Critique – La Vie rêvée de Walter Mitty

La Vie rêvée de Walter Mitty –

Walter Mitty est annoncée comme la petite comédie de ce début d’année, avec Ben Stiller devant et derrière la caméra, elle nous donne envie de prêter attention à ce film. Grosse comédie lourde américaine, ou moment de détente?

La Vie rêvée de Walter Mitty cover

Habitué aux grosses comédies, Ben Stiller revient ici avec sa propre vision de l’humour. Après « Tonnerre sous les Tropiques » plutôt bien réussi à mon goût dans son style, il réitère le passage des deux cotés de la caméra. Cette fois-ci accompagné de Kristen Wiig (Mes meilleures amies, Crazy Night) également habituée aux comédies. Un duo bien conçu pour cette comédie qui tient la route. Ils sont crédibles dans leurs rôles. On sent que Ben Stiller a mûri dans sa voie de comédien. Les passages humoristiques sont plus étudiés, et ne se limitent pas à de simple gags d’écoliers comme on aurait pu lui reprocher il y a quelques années. 

L’histoire est centrée sur le personnage de Walter Mitty, un responsable photo dans un grand magazine. En voie de suppression du format papier pour une version web, nous vivons le choix de la photo de couverture de la dernière édition et le chômage prochain de toute l’équipe du journal. Le photographe renommé du magazine, grand reporter, demande à Walter de publier une photo précise d’une série de clichés. Mais celle ci est manquante. Notre protagoniste, habitué aux sous sols, à une vie très tranquille, voit sa vie changée par la simple volonté de retrouver la pièce manquante, symbole d’une aire passée du magazine. Cheryl arrive à convaincre Walter de partir à la recherche du photographe pour lui demander la dernière photo. Le voilà à courir le monde pour le rattraper !

La Vie rêvée de Walter Mitty montagne

L’idée du film est basée sur le fait que Walter change radicalement de mode de vie pour plaire à Cheryl, attirée par l’aventure. Mais tous deux sont contraints à la vie monotone de New York, loin des expériences de grands aventuriers dont tout le monde rêve. Retrouver le photographe est le déclencheur du changement de style. Nous avons dans ce film de très bons thèmes. Le premier traite de la difficulté à trouver l’âme sœur. Les réseaux sociaux, vendus pour rapprocher les gens sont en effet les raisons de leurs éloignements. Ajoutons la routine du travail et la volonté de s’en extirper. Le journal va être racheté. Le responsable du changement d’édition est le stéréotype de l’homme sans scrupule, dénigrant les personnes, ne cherchant que le profit. Mais il faut surtout retenir ici, l’invitation aux voyage et le changement de rythme. Basé sur une nouvelle peu réjouissante, le chômage prochain, nous partons pour un voyage nous faisant oublier la situation.

La Vie rêvée de Walter Mitty Walter

C’est en effet ici l’idée principale : l’invitation au voyage. La volonté de découvrir le monde, vivre des expériences extraordinaires en opposition à la routine et la difficulté sociale. Walter nous emporte du Groenland à l’Himalaya, en passant par l’Islande. Des paysages sublimes, des rencontres et des expériences magiques. Basé sur la spontanéité et l’aide des personnes qu’il rencontre, il traverse le monde. La comédie dans tout ça? Elle arrive par les situations insolites, et le changement d’état du personnage. Refermé sur lui et timide de nature, c’est aussi le changement de personnalité que nous vivons dans ce film.

La Vie rêvée de Walter Mitty bateau

Non sans défauts, les effets visuels, les paysages et l’humour bien tourné font de ce film une bonne découverte. Sensations et rapprochement à faire avec « Yes Man » et Jim Carrey. Tournant similaire pour les deux acteurs, dans des films très proches dans leur vision de la vie. Nous pouvons reprocher certaines exagérations de situations, et une relation entre les deux personnages peut être surfaite, ou en tout cas pas assez approfondie. 

Cette comédie est mon coup de cœur de la rentrée dans son domaine. Ben Stiller nous offre une invitation au voyage et au dépaysement en opposition à la routine et aux difficultés sociales. Qu’une source de bonheur et d’accomplissement personnel se trouve dans la relation humaine et à la découverte. Des paysages superbes et une bande originale agréable nous font découvrir le monde. Le changement de personnalité de Walter et les situations improbables nous font rire et réfléchir sur les raisons et conséquences de cette aventure humaine.

