Critique – Un village presque parfait

De verts pâturages, une bonne atmosphère champêtre, des habitants accueillants, tout est là pour faire de Saint-Loin-la-Mauderne, un village presque parfait. Le jeune docteur qui doit s’y installer va-t-il succomber au charme de cette bourgade des Pyrénées ?

La réalité économique frappe inéluctablement certaines zones rurales. Les aides nationales ou européennes sont parfois inexistante et pourtant vitales pour certaines régions. Pouvoir assurer un service minimum aux habitant : poste, école ou médecin peut s’avérer être difficile. Attirer un membre du corps médical dans une région isolée est un vrai défi et demande de transformer un coin reclus en Un village presque parfait. Entre réalité et aménagement scénaristique, prenons le temps de faire une critique sur cette comédie française.

Nous retrouvons un casting de choc

Un village presque parfait est une comédie française réalisé par Stéphane Meunier. Appuyé à l’écriture par entre autres, Stéphane Meunier, c’est sur un angle informatif que ces journalistes, plus connus pour leurs travaux dans La Marche du siècle, Capital ou Envoyé spécial, ont décidé de tourner cette comédie. Formateur oui, mais pas non plus original puisque ce film est un remake de La Grande Séduction, lui-même remake de Doc Hollywood. Ce n’est donc clairement pas un scénario novateur qui nous est présenté, mais il reste intéressant sur son fond.

Un Village presque parfait astier bourdon affiche

Didier Bourdon, maire de Saint-Loin-la-Mauderne a vu son village dépérir après la fermeture de l’usine. Résigné à ne pas laisser les 120 habitants dans la honte du RSA mensuel, il postule aux aides européennes. Celles-ci demandent un médecin permanent au village, évidement vide d’activité. Lorànt Deutsch, chirurgien plasticien à Paris se fait muter pour une semaine d’essai dans la petite commune pyrénéenne. Les habitants, joués principalement par Denis Podalydès, Lionnel Astier, Élie Semoun, Armelle ou Patrick Ligardes, vont devoir tout faire pour convaincre le jeune médecin, habitué à la vie parisienne et aux technologies, que Saint-Loin-la-Mauderne est un endroit où il fait bon vivre.

La tripotée d’acteur est très bien apportée, dosée et c’est un réel plaisir de les retrouver ensemble. Didier Bourdon arrive à rebondir maintenant depuis quelques années sur « l’après Inconnus ». Jacky au royaume des filles ou Les Profs 2 sont de bons exemples. Il reste néanmoins dans son rôle un peu pataud, manquant de tact mais sincère. Lionnel Astier apporte une réelle fraicheur et ne manquera pas d’apporter une « touche Astier » à cette comédie. J’ai eu quelques difficultés avec les premières scènes de Lorànt Deutsch, un peu trop surjouées, mais qui se nivellent bien ensuite. Bien que l’acteur ne soit pas dans ma liste d’acteurs fétiches, il arrive à nous convaincre parfois. Quant à Élie Semoun, il n’est pas très présent mais proposes quelques scènes vraiment drôles.

Une bonne dose d’humour

Un village presque parfait n’est cependant pas parfait. Alors que les scènes sont drôles : apprendre du criquet à un village fan de rugby, les scènes d’écoute téléphonique ou de pêche; nous passons un vrai moment de divertissement à la française. Il n’y a pas de prise de tête, une musique « bateau » pour appuyer une mise en scène qui n’est pas vraiment différente de tout autre film du même genre. On retrouve les codes et certaines idées de Bienvenue chez les Ch’tis. Les raccourcis – évidences scénaristiques, faux raccords et autre maladresses non comiques viendront quelque peu entacher le tableau.

Un Village presque parfait astier bourdon acteurs

Bien que traité sur le ton de la comédie, il y a une réelle volonté de traduire un mal contemporain, l’exode rural, l’isolement de nombreux villages d’Europe en perte d’activité et de jeunesse. Un village presque parfait nous montre un côté positif et accueillant de cette population oubliée, une chaleur sociale perdue des grandes villes. Un médecin en grosse voiture, bien rémunéré se retrouve à apprécier un village pourtant à l’opposé de son rythme de vie. Bien que cette pensée soit simple, elle n’en reste pas moins vraie et donne un franc sentiment de gaieté sur la nature sincère des gens de bonne foi.

Non sans défaut, Un village presque parfait reste une comédie française attachante. Avec une panoplie de bons acteurs, un scénario simple même si non-original, ce film sera un bon divertissement. Basé sur une réalité économique difficile, ce long métrage reste un moment amusant et agréable.

Si vous voulez en savoir plus sur Un village presque parfait, je vous conseille les liens suivants :

http://leschroniquesdecliffhanger.com/2015/02/17/un-village-presque-parfait-critique/
http://culturebox.francetvinfo.fr/cinema/critiques/un-village-presque-parfait-didier-bourdon-et-lorant-deutsch-a-clochemerle-211431

Critique - Un village presque parfait
Un Village presque parfait est une comédie attachante
Acteurs
Mise en scène
Scénario
Image et son
On aime bien
  • Les acteurs
  • Le bon moment divertissant
On aime moins
  • Le manque d'originalité
  • Les raccourcis scénaristiques
2.7L'avis
Note des lecteurs: (0 Vote)