessent de pleuvoir sur le dernier film de Jia Zhang-Ke. Mais comme à chaque tonnerre d’applaudissement de la part de la presse, le film ne s’avère pas sans défaut. Il est d’ailleurs loin du chef d’œuvre annoncé. A Touch of Sin retrace le parcours de quatre personnages à travers une chine de plus en plus violente et en plein développement. Quatre récits mis bout à bout que rien ou presque ne relie. Les témoignages de ces personnages sont sensés représenter les problèmes d’une société corrompue et ou l’humiliation et la soumission sont de mise. Malheureusement les faits que le film transpose sont minimes dans un pays comme la Chine ou de plus importants problèmes existent. Le seul à vraiment illustrer cette corruption est le premier personnage du nom de Dahai. Souhaitant dénoncer la corruption de ses supérieurs il décide de rendre justice lui-même à coups de fusil. La solution est assez radicale.

A touch of sin Cover

Tout au long du film, le réalisateur enchaîne les scènes inutiles et l’on se demande comment A Touch of Sin à pu remporter le prix du meilleur scénario. Les dialogues donnent l’impression d’être vides et la présence de scènes d’humiliation répétitives mettent mal à l’aise le spectateur. La violence montrée paraît totalement injustifiée mais on peu y déceler un moyen d’attirer l’intention sur cette Chine qui va mal.
Le film est long et on se demande ou il veut en venir. Le montage des quatre histoires est peu convaincant et on oublie vite ce qu’est devenu le précédent protagoniste.A touch of Sin regard

Mais tout n’est pas à jeter dans A Touch of Sin. Il faut le reconnaître, Jia Zhang-Ke maîtrise les cadrages à la perfection ainsi que la lumière. Certains plans sont à couper le souffle et la bande sonore nous imprègne de cette ambiance traditionnelle à la lisière du changement. L’aspect politique du film est bien illustré malgré le scénario assez creux. A Touch of Sin ressemble plus à un film expérimental qu’à un véritable film politique.

A touch of sin Vagabond

C’est un film qui plaira surement au cinéphile endurci car il n’est pas sans âme mais l’ennui peut très vite vous envahir si le sujet ne vous interpelle pas.
A Touch of Sin est d’ailleurs censuré par le gouvernement chinois, ce qui ne vous empêchera tout de même pas d’aller lire d’autres avis sur le film. Voir ci-dessous :

www.avoir-alire.com/A-touch-of-sin

www.critikat.com/A-touch-of-sin

Critique - A Touch of Sin
A Touch of Sin est un drame chinois qui se veut plus expérimental que politique grâce aux récits de quatre personnages, à travers une Chine en plein bouleversement.
Acteurs
Scénario
Mise en scène
Image et son
On aime bien
  • Les cadrages à couper le souffle.
  • L'aspect politique assez bien représenté.
On aime moins
  • Les interminables longueurs du film.
  • Le scénario assez creux
  • L'imbrication des récits des personnages.
2.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
    • http://avisdupublic.net Camille LATOUCHE

      Je ne connaissais pas du tout ce film. Merci pour la découverte et la non perte de temps associée au visionnage.