Critique – L’interview qui tue

L’interview qui tue, la comédie qui fait du bruit sans même sa diffusion.

On vous en a parlé ici, L’interview qui tue fait polémique. Retiré de la diffusion avant même son lancement, puis un retour sur décision sur une distribution partielle, L’interview qui tue est le symbole d’un nouveau genre de terrorisme, celui du virtuel. Mais qu’en est-il du film ?

 

L’interview qui tue – La raison du vent médiatique

Sony Pictures Entertainment, détenteur des droits de distribution du film, s’est vu pirater et voler une importante partie de ses données. Je vous invite à regarder notre article dessus. Sous la pression des pirates (allant jusqu’aux menaces de mort des employés …), Sony décide de ne pas diffuser ce film. C’est alors que nous avons le premier exemple à grande échelle du terrorisme informatique faisant pression sur un grand groupe pour arriver à leurs fins. Même le président des Etats-Unis déplore cette décision. Les médias s’emballent et L’interview qui tue devient symbole de la résistance. Il obtient même la note de 10/10 sur IMDb (la plus grosse communauté web d’évaluation cinématographique) sans même avoir été visionné par quiconque. Devant l’engouement ou peut être la vue des pertes sèches en cas de non diffusion, Sony revient sur sa décision et distribue L’interview qui tue aux USA en VOD et dans certaines salles sous haute sécurité .

 

L’interview qui tue – Le film

Le pitch est pourtant simple. L’interview qui tue est l’histoire de deux amis, l’un producteur, l’autre intervieweur d’émission de divertissement télé qui partent en Corée du Nord interviewer son dirigeant Kim Jong-un. La CIA en profite pour leur demander d’assassiner ce dernier.

Réalisé par Evan Goldberg, que l’on retrouve dans de nombreuse comédie US à la production ou à la scénarisation, c’est véritablement Seth Rogen (22 Jump Street) et James Franco (Veronica Mars, La Planète des Singes : L’Affrontement) que nous allons retenir dans cette comédie.

L’interview qui tue – Une comédie qui ne vole pas haut

Et oui, L’interview qui tue n’a rien de la comédie phare de cette nouvelle année 2015. James Franco qui a pourtant déjà prouvé qu’il arrive à faire de bonne prestations artistique devient très vite énervant dans cette comédie potache. Son personnage prend beaucoup de place dans la répartition des rôles par son attitude agaçante. Alors que Seth Rogen est souvent habitué au premier rôle, il devra ici laisser la place. Ce duo d’ami se retrouve embarqué dans l’organisation d’assassinats. On comprend rapidement qu’ils ne sont pas qualifiés pour cela et nous retrouvons les gags classiques d’espions et d’armes mal utilisées. Souvent en dessous de la ceinture, nous ne retiendrons pas grand choses des blagues. Parfois drôles, elles ne volent vraiment pas haut. La première partie du film avec les premières interviews ainsi que les jeux de mots avec Le Seigneur des Anneaux remontent légèrement le niveau du film.

Ce qui se cache derrière L’interview qui tue, c’est l’image qui est véhiculé du dirigeant nord-coréen (le piratage est soupçonné d’avoir été orchestré pour/par les Nord-Coréens). Il y est représenté comme un homme qui aime Katty Perry, qui joue au basketball et qui a des soucis de crédibilité à la suite des œuvres de son père. Un homme assez banal en fait. Cette vision, alliée au fait qu’il se fait exploser complètement au ralenti à la fin du film, n’a sans doute pas été apprécié par le comité de gestion de l’image de Kim Jong-un.

L’interview qui tue n’est pas la comédie de l’année. Elle est composée de quelques bon gags, mais sans non plus s’en étouffer de rire. James Franco réalise une performance d’acteur classique, mais son personnage y est assez horripilant. Ce n’est donc clairement pas sur la qualité du film que nous allons retenir L’interview qui tue. Il semble malgré tout que l’effet médiatique ai fait son chemin, puisque le film a déjà dégagé 1 million de dollars sans même avoir été diffusé globalement. Superbe opération pour cette comédie potache.

 

Pour en savoir plus sur L’interview qui tue, je vous conseille les liens suivants :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/01/06/97001-20150106FILWWW00463-l-interview-qui-tue-fait-recette.php

http://marvelll.fr/critique-l-interview-qui-tue/

Critique - L'interview qui tue
L'interview qui tue est une comédie mollassonne
Scénario
Mise en scène
Acteurs
Image et son
On aime bien
  • L'idée du film
On aime moins
  • Les gags bas
  • Les personnages énervants
2.5La note
Note des lecteurs: (0 Vote)