Irma – Faces

Irma – Faces

Après son premier album Letter To The Lord sorti en 2011, l’heure est à la confirmation pour l’artiste camerounaise Irma avec son nouvel album sorti récemment et sobrement appelé : Faces. Avis à vos oreilles ! Irma - Faces

Irma, une de ces artistes dont la carrière a décollé par le biais d’internet, est maintenant au virage délicat du second album… Le véritable choix étant : vouloir mimer le succès commercial du premier album par le biais d’un autre I Know (morceau de son ancien album qui aura servi à une publicité pour Google Chrome, et qui aura fortement contribué à lui faire obtenir un disque de platine), ou faire un album qui lui permet de créer un Univers, avec un véritable fond, et de pouvoir espérer un avenir musical durable. Pour Irma, le choix est tout vu pour Faces : ce sera le second !

A la fois douce et enjouée, Irma nous présente dans Faces une musique pop-folk sans trop de fioritures, sans chichis, simple mais efficace. On pourrait se lasser de la constante mise en avant du chant avec souvent une unique guitare folk comme véritable apport mélodique, mais elle a le talent pour nous tenir en haleine, ce qui fait que l’album ne présente pas vraiment de moments de faiblesse pour ceux qui auraient déjà bien aimé le début. Au-delà de sa voix douce et aérienne, j’ai l’impression que l’artiste en elle-même nous livre vraiment ce qui lui correspond, on sent que cet album est celui qu’elle souhaite, et ça c’est bien ! Les arrangements sont même assez simples, et on peut parfois entendre quelques violons ou un ukulélé, ce qui donne un peu plus de teneur dans le ton, ou plus de fraîcheur et de clarté.

Dans Faces, j’ai bien apprécié ses morceaux les plus folk comme Catch The Wind (pour lequel je me suis rendu compte après coup que -M- avait co-composé le morceau) ou Save Me, que j’ai particulièrement apprécié pour ses nuances dans la mélodie, ce ukulélé donnant beaucoup de fraîcheur, et un refrain solaire. En revanche, les deux morceaux où elle s’est essayé à faire quelque chose de plus R&B (le moderne) et qui s’est révélé beaucoup moins efficace à mon goût… à revoir !

Pour son second exercice, je dirais que la seconde marche est franchie avec Faces, et la bonne ! Il lui manque encore d’approfondir sa personnalité pour grandir encore, mais je trouve le début assez encourageant.

Irma - Faces
Le choix n'a pas été de devenir une machine à tubes, mais plutôt de se créer une personnalité musicalement parlant.
Compositions
Arrangements
Ambiance
On aime
  • Le choix artistique
  • La voix douce et aérienne
On aime moins
  • Encore un peu vert
3.0Note Finale
Note des lecteurs: (2 Votes)
  • http://avisdupublic.net Camille LATOUCHE

    Une nouvelle fois, je salue une critique complète. Mais, une nouvelle fois, la partie R&B que tu penses qu’elle devrait revoir, n’est-elle pas due à non goût de ce style ? En revanche, je doute que  » Le choix n’a pas été de devenir une machine à tubes  » soit réel. Chaque artiste le fait au départ par le plaisir mais lorsque la notoriété née, c’est comme un sportif, l’aspect $ prime (Rose Everdeen) sur le reste. Non ?

    • http://avisdupublic.net Quentin COCAIRE

      Je ne sais pas si c’est un non goût comme tu le dis, mais c’est en tout cas une partie que j’ai trouvé moins bien coller avec l’image qu’elle laisse transparaître dans l’album, mais c’est tout à fait possible.
      Pour le choix artistique, je pense qu’elle a réellement souhaité faire le choix de faire la musique qu’elle aime, car elle avait même enregistré un album aux Etats-Unis après son premier album et a décidé de ne pas le terminer, déclarant qu’elle ne le correspondait pas. Cela n’est pas parole d’Évangile, mais coïncide avec mes impressions. L’aspect $ ne prime pas forcément sur le reste, mais il en prend trop souvent la tournure.