Une semaine avec lui – Tome 1 – Monica Murphy

Ce Tome 1 de la saga de Monica Murphy intitulé One Week GirlFriend (Une semaine avec lui) est une ode à la complexité de l’amour et des relations entre homme et femme. C’est doux, puissant, attendrissant, mais parfois terriblement convenu. Un bon roman d’amour sans être à la sauce Grey !

Avec notre partenaire Milady, avec qui nous avions déjà eu la chance de produire cet article, nous entamons la saga Une semaine avec lui (One Week Girlfriend) par la très jeune et talentueuse Monica Murphy.

L’intrigue et les personnages d’Une semaine avec lui

L’histoire et la trame sont plutôt simples. Comme souvent dans ce style de roman on a le droit aux gros clichés. Ici, c’est Drew, 21 ans et quaterback de l’équipe qui est une super star, aimé de tous et de toutes. En revanche, Drew peine à coucher avec une fille, ou plutôt, il n’en a plus envie. Cependant, il doit rejoindre sa famille pour la fête de Thanksgiving et pour agrémenter son séjour, il est bon qu’il vienne avec une pouliche. Second personnage principal, Fable (ce n’est pas une Fontaine, semblerait-il), serveuse dans un bar minable qui se fait tringler par tous les mecs ou presque (il semblerait qu’elle ait eu des rapports avec la moitié de l’équipe de football, sauf notre cher petit Drew, évidemment). Un soir, Drew aborde non sans timidité la très belle Fable (qui pour un nouveau cliché, est une blonde aux proportions parfaites) et lui propose 3 000 dollars, en échange de quoi elle se fait passer pour sa copine devant sa famille pendant une semaine avec lui. Et dans le deal, il ne veut pas même pas de galipettes ni même d’une petite gâterie, un vrai gentleman ! Le problème c’est que de fils en aiguilles, les deux vont se rapprocher et en apprendre tellement l’un sur l’autre que le pacte et la relation va diablement se compliquer.

Couverture du roman Une semaine avec lui de Monica Murphy

Embrasse moi …

Jalousie quand tu nous tiens

Un des réflexes les plus naturels de l’amour et de l’attachement en général, c’est la jalousie. On la retrouve omniprésente dans Une semaine avec lui. De plus, on pourra facilement critiquer à l’auteur (voir plus loin) ses phrases trop courtes ou le manque de description des lieux, mais on ne pourra jamais lui reprocher quoique ce soit sur la profondeur et l’intérêt des personnages. Ils ont tous un rôle, entre la belle-mère possessive ultra jalouse, le mec qui tombe amoureux de la fabuleuse blonde aux prouesses sous la ceinture dignes de Clara « M’lOrgane ». Même le petit frère a une importance. En parlant de jalousie, nos deux personnages ne sont pas mauvais dans leur domaine. Avec ce jeu de « tu es à moi », « on n’est pas ensemble, c’est juste un contrat » ou encore « tu l’as sauté elle ? », autant dire qu’ils jouent dans Une semaine avec lui à celui qui aime faire le plus mal à l’autre. En même temps, dans toute relation, il y a toujours cette partie de sadomasochisme mental non ?

En guise de petit extrait :

Mon sang se met à bouillir dans mes veines et la jalousie me submerge si rapidement que je me transforme en connard intégral. Je traverse la maison, ignorant mon père qui m’appelle, Adèle qui entre enfin et tente encore de m’approcher.

Le style de Monica Murphy

Attardons-nous un peu sur la critique du style simple mais pas simpliste de Monica Murphy dans Une semaine avec lui. Un style assez facile, n’y allons pas par quatre chemins, mais ce n’est pas pour autant déplaisant. Peu de description, beaucoup d’actions, et surtout, elle est la reine de la tension. Entre la tension autour des personnages, la tension du couple, les tensions sexuelles (certains paragraphes sont vraiment osés et bien faits), c’est un style efficace bien qu’il soit plutôt orienté pour les adolescents. La gestion des secrets est un peu moins aboutie et montre la jeunesse de l’auteur, notamment en raison de la facilité pour les élucider dès les premières pages du livre.

Au final, ce premier tome intitulé Une semaine avec lui est vraiment sympathique et bien d’autres sont de cet avis. Ça se lit vite (environ 2H dans mon cas), c’est efficace, et si on critique un peu durement le style de l’auteur c’est que les défauts sont si nombreux en quantité mais si faibles en importance qu’il suffit de les gommer pour obtenir une œuvre bien plus aboutie. On pourra regretter également la facilité déconcertante avec laquelle le lecteur comprendra l’architecture du livre et les évènements qui y seront dedans. Cependant, une One Week Girlfriend comme ça mérite toute votre attention mon cher Drew.

Une semaine avec lui – Tome 1 – Monica Murphy
Une semaine avec lui est un livre rafraîchissant mais dont la fin reste frustrante.
Style
Personnages
Intrigue
On aime bien
  • Les personnages
  • Les quelques scènes osées
  • La facilité de lecture
On aime moins
  • Très prévisible
  • Le style un peu simple
3.4La Note
Note des lecteurs: (3 Votes)
    • http://avisdupublic.net/ @AimeCinema

      Fable n’est pas Fontaine. Bon sang. J’ai encore craché du nez.

      • http://avisdupublic.net/ Camille LATOUCHE

        Celle là peut être prise de deux manières 😀