Critique – Zombicide Black Plague

Dernier né de la gamme Zombicide, Black Plague reprend la formule désormais bien connue, tout en y apportant quelques changements. Cette fois-ci, les zombies débarquent en plein univers médiéval-fantastique, plus affamés que jamais. Et ils ne sont pas seuls…

Zombicide avant tout

Zombicide Black Plague est fondamentalement similaire aux versions précédentes des jeux de Guillotine Games : les joueurs incarnent toujours des survivants devant récupérer divers objectifs tout en coopérant face à des hordes de zombies menaçants. On retrouve les mêmes mécaniques, le même découpage des tours de jeu (trois actions par survivant, pour se déplacer, fouiller, ouvrir une porte ou combattre) et les mêmes types de zombies, qui se comportent grosso modo de la même façon. En somme, les habitués ne seront pas dépaysés, il ne s’agit pas de tout révolutionner. Et pourtant, les différences et les nouveautés apportées à cette mouture medfan modifient bel et bien le jeu, subtilement, lui donnant une nouvelle dimension… plus tactique. De plus, on appréciera un ajustement de la règle du tir à distance, qui ne cible plus automatiquement les survivants en priorité, s’il y en a dans la zone visée (en revanche, l’aberrante règle de la « mitose » est toujours présente).

Boîte de base de Zombicide Black Plague

Inside the box of Black Plague

Sur le plan matériel, les figurines sont toujours de belle facture. Guillotine Games a même fourni des socles de couleur pour différencier les joueurs, leur permettant de peindre les survivants comme ils l’entendent. De petits plateaux individuels en plastique viennent supporter l’inventaire, qui se trouve organisé intelligemment et de façon ergonomique. Le plateau de jeu, en revanche, est un peu décevant : les illustrations ne sont pas aussi réussies que par le passé, les lieux sont moins marquants. Rien de bien grave, mais on s’était habitué à des décors hauts en couleur, à des traces de vies fraîchement stoppées, à une foule de détails qui ravissaient l’œil…

Plateau du joueur de Zombicide Black Plague

Un nécromancien rôde dans les rues étroites

Le plateau de jeu, justement, est le premier élément apportant une modification par rapport aux jeux antérieurs. Dans Zombicide Black Plague, les rues sont plus étroites, et les bâtiments peuvent l’être également. Comparé aux boulevards dans lesquels on avait l’habitude d’évoluer, ce changement induit des agencements qui favorisent les lignes de vue brisées. Conséquence directe : le bruit, jusque-là finalement très peu utilisé, gagne ici en importance, ce qui approfondit la dimension stratégique du jeu. Le placement devient donc encore plus intéressant et capital.

Autre nouveauté du côté zombie : le nécromancien. Ce dernier est un ennemi particulier, qui génère une nouvelle entrée de zombies lorsqu’il apparaît (la difficulté du jeu s’en trouve élevée). Contrairement aux zombies habituels, il ne se dirige pas vers les survivants, mais vers l’entrée de zombies la plus proche de lui. Et s’il parvient à l’atteindre, la menace pesant sur les joueurs s’accroît alors dangereusement. Ces derniers doivent donc planifier leurs déplacements en fonction de la position du nécromancien, qui devient leur proie autant qu’ils sont la proie des hordes zombies

Plateau de jeu de Zombicide Black Plague

Zombicide médiéval

Evidemment, le côté médiéval fantastique de Black Plague apporte lui aussi son lot de changements. En premier lieu l’atmosphère : adieu les armes à feu, battes de baseball et autres tronçonneuses, et bienvenue aux épées, dagues et arbalètes. Sans oublier les sortilèges, qui forment une nouvelle classe d’armes, à laquelle sont associées de nouvelles compétences de spécialisation pour certains survivants. Des enchantements font même office de véritables compétences à équiper (comme par exemple la Répulsion, qui permet de repousser les zombies), et donc potentiellement à échanger. Des éléments qui donnent indéniablement une plus grande latitude dans l’organisation stratégique du groupe. Enfin notons l’apparition d’armures, qui permettent de lancer un dé en cas de blessure, afin de déterminer si cette dernière est esquivée ou non. Une idée bienvenue, d’autant que les zombivants ne sont plus de la partie (et que deux blessures suffisent donc à éliminer un joueur).

Illustration des survivants de Zombicide Black Plague

Pour en savoir plus sur les survivants :
http://www.myzombieculture.com/2015/10/02/zombicide-black-plague-edge-nous-presente-les-survivants/

Critique - Zombicide Black Plague
Zombicide Black Plague fait plus que simplement apposer un look médiéval au jeu de Guillotine Games. Les modifications apportées relancent l'intérêt et améliorent encore l'aspect stratégique.
Thème
Fluidité de jeu
Envie de rejouer
On aime bien
  • Les ruelles plus étroites, qui donnent plus d'importance à la gestion du bruit et des placements
  • Le nécromancien, qui diversifie les objectifs de jeu
  • Les plateaux individuels supportant l'inventaire, ergonomiques à souhait
On aime moins
  • Les illustrations du plateau de jeu, un peu fades
  • La règle de la "mitose" est toujours là...
4.5L'avis
Note des lecteurs: (1 Vote)