Critique – Planes 2

Quatrième film de la licence Cars, Planes 2 était encore il y a peu sur grand écran pour la joie des petits et des grands… ?

 Affiche Planes 2

Dusty Crophopper est un petit avion épandeur au destin extraordinaire : il est célèbre dans le monde entier pour avoir gagné plusieurs prestigieux rallyes. Malheureusement, lors d’un de ses entraînements, sa boîte de vitesse casse, l’empêchant de voler à pleine vitesse et compromettant ses prochaines courses. En atterrissant dans son petit aéroport, il déclenche accidentellement un incendie. Le camion de pompier tarde à intervenir et il faudra finalement renverser le château d’eau pour venir à bout des flammes. Peu après, un inspecteur vient interroger le camion et décrète que l’aéroport doit fermer car il n’est pas conforme aux normes incendie, alors qu’il est sur le point d’accueillir une foule de personnes pour la promotion de la prochaine course de Dusty. À ce moment-là, Dusty décide d’arrêter les courses et de se rendre à un stage de pompier du ciel au parc national de Piston Peak, dans le but d’obtenir un brevet lui permettant d’assurer la pérennité de son petit aéroport.

Planes 2, un film où les véhicules prennent vie

Film d’animation produit par DisneyToon Studios, Planes 2 est un spin-off de la franchise Cars de Pixar, ainsi que le second film de la série Planes. Pour les néophytes, le monde de Planes 2 est peuplé de véhicules vivants mais avec des problèmes bien humains. Les studios produisant Planes 2 ont également eu la tâche de réaliser de nombreuses suites de film d’animation Disney, tels que Peter Pan, La Petite Sirène ou encore Le Roi Lion.

Planes 2 est un hommage

Les lumières s’éteignent, Planes 2 débute et apparaît alors sur l’écran un message rendant hommage aux « soldats du feu » du monde entier, risquant leurs vies pour assurer notre sécurité.

J’ai trouvé le postulat de base intéressant, à savoir que le héros de Planes 2, Dusty, subissait un revers de fortune l’obligeant à arrêter sa carrière et à réaliser une reconversion pour aider ses amis. L’entrainement qu’il subira alors sera des plus militaires, mais n’est-ce pas là le véritable quotidien des pompiers ? Le spectateur suivra tout au long de Planes 2 les déboires de ce petit épandeur afin qu’il devienne un véritable avion de terrain.

planes 2 incendie

Planes 2 : c’est chaud !

Planes 2 manque de relief pour ses personnages

D’accord, Planes 2 est un film pour enfant, mais j’ai toujours grandement apprécié les deux voire trois sens de lecture que nous pouvions trouver dans les films de Pixar ou Disney. Ici, j’ai trouvé que la mayonnaise retombait très vite. Le premier épisode de Planes était intéressant dans le cadre du dépassement de soi et de la motivation, mais dans Planes 2, les personnages sont lissés et manquent carrément de charisme. Ce qui sauve le film, ce sont les animations, toujours très bien léchées qui en mettent plein les mirettes. Couplé à une bande sonore très orientée action (notamment Thunderstruck d’ACDC), Planes 2 ravira les petits mais peut-être pas les grands. Dommage.

 

Bande annonce de Planes 2

Quelques liens vers des articles similaires :

http://www.parismatch.com/Culture/Cinema/Dans-les-coulisses-de-Planes-2-578699

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1227523-planes-2-pas-d-emotion-histoire-simpliste-pixar-me-decoit-et-confirme-sa-paresse.html

 

Critique - Planes 2
Planes 2 reste un bon divertissement enfantin, malgré sa perte de profondeur de lecture.
Acteurs
Images et sons
Scénario
Mise en scène
On aime
  • Les animations des avions
  • La bande sonore
On aime moins
  • Personnages secondaires fades et caricaturaux
  • Je cherche encore la morale du film
2.3Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)