Critique – Une Vie entre deux Océans

Mon avis sur Une Vie entre deux Océans, (mélo)drame de Derek Cianfrance, qui réunit à l’écran Michael Fassbender et Alicia Vikander.

Une Vie entre deux Océans (A Light Between Two Oceans) est l’adaptation du roman éponyme de M.L Stedman. Il s’agit du sixième film de Derek Cianfrance qui avait marqué les esprits avec Blue Valentine en 2010 et The Place Beyond The Pines en 2012. On retrouve les thèmes de la famille et de la parentalité, chers au réalisateurs, dans un décor sauvage : une île australienne battue par les vents et qui va abriter un amour immense et un secret qui ne l’est pas moins. Cianfrance va-t-il nous captiver ou simplement nous faire pleurer ? Réponse ici !

Sauvée des eaux

Une Vie entre deux Océans est un film magnifique. On savait que Derek Cianfrance s’y entendait en drame sentimental depuis ses films cités plus hauts. Les histoires d’amour tragiques et compliquées, c’est un peu sa spécialité et là, avec le décor sauvage de l’ île de Janus, en proie au vent et aux vagues qui fait écho au caractère froid et réservé du héros, l’ambiance grande saga romantique est à son paroxysme. Les hautes herbes se couchent sous la brise, le phare blanc se dresse contre le bleu du ciel et on entend, en fond, quelques notes de piano.

affiche une vie entre deux oceans

C’est ici que s’installent Tom Sherbourne (Michael Fassbender, Slow West), un vétéran de guerre, et son épouse Isabel (Alicia Vikander, The Danish girl). La jeune femme, pleine de vie et de sourire, est comme un soleil dans la vie de cet homme taciturne. Une ombre assombrit pourtant ce joli tableau : Isabel a des difficultés à concevoir un enfant . Alors qu’elle vient de faire une seconde fausse couche, une barque s’échoue sur la plage. A son bord, un homme, décédé, et un bébé, une petite fille, bien vivante. Le couple la fait passer pour leur fille. Mais quelques années plus tard, les véritables origines de l’enfant refont surface.

Supplément émotions

Si le décor est superbe, les acteurs le sont également. Avoir – ou presque – un Oscar, semblait être une condition sine qua non pour intégrer le casting. Le couple à la vie – à la scène formé par Fassbender et Vikander est plus que convaincant. L’alchimie entre eux est si évidente qu’on ne peut que se laisser emporter par leur histoire. Et le réalisateur prend son temps pour nous présenter les personnages et raconter leur amour naissant. Le spectateur a ainsi tout le loisir de s’y attacher et de partager leurs tourments. L’arrivée de Gwen Potts (Rachel Weisz, The Lobster) qui traîne des litres de larmes et un passé tragique ajoute au côté « Sortez vos mouchoirs » d’Une Vie entre deux Océans. Car, oui, il y a de forte chances pour que vous pleuriez, surtout à la fin. Le réalisateur tire souvent sur la corde sentimentale – même si c’est toujours avec goût.

Au delà du mélo, le film de Cianfrance est sincère et juste, et son intrigue simple reste captivante durant 2h13. Une vie entre deux Océans va ravir les amateurs de grands sentiments et bien sûr, les fans du couple vedette.

Pour un autre article sur le film, je vous conseille le site A voir à lire.

Critique - Une Vie entre deux Océans
Un très beau drame sentimental, qui n'hésite pas à jouer sur notre corde sensible.
Acteurs
Mise en scène
Scénario
Images et son
On aime bien
  • Le couple formé par Vikander et Fassbender
  • Amateurs de mélodrame, vous allez vous régaler
  • Les décors magnifiques
On aime moins
  • On va beaucoup vous encourager à pleurer
3.6L'avis
Note des lecteurs: (0 Vote)