Test – Don’t Starve

Don’t starve

Salut à tous ! Nous allons aujourd’hui parler d’un petit jeu PC assez singulier, nommé Don’t Starve. Si rien ne laissait présager un tel succès pour ce jeu indé, son originalité et sa bonne réalisation en ont fait l’un des grands gagnants de la fin 2013, qui confirme la bonne santé actuelle des studios indés par rapport aux gros éditeurs. Le test ici !

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un survival dans lequel nous incarnons un scientifique perdu dans un monde hostile peuplé de créatures étranges. Pour survivre, il devra trouver à manger, mais également utiliser à son avantage le peu de ressources que la nature lui accorde. Sans rien montrer de révolutionnaire, le speech a néanmoins deux avantages : il permet une assez grande liberté dans son gameplay, et est très simplement assimilable par le joueur, qui va très vite comprendre les mécanismes du jeu. Et pour cause : lâchés dans la nature, sans tuto ni indication, on est tout de suite dans le vif du sujet. Mais n’ayez crainte, les joueurs font rapidement appel à leur bon sens et à leur curiosité pour se frayer un chemin dans un univers rempli de créatures bizarres.dontstarvetitle

Gameplay

Le but du jeu est simple, survivre le plus grand nombre de jours sur la map. A cette fin, le principe qui régit le jeu est une alternance jour-nuit, qui voit se succéder deux phases bien distinctes. La phase diurne, la plus sécurisante pour le joueur, sera consacrée à l’exploration de la map afin de trouver des matières premières (nourriture, pierres, minerai, herbe, graines, etc). La nuit enfin, fera office de « mise à l’épreuve » car c’est à ce moment que diverses créatures attaqueront le campement du héros. Mieux protégé il sera, meilleures seront ses chances de revoir poindre le jour.

dont-starve-2

La collecte de matériaux est une activité essentielle à la progression du joueur

Outre la gestion de la santé et de l’alimentation du personnage, un élément crucial vient apporter du piment au jeu : il s’agit de la jauge de science. Pour rappel, notre personnage est un scientifique amené à survivre dans un territoire hostile. Afin de lui éviter de régresser au stade de sauvageon, nous allons devoir régulièrement lui faire effectuer des tâches censées lui procurer un niveau de civilisation indispensable à sa survie à moyen terme. Et c’est ici qu’intervient le principe de craft, pierre angulaire du jeu. En effet, le camp du héros est bâti autour de la machine à invention, véritable centre névralgique du jeu car elle permet au joueur de construire les équipements lui permettant de stocker vivres et matériel, de protéger son campement, voire de cultiver quelques victuailles. Les possibilités de craft sont assez étendues et constituent un des grands atouts du jeu.

Ce gameplay à la base très simple est alimenté par des principes de jeu que le héros devra découvrir petit à petit. Sans trop vous spoiler certaines astuces, la variété des créatures, la cohabitation avec les PNJ et certains événements permettent d’ajouter une certaine profondeur au jeu, ce qui est toujours appréciable.

dont-starve-3

Les graphismes laissent la part belle à l’imagination des game designers

Image et son

Ici, il y a deux écoles. Les joueurs qui ne jurent que par de gros effets spéciaux et des graphismes travaillés passeront leur chemin : ce n’est clairement pas une tuerie, techniquement parlant. Je trouve pour ma part que les graphismes et la bande sonore sont un véritable point fort du jeu, en ce sens qu’ils servent parfaitement l’ambiance  de celui-ci. Ils sont au service d’une ambiance que je qualifierai de « burtonienne », ou le paranormal cotoie le fantaisiste. Don’t Starve est artistiquement cohérent et réussi. C’est beau et prenant, en un mot efficace.

Verdict

Si ce jeu n’est pas le jeu de l’année, il constitue à mon sens une expérience vidéo-ludique très singulière, que j’ai vraiment apprécié. Don’t Starve est le symbole d’une industrie du jeu indé qui se porte assez bien, et vers laquelle on ne se tournera jamais assez tant elle regorge de bonnes idées.

 

[easyreview title= »Les notes » cat1title= »Scénario » cat1detail= »Le scénario est simple, sans spécialement se démarquer. Il a cependant le mérite de laisser la place à l’imagination fertile des développeurs » cat1rating= »3″ cat2title= »Gameplay » cat2detail= »Très inventif, assez addictif, vraiment intuitif : d’excellents principes de jeu font de Don’t Starve une expérience unique en son genre » cat2rating= »4″ cat3title= »Ambiance » cat3detail= »Excellente. De beaux graphismes façon cell-shading et une bande son très immersive servent à merveille le jeu » cat3rating= »5″ cat4title= »Durée de vie » cat4detail= »Tout à fait correcte, pour qui sait rester prévoyant. Au départ le joueur sera surpris de l’aspect punitif du jeu, mais une fois les principes de base assimilés, de longues parties peuvent être entreprises. » cat4rating= »4″ summary= »Un jeu qui mérite d’être découvert pour qui cherche de nouvelles expériences de jeu ! »]

    • Quentin COCAIRE

      D’accord avec cette critique. Un jeu original, très bien fait, et intéressant !