Critique – Jack et la mécanique du coeur

Critique – Jack et la mécanique du coeur

Récemment sorti en salle, Jack et la mécanique du cœur fait figure d’OVNI cinématographique à bien des égards. Il est l’œuvre de Mathias Malzieu, chanteur et leader du groupe Dionysos, co-créateur d’un univers musical fantastique et fantaisiste. Jack et la mécanique du cœur est l’aboutissement d’un projet amorcé par les sorties jumelées de l’album La mécanique du cœur et du roman du même nom en 2007.

jack et la mécanique du coeur

Jack et la mécanique du cœur est avant tout un conte. L’histoire de Jack, enfant né en Ecosse le jour le plus froid du monde, et dont le cœur est gelé. Pour lui permettre de vivre, la sage-femme qui l’a mis au monde lui implante une horloge à la place du cœur, rythmant ainsi sa vie et ses émotions. Jack grandit, et le jour où il arrive en âge de sortir de chez lui et de découvrir le monde, apprend trois règles vitales pour cohabiter avec les personnes « normales » : ne jamais toucher à ses aiguilles, maitriser sa colère, ne jamais tomber amoureux. C’est alors qu’en arrivant à Édimbourg, il rencontre Miss Acacia…

Sous couvert d’une romance toute enfantine, ce conte nous plonge dans un univers étrange aux créatures surnaturelles, un peu dans le style des contes de Tim Burton. Cela sied tout à fait à Dionysos, et la mise en images de leurs chansons et de leur univers nous offre une œuvre assez unique, à laquelle les amateurs du groupe accrocheront tout de suite.

jack et la mécanique du coeur

Rappelons que Mathias Malzieu s’essaie ici pour son premier long métrage au style assez « casse gueule » du film musical. Ces dernières années, peu d’œuvres se sont aventurées sur ce terrain et ont connu des fortunes diverses (Sweeney Todd, Les Misérables, Moulin Rouge, pour ne pas les nommer). Pour passer La mécanique du cœur du monde musical à celui du cinéma, nous retrouvons la cohorte d’artistes ayant collaboré à l’album (Jean Rochefort, Olivia Ruiz, Grand Corps Malade, Alain Bashung, Emily Loizeau). Le casting est de qualité, et rempli de personnalités originales, à l’image de leurs avatars dans le film.

J’ai pour ma part apprécié le long métrage, qui se révèle être d’une inventivité folle. Le style pictural colle tout à fait à l’œuvre de Dionysos, et le film a le mérite de ne pas être intégralement chanté, ce qui lui évite quelques lourdeurs narratives. Le principal atout du film constitue aussi son principal défaut, en ce sens qu’il faut aimer l’univers de Dionysos, et accrocher avec le conte. 

Critique - Jack et la mécanique du coeur
Un vrai moment d’évasion, plein de poésie, accompagné par la très bonne musique de Dionysos
Acteurs
Scénario et mise en scène
Image et son
On aime
  • L'univers barré de Mathias Malzieu
  • Le passage de l'oeuvre à l'animation
  • Les invités
On aime moins
  • Il faut accrocher à l'univers de Dionysos
3.7Note Finale
Note des lecteurs: (2 Votes)
    • brice Aulas

      On m’en a parlé en bien de ce film. J’attendrais toute fois sa sortie en dvd 🙂

    • Exawyll

      « Taille moi les hanches à la hache » dit-elle. Pourquoi personne n’a encore pris cette phrase au sérieux!!!! Bref, même avis, le concept du film semble bon mais la brochette d’artistes ne fait pas partie de mon répertoire.

    • http://avisdupublic.net Benoît DECOOPMAN

      Idée sympa, dommage que les artistes me donne envie de vomir. Je confirme mon jugement à la sortie BR 😉

    • http://www.avisdupublic.net zeddcara

      Olivia Ruiz, Grand Corps Malade

      Je voulais le regarder
      Mais sans vouloir les démembrer
      Ils arrivent à point nommé
      Pour m’économiser une place de ciné