La fabrique d’hormones – Saksia Goldschmidt

Critique de La fabrique d’hormones. Testostérone quand tu nous tiens!

La fabrique d’hormones nous vient des Pays-Bas où Saksia Goldschmidt a déniché cette histoire dans les archives de sa propre famille. La société Organon dont il est ici question a réellement existé. La fabrique d’hormones romance son histoire sous la voix de Motke, 97 ans qui en retrace la destinée.

Une histoire familiale

Le jeune Mordechai De Paauw, alias Motke, hérite de l’abattoir familial à 27 ans. Très vite, il développe l’entreprise mais une question l’obsède:

C’était au début des années 20 et nous traitions deux mille porcs et trois cent cinquante bœufs par jour. Nous produisions de la saucisse, des jambons, de la viande fumée et du bacon pour le marché anglais…Nous tirions profit des animaux morts, de la tête aux pieds. Sauf ces foutus organes qu’on ne savait exploiter.La fabrique d’hormones, p.16

Motke se tient au courant des découvertes scientifiques récentes, intéressé par les retombées mirobolantes qu’elles pourraient engendrer. Or des chercheurs canadiens viennent de découvrir le moyen de produire de l’insuline à partir du pancréas des animaux. Motke sait qu’il tient les clés de sa future richesse et trouve en Rafaël Levine, un médecin allemand, celui qui va diriger le futur laboratoire de recherches qui va produire de l’insuline. La fabrique d’hormones raconte avec précision les relations difficiles entre ces deux fortes personnalités obligées de s’entendre pour mener à bien leur projet commun sous le regard d’Aron, frère jumeau de Motke, son opposé, calme, taciturne, qui assure la fonction de directeur adjoint de l’usine.couverture du livre la fabrique d'hormones de saskia goldschmidt

Sexe et pouvoir

La fabrique d’hormones évoque aussi des aspects plus personnels de Motke qui va petit à petit se laisser prendre par ses pulsions jusqu’à mettre en péril le devenir même de son entreprise.

Les femmes sont le talon d’Achille de quiconque prétend être un homme. Il nous arrive à nous tous de nous faire rouler d’une manière ou d’une autre. Le cerveau commande le corps comme le diesel faisait fonctionner le camion dans lequel nous collections l’urine de juments pleines. En réalité, nous sommes les éternelles victimes de notre membre, de la verge, de la quéquette.La fabrique d’hormones, p.30

Et Motke va coucher avec les employées sous prétexte de leur fournir des produits qui facilitent la grossesse. Un beau jour, Levine débarque dans son bureau avec un magnifique coq auquel le médecin a injecté de la testostérone fabriquée à partir de testicules de taureau. Une nouvelle étape commence qui va aussi coïncider avec des dérives personnelles de Motke. La romancière dresse avec précision un parallèle entre les découvertes de Levine, leur utilisation commerciale et les problèmes liés à chacun des personnages dont Aron va devenir le héros bien malgré lui. Ce parallèle est une des grandes qualités de La fabrique d’hormones où s’entremêlent soif du pouvoir et recherche effrénée de sexe.

Une narration à la première personne

La fabrique d’hormones se conjugue à la première personne, Motke racontant en personne de son lit-cage de fer la destinée de son entreprise présidée aujourd’hui par Ezra, son fils. Il relate crûment et sans pudeur aucune sa trajectoire personnelle (ses deux femmes, ses enfants, ses maîtresses) et professionnelle (ses réussites, ses difficultés relationnelles avec Levine et avec son frère Aron). Saskia Goldschmidt n’échappe pas à la tentation de faire certaines allusions à des scandales sexuels récents. Motke n’est plus qu’un vieillard entièrement dépendant de son aide-soignante qui le lave, le lève, le nourrit. Déchéance qu’il raconte sans fard et pour laquelle son entreprise n’a pas encore trouvé de produit miracle pour empêcher son naufrage. Un récit surprenant et très agréable à lire.

Vous pouvez lire un autre avis sur La fabrique d’hormones sur Babelio.

La fabrique d'hormones - Saksia Goldschmidt
La fabrique d'hormones raconte la destinée d'une entreprise qui commercialise des hormones sous la direction de Motke, un homme ambitieux et au désir débordant, mélangeant sans vergogne sexe et pouvoir jusqu'à mener son usine au bord du précipice.
Style
Histoire
Personnages
On aime bien
  • La restitution de la vie de cette entreprise
  • Le mélange science-commerce
  • La confession sans fard de Motke
On aime moins
  • Le machisme de Motke
3.5L'avis
Note des lecteurs: (0 Vote)
  • Titre : La fabrique d'hormones
  • Année de sortie : 2015
  • Editeur : Gallimard
  • Auteur : Saskia Goldschmidt
  • Nombre de pages : 290