Critique – Diablo 3 Reaper of Souls

Critique – Reaper of Souls

Le retour de Diablo devra attendre. Malthael l’archange de la mort tente sa chance pour tuer tout le monde. Des monstres à gogo, des quêtes, des récompenses… Nous sommes bien dans Diablo 3 : Reaper of Souls. La suite des aventures du Hack&Slash de Blizzard est passée en revue. Faites chauffer vos souris, elles vont souffrir !

Revenons tout d’abord quelques temps en arrière. Diablo 3 est la suite de Diablo 2 et 1. A chaque fois, Diablo revient terroriser le monde et la mission de mettre fin à son règne nous appartient. Si la sortie de Diablo 3 était attendue en mai 2012, c’est bien parce que son prédécesseur avait marqué une génération de joueurs. Par son game play novateur, sa prise en main ou son univers, la série Diablo est une référence du genre. Ton personnage débute dans un monde rempli de créatures immondes, et après avoir vaillamment sauvé le fermier du coin, te voilà récompensé d’une nouvelle épée pour découper les monstres en tranches comme si c’était des parts de quiche. Diablo 3 : Reaper of Souls est donc un jeu de rôle de type Hack&Slash, consistant schématiquement à ouvrir une porte, tuer un monstre et ramasser le butin.

Diablo III Reaper of Souls

Malheureusement, plusieurs facteurs ont fait redescendre l’engouement des joueurs lors du dernier opus : crash serveurs au lancement, difficultés mal équilibrées, récompenses non valorisantes… A sa sortie Diablo 3 était une version de la licence vaguement remise au goût du jour, mais de moindre qualité. Tout étant basé sur une stratégie hasardeuse, les développeurs changeaient régulièrement les possibilités du jeu, sans combler les problèmes de fond : aptitudes verrouillées alors qu’ils prônaient le changement à tout moment, ou une difficulté plus élevée en multijoueurs alors qu’ils poussaient au jeu d’équipe… Voilà des exemples parmi tant d’autres. Pour autant, le jeu gardait de l’intérêt, mais un intérêt largement émoussé par ses problèmes.
Diablo III Reaper of Soul

Diablo 3 : Reaper of Souls et surtout l’arrivée du patch majeur 2.0 changent radicalement les choses et redonnent de l’intérêt au jeu. Résumé dans cette vidéo, avant de revenir sur les points importants. 

Dans le précédent opus, il était possible de choisir un point de talent et un point de caractéristique par niveau. Cela n’avait qu’un intérêt mineur a priori, mais prenait de l’importance sur la durée. Ce principe était toutefois absent dans Diablo 3 pré-patch. Une correction vient désormais donner de l’intérêt au fait de monter son personnage après le niveau maximum. Les points de « Paragon » permettent dorénavant de choisir et d’augmenter une statistique, et peuvent être modifiés à tout moment en fonction de la direction souhaitée. Même si les options sont réduites, on a maintenant un sentiment de customisation de son personnage.

Décriés à la sortie du jeu, les objets et récompenses sont maintenant en adéquation avec votre classe. Une amélioration intéressante et vraiment valorisante mais qui supprime la possibilité d’équiper vos autres personnages. De nouveaux événements ont également été ajoutés au contenu pour épicer l’aventure, comme les coffres maudits. L’aventure, justement, parlons-en. Après avoir terminé l’histoire, et donc le cinquième acte du jeu (4 actes dans la version de base, l’extension en ajoutant un), on a la possibilité de parcourir le monde comme on le souhaite et de remplir des quêtes d’exploration. Cela représente une vraie amélioration, cassant la monotonie linéaire de l’histoire et du recommencement sans fin des mêmes quêtes. Cette partie débloque également « les failles », zones de massacre créées aléatoirement.

Reaper of Souls, c’est aussi l’arrivée d’une nouvelle classe, le Croisé. Largement inspiré du Paladin de Diablo 2, cette classe redonne un sens au rôle de tank. Avis aux adeptes du bouclier : une nouvelle dimension est offerte aux joueurs par l’utilisation du blocage, totalement abandonnée auparavant dans la recherche du dégât maximum. 

Diablo III Reaper of Soul

L’arrivée de statistiques supplémentaires augmente de plus l’importance que l’on porte aux différents objets pour optimiser son personnage, et on note également l’apparition de sorts optimisés pour la synergie de groupe. Absents dans la première version, ces derniers ajoutent beaucoup au plaisir de jouer avec ses amis. Chercher à améliorer la combativité de son groupe devient une véritable partie du jeu. De manière générale, le jeu donne maintenant plus d’options aux joueurs et c’est là la réussite de cette extension + patch. On déplore toutefois le prix de cet apport puisqu’il se limite au Croisé et à l’acte 5. Blizzard nous a habitué à mieux pour ce prix. Le patch 2.0 étant disponible sans Reaper of Souls.

