Les Catalans – Henry de Laguérie

Critique de Les Catalans de Henry de Laguérie. Un peuple attachant.

Les Catalans font partie d’une nouvelle collection intitulée Lignes de vie d’un peuple, conçue par Henry Dougier (le fondateur des éditions Autrement). Elle a pour ambition de « raconter les peuples aujourd’hui trop souvent invisibles ». L’auteur Henry de Laguérie est le correspondant d’Europe 1 et de journaux de la presse régionale à Barcelone où il vit depuis 2008. Partons à la rencontre de ce peuple que Voltaire décrivait ainsi dans Le Siècle de Louis XIV (1751):

La Catalogne est un des pays les plus fertiles de la terre, et des plus heureusement situés. Autant arrosée de belles rivières, de ruisseaux, et de fontaines, que la vieille et la nouvelle Castille en sont dénuées, elle produit tout ce qui est nécessaire aux besoins de l’homme, et tout ce qui peut flatter ses désirs… La Catalogne, enfin, peut se passer de l’univers entier, et ses voisins ne peuvent se passer d’elle.

 

couverture du livre Les Catalans d'Henry de Laguérie

Le passé et le présent de la Catalogne

Dans Les Catalans, l’auteur pointe deux dates marquantes pour la Catalogne : 1659, date du Traité des Pyrénées qui ampute la Catalogne du Comté du Roussillon (dont Perpignan) annexé à la France, et 1714 (le 11 septembre, date importante puisque ce jour deviendra par la suite celui de la fête nationale catalane, la Diada), la défaite catalane devant les troupes de Philippe V d’Espagne entraînant la disparition de toutes les institutions catalanes et l’imposition du castillan comme langue unique. Cette histoire permet à l’auteur de distinguer, à juste titre, le fondamental de la Catalogne : sa relation tumultueuse avec l’Espagne et son gouvernement central qui semble s’exacerber depuis le début de notre siècle.

La Catalogne bientôt indépendante?

L’indépendantisme catalan a toujours existé; mais le phénomène s’est accéléré au cours de la dernière décennie. Les Catalans donne au moins deux raisons conjoncturelles qui ont poussé la Catalogne à revendiquer avec beaucoup plus de vigueur son indépendance : tout d’abord la Catalogne verse plus à l’Etat espagnol qu’elle ne reçoit, l’équivalent du 8% de son PIB, fait unique pour une région en Europe et ensuite l’Espagne avait rédigé L’Estatut qui prévoyait l’instauration d’un gouvernement autonome et donc des relations bilatérales avec le gouvernement central. Mais le rêve s’est brisé lorsque le tribunal constitutionnel a invalidé l’essentiel du texte. Depuis, le livre montre fort bien combien la société civile s’est organisée pour remettre à l’ordre du jour l’indépendance de la Catalogne jusqu’à organiser un référendum, jugé inconstitutionnel par le gouvernement de Madrid. La Catalogne semble donc être à la croisée des chemins face à son destin. Mais les Catalans ne se résument pas seulement à leur lutte indépendantiste et c’est un des mérites de ce livre d’évoquer également des aspects plus méconnus de ce peuple.

Une solidarité quotidienne

Bien loin de la créativité catalane que décrit aussi le livre à travers ses réussites connues (Desigual, Sonar, les frères Roca, Vueling ou l’incontournable Barça), Les Catalans s’attache à montrer la solidarité de ce peuple (mais bien d’autres le sont) et surtout les modalités par lesquelles elle s’organise : cités ouvrières au XIXème siècle, partenariat public/privé, tissus associatifs. Là encore on se retrouve devant une société civile très active, et depuis très longtemps, en raison principalement des carences de l’Etat Espagnol en matière d’infrastructures. Cette solidarité a été très active récemment sur deux fronts : celui des expulsions immobilières dues à la crise actuelle dont l’égérie, Ada Colau, est devenue maire de Barcelone au printemps dernier et celui de la lutte contre la malnutrition des enfants, notamment dans le quartier de Ciutat Meridiana où écoles et ONG entreprennent seules un travail de solidarité exemplaire.

Les Catalans déjoue avec finesse les pièges de ce type d’ouvrage visant à résumer les caractéristiques d’un peuple en 140 pages. Il sait mêler adroitement les aspects très médiatiques des Catalans avec d’autres plus méconnus qui rendent ce peuple attachant. Les annexes présentées en fin d’ouvrage sont intéressantes, il y manque juste une bibliographie sommaire pour ceux qui, alléchés par ce livre, veulent aller un peu plus loin.

Un autre avis sur Les Catalanshttp://leschroniquesculturelles.com/2014/09/22/lignes-de-vie-dun-peuple-les-catalans-de-henry-de-laguerie/

Les Catalans - Henry de Laguérie
Les Catalans dresse le portrait d'un peuple créatif et autonome, ouvert sur l'extérieur et à la société civile très active.
Style
Idées
Intérêt
On aime bien
  • La variété des thèmes choisis
  • Le format
  • Les annexes
On aime moins
  • Le manque de bibliographie
3.4L'avis
Note des lecteurs: (0 Vote)