Critique – Dracula Untold

Critique de Dracula Untold, adaptation du roman éponyme de Bram Stocker

Dracula Untold, est le premier long-métrage de Gary Shore, ce film retrace d’une manière très américanisée la vie de Vlad III dit l’empaleur et la légende de Dracula. On y retrouve un casting très convaincant, Luke Evans se glisse parfaitement sous la cape de Dracula, Charles Dance alias Tywin Lannister nous sert un maitre vampirique terrifiant. Le film commence en 1492 en Transylvanie, qui vit dans une période de paix avec l’Empire Ottoman grâce à un traité signé par Vlad III. Tout dérape lorsque le sultan Mehmet II ordonne que 1000 jeunes hommes ainsi que le fils de Vlad rejoignent le rang des janissaires. Vlad rompra le traité de manière sanglante déchaînant ainsi la colère du sultan. Devant le massacre de son peuple Vlad accepte de se transformer en monstre assoiffé de sang.

Dracula Untold : Un héros trop américain.

L’un des défauts de Dracula Untold est sa tendance à américaniser le personnage de Dracula. Vlad III dit « l‘Empaleur » n’était pas un seigneur bienveillant, justement il était connu pour son intransigeance et sa cruauté. Mais soit. Dracula Untold part là-dessus et il le mène jusqu’au bout. Hormis certaines scènes qui veulent beaucoup trop idolâtrer le personnage principal ce qui en devient ridicule (le fait d’escalader une falaise à la force des bras alors que 5 minutes plus tôt il prenait la route pour accéder à la même destination en est un bon exemple), le personnage est profond est présente un dilemme assez pesant.

Dracula Untold 1

Tout le film tourne autour de batailles se voulant spectaculaires, il faut dire qu’avec la magnifique armure qu’enfile Vlad ainsi que le scénario promettant des batailles dantesques, il y avait de quoi satisfaire le public ! Mais en sortant de la salle on se sent comme «arnaqué», en effet la manière de filmer les batailles est beaucoup trop rapide et floue pour qu’on comprenne quoi que ce soit à l’action ce qui retire totalement le côté épique. Globalement elles sont très mal gérées, ça se résume par un Dracula qui fonce dans le tas et qui finit par tuer tout le monde. Pour un film qui basait tout sur son côté épique c’est vraiment raté.

Dracula Untold 2

Dracula Untold : Que c’est beau !

Dracula Untold a bénéficié de 100 millions de dollars de budget et on le ressent. Car s’il y a bien une chose que ce film réussi à 100% et haut la main ce sont ses effets spéciaux ! La transformation en nuée de chauve-souris ou en vampire, les brûlures au soleil, tout ça est vraiment bluffant. Dracula réussit là un tour de force grandiose. La musique est satisfaisante, c’est Ramin Djawadi le compositeur de la bande originale de Game Of Thrones qui s’y colle. Ça fait beaucoup de points communs avec la série vous dites ? Je vous ai dit que deux autres acteurs de Game Of Thrones sont aussi au casting ?

Au final il en ressort un film qui ne tient pas ses promesses mais qui n’en demeure pas moins un bon divertissement.

Autres critiques de Dracula : 

http://www.avoir-alire.com/dracula-untold-la-critique-du-film

http://www.gamalive.com/test/1032-dracula-untold-critique-film-cinema-avis.htm

Critique - Dracula Untold
Acteurs
Mise en scène
Scénario
Image et son
On aime
  • L'armure sublime de Vlad
  • Chris Evans
  • Les effets spéciaux
On aime moins
  • Les batailles mal filmées
  • Le sentiment "d'arnaque" à la fin du film
  • Un scénario trop classique
2.7La note
Note des lecteurs: (1 Vote)
    • Lucile Malargé

      Avec plusieurs mois de retard, j’ai (enfin) regardé ce film ! J’ai pas trouvé les batailles si mal filmées que ça, le plan qui suit les combats grâce au reflet de l’épée avec laquelle Vlad vient d’empaler un Turc, j’ai trouvé ça génial ! Je crois que Dracula Untold rejoint Exodus dans la liste des films que j’ai aimé et qui t’ont déçus x)

    • Brice AULAS

      On a pas le temps de s’attacher aux personnages secondaires : ils apparaissent et meurent dans la foulée. L’histoire aurait méritée d’être plus approfondie et les personnages plus travaillés.
      Déception pour un film qui méritait facilement 30 minutes de plus, afin de se centrer un peu plus sur les personnages…