Coté technique, Reaper of Souls tourne sur toutes les bécanes d’environ 3 ans. Si vous voulez profiter au maximum des options graphiques du jeu, il faudra néanmoins compter sur quelque chose de plus puissant. Blizzard garde sa politique de « jeu pour tous » et permet donc une expérience de jeu sur des machines anciennes. Les graphismes ne sont clairement pas les meilleurs du moment, mais le « style Blizzard » fonctionne : une qualité de graphisme suffisante pour l’immersion, un travail de qualité dans l’ensemble et notamment sur les détails. A noter également, si Diablo 3 est déjà sorti sur PS3, une expérience sur PS4 sera possible très bientôt pour cette extension. Cela constitue une nouveauté, puisque c’est le premier jeu du développeur disponible sur console.Diablo III Reaper of Soul

Le jeu comporte toutefois certains défauts. Le premier est le manque de finalité. Diablo 3 : Reaper of Souls est en effet un jeu sans fin : il existera toujours une meilleure pièce d’équipement, ou une statistique à augmenter. Et si l’arrivée du nouveau système « Parangon » non plafonné permet de récompenser le temps de jeu, cela ne suffit pas à certains joueurs. L’arrivée du PVP (JCJ = joueur contre joueur) se fait attendre. Et avec raison, puisque l’on suppose que Blizzard ne veut pas réitérer l’erreur de World of Warcraft : le jeu ayant été créé pour du PVE (= combattre contre l’environnement) et non pour du PVP, ce dernier y est toujours aussi inintéressant. Mais il faut reconnaître l’intérêt qu’y portent certains joueurs. A noter enfin l’arrivée de « lader », à savoir une compétition, afin de motiver le joueur. On se demande également où est la cinématique de clôture. Petite déception de ce côté où Blizzard nous offre généralement du grand spectacle. 

Diablo III Reaper of Soul

Ce qu’il faut retenir de Diablo 3 : Reaper of Souls, c’est la refonte du système de jeu. Avec le patch 2.0, disponible même si vous n’achetez pas l’extension, Diablo 3 retrouve un intérêt. Les nouveaux modes de jeu, la synergie d’équipe, les nouvelles statistiques, les nouvelles récompenses, les modifications de personnages et d’objets sont une vraie réussite. Le nouvel acte, plus sombre et gothique redonne un vrai sens à cette franchise. Ce nouvel opus est d’ailleurs en constant changement. En effet, Blizzard semble apprendre de ses erreurs : pas de crash et passage à l’extension sans aucun problème. Amélioré et équilibré régulièrement, Reaper of Souls redonne enfin de l’intérêt au jeu !

Critique - Diablo 3 Reaper of Souls
Les nouveaux modes de jeux, la synergie d'équipe, les nouvelles statistiques, les nouvelles récompenses, les modifications de personnages et d'objets sont une une vraie réussite. Reaper of Souls redonne enfin de l’intérêt au jeu !
Graphisme
Ambiance
Jouabilité
On aime bien
  • Le regain d'intérêt de la franchise
  • Le jeu en multijoueurs
On aime moins
  • Le manque de finalité
  • Des améliorations se font encore attendre
3.9Note Finale
Note des lecteurs: (2 Votes)
    • Johan

      Je n’aime pas trop le parti pris concernant le pvp dans WoW qui n’est, bien évidement, pas équilibré mais qui n’est pas inintéressant. Le système de Blizzard concernant les add on reste le même depuis quelques années, on achète un add on qui se complètera si l’on reste en jeu suffisamment longtemps (cf WoW, pour profiter pleinement des add on il faut reste minimum 1 an, et à la base nous n’avons que 2 raids et 20 quêtes).

      Le jeu de base m’ayant au final tellement décu, trop répétitif, mal récompensé, une mauvaise gestion des parties en groupe et surtout PAS DE PVP, je n’ai aucune envie de me risquer sur l’add on.

      Dernier point, qui concerne Blizzard actuellement, je les apprécie moins depuis leur acquisition par Activision (et sa politique de « donne moi le fric putain ! »).

      Bref, certainement un bon jeu, l’éditeur fait toujours des produits de qualité, mais un passif trop important pour que je m’y remette. Mon prochain détour vers Blizzard sera surement vers sc2 et heroes of the storm.

      • http://avisdupublic.net Benoît DECOOPMAN

        Bien sur que le PVP dans WoW n’est pas totalement inintéressant. Je faisais surtout une référence au fait que WowW est un jeu PVE à la base, et n’est pas prévu pour le PVP. Si comparativement, tu regardes ce que fait la concurrence, GW2 par exemple; le PVP y est bien mieux. Car le jeu y a pensé à la base. Passer en jeu PVP demande une refonte totale de l’équilibrage, c’est long, très long. Diablo arrive a un équilibre en ce moment, je doute qu’ils bouleversent tout d’ici peu.
        Tu peux essayer les grandes lignes de D3 sans acheter RoS, donc vient tester la 2.0 avec nous 🙂

    • Brice AULAS

      Si D3 : ROS n’est pas mauvais, bien au contraire, je le trouve trop cher comparé à l’apport fait au jeu. Blizzard continue sa politique pognon d’abord, mais que voulez vous, ils font de bons jeux quand même…

      • http://avisdupublic.net Benoît DECOOPMAN

        Oui c’est ce que j’ai noté. Le patch 2.0 est disponible sans acheter le jeu. Une classe, le mode exploration et le nouvel acte, c’est cher payé …