Critique – Le Feu de la Sor’cière – Les Bannis et les Proscrits – James Clemens

Critique du livre Le Feu de la Sor’cière, premier tome de la saga Les Bannis et les Proscrits de James Clemens

Le Feu de la Sor’cière est le premier tome d’une pentalogie de fantasy avec plusieurs ré-éditions de la saga à son actif depuis la parution du premier tome en 2006.

L’histoire 

Le récit du Feu de la Sor’cière commence par la réalisation d’un mystérieux sortilège dans le but de sauver la magie des ténèbres grandissantes. Il met en scène quatre personnages à peine présentés à ce stade du récit. Puis, soudainement, on se retrouve 500 ans plus tard, au cœur d’un verger où Elena et son frère Joach, récoltent les pommes pour le compte de leurs parents. On y découvre une Elena ayant soif d’aventures et de découvertes et au contraire, Joach est décrit comme un jeune garçon robuste et mâture, déjà prêt à jouer son rôle d’adulte. Lorsqu’elle poursuit sa cueillette un peu plus tard dans l’après-midi, un événement singulier se produit ; une tâche rouge écarlate avec des symboles particuliers recouvre sa main droite. Le soir venu, un soldat et un vieil homme en capuchon se présentent à la porte de la maison de ses parents, mais pas pour le bien de la jeune fille. En effet, cet événement va pousser Elena et son frère à fuir devant ces deux personnages. Au cours de cette fuite, elle va découvrir qu’elle possède de nombreux pouvoirs disparu depuis cinq siècles au moment de l’ascension du Seigneur Noir. De nombreuses questions sur le pourquoi de cette apparition, le comment et les conséquences qui s’en suivent se posent alors aussi bien pour le personnage d’Elena que pour le lecteur.

Le Feu de la Sor'cière

Le roman 

L’histoire se présente de manière originale puisque celle-ci est déclarée comme interdite par les autorités, mais un écrivain qui a été témoin de cette histoire brave cet interdit afin de se débarrasser du « fardeau » qu’il porte. Au cours de ce tome, on suit l’évolution de la personnalité d’Elena qui passe de la jeune fille qui se laisse un peu ballotter par les événements sans trop savoir quoi faire et très sensible, à la jeune femme qui commence à se faire confiance et prend la mesure de ses pouvoirs, de leurs facettes et des responsabilités qui en résultent.

Au fil de l’histoire, on découvre plusieurs personnages, de manière parallèle à l’histoire d’Elena, d’origines et de caractères différents. Chacun se retrouve sur les chemins de l’aventure pour ses propres raisons, le plus souvent à la recherche de quelque chose ou quelqu’un sans réellement savoir ce qu’il cherche ou qui il cherche. Cependant, on se rend compte au fil de l’histoire que rien n’est dû au hasard, que chaque rencontre a des raisons de se produire et qu’au final, tous les personnages suivent des chemins étroitement liés.

Le style 

C’est un roman fantasy basé sur un univers de sorcellerie et de créatures magiques avec des règles particulières d’utilisation de la magie. Il présente une intrigue principale qui se ficelle et se complexifie au fil des pages et plusieurs récits annexes concernant les personnages (origine, histoire).

Le Feu de la Sor’cière établit le décor et présente les personnages et la mission qu’ils ont à accomplir. C’est une lecture facile, fluide et très détaillée avec un ou deux passages un petit peu plus sanglants. Mais ces passages sont très courts et ne nous empêchent pas de replonger rapidement dans la suite de l’histoire. Il peut manquer à certains lecteurs une petite chose en plus, malgré les quelques événements et aventures qui s’y produisent, leur permettant d’intégrer complètement l’univers de James Clemens. Cependant cette pentalogie possède un grand potentiel avec de nombreuses ramifications possibles de l’histoire et d’autres événements prenant plus d’ampleur et permettant de mieux plonger dans l’histoire.

Autres critiques disponibles ici : 

http://www.actusf.com/spip/Le-feu-de-la-sorciere.html

http://limaginaria.wordpress.com/tag/chronique-le-feu-de-la-sorciere/

Critique - Le Feu de la Sor'cière - Les Bannis et les Proscrits - James Clemens
Premier tome de mise en place du décor et des personnages intrigants poussant à la lecture de la suite de la saga.
Style
Intrigue
Personnages
On aime bien
  • Les règles d’utilisation de la magie
  • Les différents personnages
  • Le fait que rien ne soit dû au hasard
On aime moins
  • Quelques détails un peu trop explicite
  • Un petit quelque chose rendant l’histoire plus prenante
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)
  • Titre : Les Bannis et les Proscrits - Le Feu de la Sor'cière
  • Année de sortie : 2008
  • Maison d'édition : Milady
  • Auteur : James CLEMENS
  • Nombre de pages : 546