Critique – Divergente 2 : L’insurrection

Divergente 2 : L’insurrection est trop brouillon et téléphoné pour être un bon film.

Je n’ai jamais été vraiment trop attiré par Divergente, le 1er ne m’avait pas particulièrement touché, pour moi il y avait trop d’exposition et le coup du tatouage de Quatre m’a achevé. Autant se tatouer « Je suis divergent ». Bref le sujet n’est pas le 1er film mais Divergente : L’insurrection, 2nd opus de la saga. Il est plus rapide que le 1er mais il perd grandement en cohérence. La première raison est sans doute le nombre trop important de personnages dans l’histoire.

Une histoire originale bourrée d’incohérence

Réalisé par Robert Schwentke (Flight Plan, Red et RIPD), « Divergente 2 : L’insurrection » est la suite directe du premier. On retrouve Tris qui, suite aux événements du premier film, tente de retrouver les autres audacieux pour former une alliance avec les Sans-Factions. Après une rencontre sanglante dans un train sorti de nulle part, les Sans-Factions acceptent de l’emmener voir leur chef pour discuter des termes de l’accord. De son côté, Jeanine (Kate Winslet), leader des Érudits, a réussi à mettre la main sur un artefact antique contenant un message de la part des « Créateurs ». Pour ouvrir cette boîte il faut passer 5 simulations, 1 pour chaque faction. Ainsi seul un divergent peut l’ouvrir; de plus, il en faut un particulièrement fort. Jeanine se lance donc dans une chasse à l’homme pour retrouver un maximum de divergents. Ici, beaucoup de lecteurs du livre risquent de criser car cet objet n’est nullement référencé dans le livre. Et cela fait vraiment trop téléphoné, l’artefact gardé par les parents de Tris qu’elle seule peut ouvrir. Et le fait que Jeanine fasse remarquer que c’est une « surprenante coïncidence » ne retire pas le côté téléphoné de la chose.

cover affiche divergente 2 : l'insurrectionOn ressent comme une overdose de personnages

Le personnage de Tris est plutôt intéressant, même si je ne comprend pas le jeu d’acteur de Shailene Woodley (Nos Étoiles Contraires), notamment certaines mimiques qui ont fait tiquer toute la salle. Le problème n’est pas son personnage, mais plutôt comment les autres personnes interfèrent avec son personnage. Toujours en train de la plaindre, c’est assez insupportable… La mère de Quatre interprété par Naomi Watts (Birdman) est géniale, notamment avec la scène finale où elle apporte un nouveau questionnement politique à l’histoire : « Une fois qu’on aura fait tomber Jeanine, on fait quoi ? ». Mais le meilleur personnage de Divergente 2 est de loin Peter, notamment grâce à son interprète Miles Teller qui nous livre une performance digne de Whiplash. Ce perso est vraiment très travaillé, car après les événements de Divergente 1 on a toujours un doute sur sa loyauté, et le film joue avec ça jusqu’au bout. Concernant les autres personnages… J’ai aimé l’interprétation du leader des Justes par Daniel Dae Kim (Lost, Hawaii 5-0). Mais comme je le disais en introduction, il y en a beaucoup trop. N’ayant pas lu les livres je suis perdu, puisque même si les personnages principaux sont plutôt bien développés, pour les secondaires c’est une autre histoire, on a le droit à deux lignes de dialogue et basta. Ce qui fait que lorsque certains meurent on ne se sent pas impliqué. C’est dommage, surtout que d’après ce que j’ai compris beaucoup de personnes ont été supprimées par rapport au livre de base.

Des simulations bluffantes

On pourra reprocher beaucoup de choses à Divergente 2 mais s’il y a bien un point que le film gère jusqu’au bout des doigts, c’est le visuel. Les simulations en mettent plein la vue, les effets spéciaux sont grandioses. C’est du grand art, la scène que vous pouvez voir dans la bande-annonce avec la maison qui s’envole est juste sublime. Mais c’est dommage pour un film grand public de ne s’attarder que sur le rendu visuel. La bande-son n’aide pas non plus, celle du premier était déjà plutôt fade celle-ci s’améliore mais sans trop.

Divergente 2 souffre de beaucoup trop de défauts pour être qualifié de bon film. Au niveau de l’adaptation, je ne sais pas ce que cela vaut, à vous de juger. Il est du même niveau que le premier, ainsi si vous l’avez aimé, vous risquez d’aimer aussi celui là.

Une autre critique de Divergente 2? C’est par là : L’Express.fr

Critique - Divergente 2 : L'insurrection
Ce deuxième opus est encore une déception, la saga pourra-t-elle se rattraper avec le 3 et le 4 ?
Acteurs
Mise en scène
Scénario
Images et son
On aime
  • Les simulations
  • Miles Teller
On aime moins
  • Les incohérences scénaristiques
  • La pléthore de personnages
2.9La note
Note des lecteurs: (2 Votes)
    • http://avisdupublic.net/ Camille LATOUCHE

      A défaut d’être un grand film, il a le mérite d’être divertissant. Dommage, cette saga a du potentiel, notamment si on réfère à l’univers décrit dans les livres.