Test – Rainbow Six : Siege

Il y a quelques jours, nous vous avions proposé une preview de la bêta du dernier jeu d’Ubisoft, Tom Clancy’s Rainbow Six : Siege. Après de nombreuses heures sur le jeu final, nous vous proposons le test.

Après plus de 6 ans d’absence, la série est de retour avec un jeu tourné vers le multijoueur en ligne contrairement aux autres épisodes qui étaient des jeux surtout solo. Est-ce que Rainbow Six : Siege dénature la série en mettant la campagne solo de coté ? Réponse dans ce test.

tom clancy siege cover

Le jeu est découpé en trois gros modes distincts. Deux modes multijoueur, et un mode exclusivement solo. On va commencer par détailler celui-ci.

Le mode « Situation » est une sorte d’introduction qui nous prépare au mode multijoueur. Il se joue donc en solitaire. Ce mode nous permet d’apprendre les bases du gameplay, de découvrir les différents équipements des Rainbows et surtout d’avoir un rapide aperçu de chacune des maps du jeu.

Ce mode nous apprend les bases, mais est-il intéressant et utile de le parcourir ? La réponse est claire : non et non ! Ce mode est inintéressant au possible. J’ai fait 9 situations sur les 11 possibles, et je me suis ennuyé à mourir. Rainbow Six : Siege n’est pas fait pour ça. Loin de là même. L’IA (Intelligence Artificielle) est juste horrible. Soit elle est complètement bête et mollassonne et l’ennemi reste là, immobile, planté comme un poteau. Soit elle est complètement cheaté et elle sait en avance ce que vous allez faire et connaît votre position exacte. C’est tout simplement atroce. Jamais j’ai parcouru une  »campagne » aussi ennuyante et frustrante.

Arrive donc le mode « Chasseur de terroristes ». Un entre-deux entre le solo et le multijoueur. Le mode se parcourt avec 4 coéquipiers et le but est d’éliminer l’IA ennemie.
Qui dit IA dit même souci. Soit on se retrouve face à des abrutis totaux, soit on est devant des machines surdouées.

Heureusement que le jeu n’est pas construit autour de ça mais bien autour d’un mode multijoueur qui confronte deux équipes de 5. D’un coté des terroristes qui gardent une bombe ou un otage. De l’autre des Rainbows surentraînés.
C’est dans ce mode que Rainbow Six : Siege prend véritablement son sens. Chaque action doit être planifié avec ses coéquipiers pour arriver à ses fins sans danger.

Comme je l’ai déjà dit dans la preview, les parties sont intenses, puisqu’on ne possède qu’une seule et unique vie. On n’a donc pas le droit à l’erreur, sinon c’est la mort assurée. Surtout que l’ennemi peut arriver de tous les cotés puisque tout est destructible. Portes, murs, et même plafonds. Donc il faut encore plus redoubler de vigilance pour pouvoir terminer la mission en parfait état. Le multijoueur est donc le mode qui donne tout l’intérêt de ce Rainbow Six : Siege. Intense, stressant et jouissif.

La partie technique

Le moteur qui gère la destruction du décor est impressionnant et chaque impact est vraiment bien localisé. La map se détruit peu à peu au fil des secondes et des coups de feu. De ce côté-là, c’est parfait, heureusement, parce que les décors ne sont pas des plus magnifique. Il n’y a rien de choquant, mais rien de bluffant non plus. D’ailleurs les maps, même si on se retrouve dans des lieux différents, se ressemblent toutes. A cause du fait que l’action se passe la plupart du temps dans une seule et unique pièce, et que le level-design de chacune des cartes est construit quasi de la même manière. On n’apprend pas les niveaux par cœur comme ça peut être le cas dans un Call of Duty par exemple. Tout simplement parce qu’ici on a un objectif et on se dirige vers lui et puis c’est tout.

Dernier point, la bande-son. Même si dans les menus ce n’est pas très inspiré, en pleine partie c’est juste excellent. Avec des bonnes enceintes, vous vous apercevrez que les bruitages sont parfaitement localisés dans l’espace. Un exemple à suivre.

Test - Rainbow Six : Siege
Un jeu avec un gameplay à la fois nerveux et tactique qui prend tout son sens en mode 5 contre 5. Dommage que les modes mettant en scène l'IA soient autant à la ramasse.
Gameplay
Graphismes
Sound Design
Ambiance
Durée de vie
On aime bien
  • Tactique & jouissif
  • La coopération
  • La localisation du son dans l'espace
On aime moins
  • L'IA
  • Les cartes répétitives
3.6L'avis
Note des lecteurs: (1 Vote)