Critique – Game Of Thrones, une métaphysique des meurtres – Marianne Chaillan

Critique du livre Game Of Thrones, une métaphysique des meurtres de Marianne Chaillan. Enfin un livre où la philosophie rencontre Game Of Thrones.

Tout d’abord, avisdupublic.net remercie Le Passeur Editeur pour ce partenariat et l’envoi de l’œuvre. Revenons à nos moutons et à La métaphysique des meurtres, un livre dense et charnu.

Un livre pointu sur Game Of Thrones

A la lecture de ce livre, on en prend plein la vue. Il s’agit d’une œuvre complète avec de nombreuses références bibliographiques et philosophiques. D’ailleurs, l’auteure n’hésite pas à ranger les familles fortes de la saga parmi des courants philosophiques et les grands auteurs qui y sont associés. Grâce à ses nombreuses comparaisons et analyses, l’auteure nous montre que les livres de la saga de Georges R. R. Martin sont des représentations idéales de plusieurs théories majeures de la philosophie. D’ailleurs, je vous propose de lire ce très bon article de la Gazette du Geek.

De la philosophie facile et attractive

Couverture du livre Game Of Thrones, une métaphysique des meurtres de Marianne Chaillan

Prêts à philosopher ?

Grand point fort de ce livre, la philosophie proposée et le mode de pensée sont intégrés de façon ludique, attractive et facile d’accès pour le lecteur moyen. Cependant, par moment, l’auteure oriente un peu trop les lecteurs et les confine trop facilement dans un système dont il devient difficile de s’extraire. Prudence donc à l’identification.

Autre point notable et important du livre, l’analyse sur les trahisons. Ceux qui lisent les livres ou suivent la série ont remarqué le nombre important de morts et de trahisons. En réalité, à travers différentes philosophies et de nombreux exemples, tout le long du livre, Marianne Chaillan explique avec une grande efficacité les choix que doivent faire certains personnages que ce soit par amour, par haine, par désir, par intérêt, etc …

Mon avis sur Game Of Thrones, une métaphysique des meurtres

C’est un livre attrayant et qui, j’en suis persuadé, plaira à un grand nombre de fans. L’auteure, qui enseigne la philosophie au Lycée et est chargée de cours en éthique appliquée à l’Université d’Aix-Marseille, propose un livre ludique et très agréable. Marianne Chaillan avait signé d’autres livres « ludiques et philosophiques » : La Playlist des philosophes et Harry Potter à l’école de la philosophie.

Conclusion sur  l’oeuvre

Game Of Thrones, une métaphysique des meurtres est un livre ludique qui permet de faire de la philosophie en s’amusant. Je n’ai jamais aimé Kant et je comprends maintenant pourquoi. Nous sommes vraiment opposés dans nos courants comme dans Game Of Thrones. Cependant, j’ai été heureux d’avoir « discuté » avec lui.

Enfin, je vous propose une autre critique d’Une métaphysique des meurtres.