Critique - La Vie rêvée de Walter Mitty
Mon coup de cœur de la rentrée ! Film qui donne envie de voyager et voir le monde
Acteurs
Scénario et mise en scène
Image et son
On aime bien
  • Ben Stiller colle à son rôle.
  • Invitation au voyage. Humour travaillé, un vrai bonheur.
On aime moins
  • Le jeu d'acteur est bon avec Kristen Wiig, mais leur relation reste un peu surfaite.
  • Des situations parfois trop exagérées
3.4Note Finale
Note des lecteurs: (5 Votes)
  • Cyan

    Pardon je précise ma pensée. Quand je parle d’intelligence scénaristique, je ne parle pas de grands concepts expliqués de manière chiante et pompeuse. Quelque soit le genre du film, comédie ou autre, j’aimerais simplement qu’en tant que spectateur on me prenne pour quelqu’un d’assez intelligent pour comprendre les différents messages du film sans qu’on me tienne par la main et qu’on me les fasse rentrer dans le crâne aux forceps. C’est dans ce sens là que je trouve que ce film pêche un peu : c’est un joli emballage (décors, esthétique, acteurs), la forme est plutôt réussie et j’ai complètement envie moi aussi de tout plaquer pour aller en Islande faire du vélo tellement c’était beau, mais le fond est amené avec un peu de facilité, de fainéantise et pas mal de maladresses.

    • Benoît DECOOPMAN

      Je suis tout à fait d’accord avec ton avis intéressant Cyan, d’autant plus que tu as vu le film. Il est vrai que les moyens utilisés dans ce film sont très directs, peut être trop dirigé comme tu l’as dit. Défaut d’intelligence scénaristique, comme tu l’as bien précisé; ou volonté de ne pas perdre le spectateur dans une mauvaise direction ? Je ne sais pas. Peut être que le vu le style de Ben Stiller, je pencherai pour la première solution. Mais ce qu’il faut rappeler, c’est : quel est le but de ce film (se poser la question en général)? Avoir du son et des images pleins les yeux, regarde Transformers. Tu veux du beau film historique, regarde la Liste de Schindler. Tu veux passer un bon moment et t’évader sans te prendre le choux, regarde Walter Mitty 🙂

  • Cyan

    Complètement d’accord sur l’invitation au voyage, on a vraiment un défilé de cartes postales avec des scènes à la Forrest Gump quand Ben Stiller traverse l’écran avec en arrière plan un fond islandais à faire pâlir la road 66.
    En revanche le reste est pour moi un peu raté. On est vraiment dans le cliché du film américain (si mes souvenirs sont bons il est d’ailleurs produit par la 20th Century Fox) qui déballe toutes les grosses ficelles du Carpe Diem, avec les flèches rouges, les sous-titres, et les textes incrustés au cas où on n’ait pas bien compris. C’est un beau film au sens graphique et esthétique, c’est pour moi une vraie déception du point de vue de l’intelligence scénaristique.

    • http://www.avisdupublic.net Camille LATOUCHE

      Je n’ai pas vu le film. J’ai juste vu la bande annonce qui donne la nausée. Et ce que tu dis, Cyan, c’est le reflet de la bande annonce. Des clichetons à vomir, l’homme qui se réveille pour pouvoir vivre enfin sa vie rêvée.Perso, je ne suis pas du tout fan de ce genre de grassouilleries stupides. Il en faut, et je ne critique pas le fait d’aimer. Mais dans la critique, dans ton commentaire Cyan, je lis et vois tout ce qui fait, selon moi un mauvais film. Je dis et redis, je n’ai pas vu le film, mais un autre aspect qui ressort, c’est le scénario timbre-poste. Enfin, de ce que j’en ai une nouvelle fois aperçu par la bande annonce et compris dans ta critique, c’est un film gentillet mais très creux (comme très souvent avec Ben Stiller). Pour voir de beaux paysages, il ne faut pas aller au cinéma et dépenser; il suffit de regarder National Geographic.

      • Benoît DECOOPMAN

        il faut replacer le film, c’est une comédie… Si vous voulez avoir un film d’auteur et des penses philosophiques, c’est pas le bon type de film à regarder pour ça. Ça reste un moment de détente avant tout, et là dessus il est, je trouve, réussi.

        • http://avisdupublic.net Camille LATOUCHE

          Comédie ou pas comédie. Il n’empêche qu’il dévale les clichets de tout mauvais film. C’est un fait. Je dis pas que c’est pas drôle et que l’aspect comédie est mauvais (bien qu’à mon avis il doit être assez limité, surtout que tu l’énonces comme parfois surjoué) mais de ce que j’en ai aperçu, ce film que très peu d’intérêt.