Critique – Celle que vous croyez – Camille Laurens

Critique de Celle que vous croyez, le nouveau roman de Camille Laurens, entre réel et virtuel.

Celle que vous croyez est le récit de Claire, 48 ans, divorcée, professeur qui se laisse entraîner dans les méandres de l’Internet pour épier son compagnon volage. Où se cache la réalité, où l’imaginaire prend-il le dessus? Camille Laurens parvient-elle à tenir sur ce fil étroit et périlleux sans chuter?

Celle que vous croyez.

Réel/virtuel, un miroir non exempt de dangers

Claire se confie à un psy. Elle raconte comment elle est arrivée dans cette clinique psychiatrique. Comment, en voulant espionner Jo, son amant volage sur internet, elle a perdu pied. Elle s’est créée un profil Facebook en se faisant passer pour une jeune femme de 24 ans et a cherché à attirer Chris dans ses filets. Chris, le meilleur ami de Jo, dont elle espère tirer de précieuses information sur la vie et la sexualité de Jo. Mais ce personnage nouveau, elle le revêt sans problème et elle se glisse dans la duplicité …

Chaque fois qu’on se parlait sur Facebook, Chris et moi, j’entendais en lui ce que je devais jouer, je décryptais ma partition au miroir de la sienne, je devenais son idéal, son alter ego, son rêve de femme, celui que font les hommes les yeux ouverts. Je donnais la réplique, littéralement.Celle que vous croyez, p.49

Oui, donner la réplique et se prendre au jeu jusqu’à l’excès, jusqu’au vertige, jusqu’au moment où Chris va tomber éperdument amoureux de ce profil, de cette réplique, de ce miroir.

Le lecteur, à son tour, est entraîné dans ce labyrinthe.

Mais là, où Celle que vous croyez emporte vraiment l’adhésion, c’est à partir de la deuxième partie dans laquelle ce n’est plus simplement Claire qui perd pied mais le lecteur qui ne sait plus trop où se dissimule la réalité du roman. Dans cette partie, c’est le psy auquel Claire a raconté son histoire dans le début du roman qui est appelé à témoigner auprès de confrères. Et dans ce témoignage auquel se mêlent des extraits du roman écrit par Claire dans les ateliers d’écriture du centre de soins dans laquelle elle se trouve, le lecteur est pris de vertige devant la labyrinthique construction de Celle que vous croyez. Puissant effet de sidération car on se demande où donc se trouve le réel. Dans la témoignage de Claire ou dans son roman qu’elle construit dans les ateliers d’écriture, permettant aussi à Camille Laurens de nous interroger avec brio sur les ressorts infinis de la création romanesque.

Un roman à la construction diabolique dont la dernière partie ajoute l’éditeur au tableau, car Celle que vous croyez n’est après tout que le nouveau roman de Camille Laurens qui se cache elle aussi dans ce vertigineux jeu de miroirs permanent.

Pour un autre avis sur Celle que vous croyez : http://www.telerama.fr/livres/celle-que-vous-croyez,136077.php

Critique - Celle que vous croyez - Camille Laurens
Celle que vous croyez raconte l'histoire de Claire, une romancière qui s'est perdue dans le virtuel des réseaux sociaux.
Style
Histoire
Personnages
On aime bien
  • La construction diabolique
  • Le jeu de miroirs entre réel et virtuel
On aime moins
  • La dernière partie
3.6L'avis
Note des lecteurs: (1 Vote)