Exclu – Wrong Cops

Exclu – Wrong Cops

Attention ovni ! A l’affiche au cinéma le 19 mars prochain, le nouveau film de Quentin Dupieux, Wrong Cops, est une comédie aussi absurde que drôle. Nous n’en attendions d’ailleurs pas moins du seul réalisateur à avoir offert le rôle principal d’un de ses films à un pneu. Le nouveau Dupieux envoie-t-il du bois ? Premières impressions.

Avant toute chose, Wrong Cops a tout d’un western des temps modernes. L’action se passe à Los Angeles, sous un soleil de plomb. Les couleurs sont presque ternies par la poussière. D’ailleurs le grain est omniprésent dans une image parfois floue. Les rues sont vides. Arpentant le bitume au volant de leurs voitures de flics, nos héros : Duke, ripou et dealer mélomane. Rough, policier borgne amateur de techno. Leurs collègues : obsédés sexuels, obsédés par les biens matériels, obsédés… La routine de ce petit monde décalé qui ne vit qu’à travers ses obsessions se retrouve bouleversée le jour où Duke tire sur un voisin par erreur, et cherche à se débarrasser du corps. wrong_cops_affiche

Comme dans tout bon western, la musique occupe une place centrale et fait monter la tension d’un cran. Véritable pouls du film, l’alternance de beats techno rageurs et de silences pesants concoctée par Quentin Dupieux, alias Mr Oizo, ajoutée au sillonnage constant de la ville par nos véhicules de police, donne à Wrong Cops des allures de Grand Theft Auto. Ecoutable à la maison la bande originale ? Pour les aficionados de ce genre musical probablement. Difficile pour les autres tant elle paraît pointue. Mais c’est là tout le talent de Quentin Dupieux : sa bande originale intègre le film avec tant de force qu’elle réussit à emporter l’adhésion immédiatement, et de manière presque jouissive.Wrong-cops-3

 Film d’ambiance Wrong Cops ? Définitivement. Mais pas uniquement. Nos héros solitaires sont autant de personnages principaux dont les histoires, toujours absurdes, se croisent et s’entremêlent sans que l’on s’y attende, tant les liens entre eux nous semblent ténus. Cette absurdité hallucinante, mêlée à des idées scénaristiques assez folles, se révèle la plupart du temps plutôt efficace. Il manque toutefois un lien plus marqué entre les histoires pour nous enlever un arrière-goût de film à sketchs. Les situations s’enchaînent mais au final le film peine à décoller faute d’un enjeu fort. Wrong Cops a peut-être pâti quelque peu d’un montage entrecroisant les histoires alors qu’il était initialement écrit sous forme de chapitres dédiés à chaque personnage. Eric-Judor-wrong-cops

Ce joyeux chaos a de plus la chance d’être emmené par un casting de vrais trublions comiques déjà aperçus pour la plupart dans le film précédent de Dupieux, Wrong, et qui finissent de lui offrir ses galons d’objet filmique de qualité. Dans le rôle de Duke, l’exceptionnel Mark Burnham brille par son intelligence de jeu à tel point que nous regrettons de ne pas le voir plus souvent sur les écrans. Eric Judor, dans le rôle de Rough, continue sur la lancée de Platane : pas de surjeu, le français survole le débat avec une puissance comique toute en retenue. Steve Little et Eric Wareheim sont également à tomber par terre tant ils enchaînent avec facilité les vannes absurdes. A noter enfin la participation particulièrement fine et drôle d’un Marilyn Manson méconnaissable, qui semble-t-il a harcelé durant des mois le réalisateur pour obtenir un rôle. C’est chose faite, et bien faite. wrong_cops_2

En conclusion que retenir de Wrong Cops ? Cette comédie complètement barrée tient ses promesses, à la fois surprenante, drôle, perturbante, belle, kitsch, et artistique. C’est déjà pas mal pour un seul film, et ça vaut donc la peine de se déplacer.

Exclu - Wrong Cops
Le nouveau cru de Quentin Dupieux s'avère excellent, souvent acide, toujours drôle. Un petit regret pour le montage qui peut paraître un peu plat, même si l'ensemble reste très bon.
Acteurs
Mise en scène et scénario
Image
Son
On aime
  • Les acteurs
  • L'absurdité chaotique
  • La bande originale
On aime moins
  • Manque de liant entre les histoires
3.8Note Finale
Note des lecteurs: (5 Votes)
    • http://avisdupublic.net Benoît DECOOPMAN

      J’avais adoré « Wrong », j’espère qu’il est tout aussi bon 😉 Et puis voir Manson, dans un film aussi barré, je ne demande qu’à voir !