Jamie Cullum – Momentum

Jamie Cullum – Momentum

L’un des plus talentueux artistes jazz de sa génération, Jamie Cullum, a sorti son sixième album Momentum cet Eté. Quatre ans après son dernier album, cet artiste toujours aussi inspiré nous livre une oeuvre intéressante, pleine d’influences différentes. A voir absolument !

Jamie-cullum-momentum-album-cover-540x540-300x300

Jamie Cullum, c’est tout d’abord un multi-instrumentiste d’une régularité et d’une créativité impressionnante. six albums en 14 ans de carrière, dix millions d’albums vendus, de nombreuses collaborations avec notamment Stevie Wonder, The Roots mais aussi avec Clint Eastwood pour avoir écrit la très belle chanson de Gran Torino. Son style est reconnaissable notamment par des rythmiques très toniques, mais aussi par des compositions digne d’un vrai crooner.

Jamie+Cullum+Jamie_Cullum-293x300

Avec une réputation comme celle-ci, vous pouvez donc vous imaginer quelle était l’attente des fans à la sortie de l’album… Et il est évidemment au niveau ! Avec cohérence, Jamie nous livre ici une synthèse de tous les styles qui l’ont inspiré : Jazz, pop, soul, hip-hop. Avec une dominance jazz moins marquée qu’avant, ce qui était pourtant clairement sa pièce maîtresse dans ses précédents albums. Il confirma cette légère mutation en déclarant : « L’album aborde cette période charnière, entre la jeunesse et l’age adulte, où vous sentez que vous avez un pied dans les deux ».

Tracklist

  1. The Same Thing
  2. Edge Of Something
  3. Everything You Didn’t Do
  4. When I Get Famous
  5. Love For $ale (With Roots Manuva)
  6. Pure Imagination
  7. Anyway
  8. Sad, Sad World
  9. Take Me Out (Of Myself)
  10. Save Your Soul
  11. Get A Hold Of Yourself
  12. You’re Not The Only One

Version Deluxe :

  1. Momentum
  2. Unision
  3. Comes Love
  4. Everything You Didn’t Love (Live At Abbey Road)
  5. Sad, Sad World (Feat Laura Mvula) (Live At Abbey Road)
  6. Love For $ale (Live At Abbey Road)
  7. Pure Imagination (Live At Abbey Road)
  8. You’re Not The Only One (Live At Abbey Road)
  9. Save Your Soul (Live At Abbey Road)

 

L’album commence par trois morceaux caractéristiques de son jeu, c’est-à-dire un mélange de Jazz et de Pop très frais ! Pour exemple, The Same Thing, morceau tonique, basé sur une seule et même rythmique, même gimmick, mais trouve son relief dans différents arrangements tout au long du morceau : sifflets, effets électroniques (style « tir de vaisseaux spatiaux »), chœurs, tapements de mains, solo de clavier… Début d’album intéressant donc, mais rien de vraiment inattendu.

On peut aussi trouver du jazz tout à fait classique, avec comme pièce maîtresse le piano, dans  Sad, Sad World (live At Abbey Road) ou encore en hommage à Björk dans la chanson Unison. Mais la chanson probablement la plus emblématique, et que j’ai le plus apprécié, est Pure Imagination : Inspiré de la version du film « Willy Wonka And The Chocolate Factory », mais qui reste un morceau 100% Cullum dans les arrangements et le dosage des instruments.

Là où j’ai été plus surpris, c’est avec la présence marquée de cuivres dans les morceaux Comes Love et When I Get Famous, qui auraient très bien pu être composés ou interprétés par Amy Winehouse en personne. C’est donc très coloré, se rapprochant de la soul. Ça swingue, ça groove, ça jam, c’est plein d’énergie : J’adore ! Ajoutons dans un autre style, mais très original, la fusion du jazz et du Hip-Hop dans Love For $ale (feat. Roots Manuva). Trois morceaux montrant donc le talent indéniable de l’artiste à encore élargir sa palette.

Le bémol que je donnerais à cet album, c’est la touche un peu trop « pop commerciale actuelle » à mon goût dans certains morceaux. Les deux exemples les plus criants sont Save Your Soul et You’re Not The Only One, qui ont étés condamnés dès la première seconde par leurs accords de piano basique et leur rythme banal. Regrettable…

En conclusion, on peut tirer beaucoup de points positifs de ce nouvel album, avec un Jamie Cullum qui tente toujours d’aller artistiquement au-delà du précédent. Une réussite qui devrait en occasionner beaucoup d’autres !

L’exploration de nouveaux styles, avec une patte toujours intacte            – touches trop « pop commerciale actuelle »
Les arrangements des morceaux
L’énergie qui se dégage de l’oeuvre dans son ensemble

Note : 8.5/10

    • http://www.avisdupublic.net zeddcara

      Je confirme ce qui a été dit par MlleZ, il s’agit d’une excellente critique qui démontre une maturité musicale de Jamie (et non Jaime, les amis de GoT reconnaîtront) et de Quentin. Merci pour cela.

    • Quentin

      Merci surtout à toi pour la lecture.
      Ravi que tu aies apprécié cet album!

    • MlleZ

      J’avais laissé Jamie Cullum avec twentysomething très écouté chez moi car il réunissait parents et enfants. Mais quel plaisir de le retrouver avec cet album. Merci Quentin, j’ai passé un très bon moment aujourd’hui à l’écouter et je trouve ta critique très juste. La dominante jazz que j’avais connu est en effet moins présente et je partage le côté pop commercial que je lui pardonnerai grandement. Pure Imagination et When I Get Famous les deux titres que j’aime déjà à la première écoute. I love it…quel énergie!!! un instant de bonheur musical comme je les aime. Voilà de quoi me donner la pêche.