Critique – Mortdecai

Mortdecai, un film qui repose grandement sur le talent de Johnny Depp

Mortdecai est le 7e film de David Koepp. Ce dernier est plus habitué à l’écriture de scénarios qu’à la réalisation, il a notamment écrit le scénario de Jurassic Park 1, Panic Room , The Ryan Initiative, ou encore le dernier Indiana Jones. Et effectivement son film est assez bien écrit, mais il manque certaines choses pour en faire un très bon film.

Mortdecai : une comédie policière très anglaise

Mortdecai raconte l’histoire de Charlie Mortdecai un marchand d’art ruiné, doublé d’un escroc. Charlie est en conflit avec sa femme à cause de sa nouvelle moustache qui selon lui est un héritage familial ancestral. Il est missionné par l’inspecteur Martland pour retrouver un Goya volé récemment, Mortdecai lui voit un moyen de sortir de cette faillite, en empochant la prime de l’assurance. Il se met donc en quête de ce tableau et commence alors une folle aventure où Russes, Chinois ou encore terroristes veulent le voir mort.

Mortdecai : Un casting presque parfait

Avec Johnny Depp (Pirates des Caraïbes, The Lone Ranger) en tête d’affiche, épaulé par Gwyneth Paltrow (Iron Man 3) et Erwan McGregor (Star-Wars, The Island) Mordecai est vraiment bien servi. Mais au milieu de ce casting se cache le vilain petit canard qu’est Ulrich Thomsen. En plus d’avoir un jeu d’acteur plus que discutable, le pauvre se voit attribuer le rôle d’un terroriste international ultra cliché écrit avec les pieds. Son histoire et ses motivations sont peu crédibles, à tel point qu’on peut les résumer ainsi : il veut prendre le tableau pour se faire du pognon pour acheter des mercenaires et mettre en péril la sécurité internationale. De ce côté là, même Ramsès II dans Exodus était mieux écrit. Sinon Depp efface encore tous les autres acteurs. Il serait d’ailleurs plus judicieux de ne noter que Depp, au vu de son talent. Il est à la limite du surjeu mais je pense que cela est voulu au vu du personnage excentrique qu’il incarne. Gwyneth Paltroow incarne à merveille sa femme, dont l’inspecteur interprété par McGregor est fou amoureux. Ce dernier est très crédible dans son rôle de friendzoné qui le vit mal mais qui ne peut rien y faire. Mention spéciale au garde du corps de Charlie Mortdecai, interprété d’un manière grandiose par Paul Bettany. Vu sa prestation je trouve qu’il ferai un très bon méchant de James Bond à la manière d’un Requin.

Image du film MortdecaiMortdecai : une mise en scène parfaite, et une musique trop absente

Première chose qui nous frappe devant Mortdecai, la mise en scène ! A certains moments ça ressemble à du Wes Anderson (The Grand Budapest Hotel), à d’autres moments à rien de semblable, bref une très bonne mise en scène. J’ai particulièrement aimé la retranscription des voyages aériens de Mortdecai. Ou encore les rotation autour des bâtiments de Londres. Quel dommage qu’à ce moment-là le trucage numérique soit trop flagrant. Côté musique, elle est quasi absente du film ou, en tout cas, ne marque pas du tout.

Au final, on ressort de Mortdecai avec un sourire et le sentiment d’avoir passé un bon moment, il n’y a rien d’énorme à reprocher, hormis certains personnages clichés. C’est une comédie qui remplit très bien son rôle.

Autre critique de Mortdecai : http://www.leblogducinema.com/critiques/critique-charlie-mortdecai/

Critique - Mortdecai
Un bon divertissement qui parviendra à vous faire rire.
Acteurs
Mise en scène
Scénario
Images et son
On aime
  • Johnny Depp
  • La mise en scène
On aime moins
  • La musique
  • Les effets spéciaux bâclés
3.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)