Skip The Use – Little Armageddon

Skip The Use – Little Armageddon

Environ six mois après la fin de leur tournée pour leur dernier album Can Be Late, qui leur aura valu une Victoire de la musique en ce début d’année (meilleur album rock), le groupe lillois signe fin février un troisième album : Little Armageddon.

skip the use-little armageddon

Connu du grand public depuis quelques temps, il est clair que Skip The Use sort du lot pour de nombreuses raisons. La principale raison de leur succès est due à cette énergie débordante déployée en studio, mais surtout sur scène ! Il faut savoir que ce ne sont en aucun cas des bleus dans cet exercice car, depuis leur formation en 2008, ils ont passé le plus clair de leur temps à sillonner les routes de France, mais également dans plusieurs pays étrangers. Ils ont également beaucoup appris en faisant les premières parties de Trust et de Rage Against The Machine… Ce qui explique une telle force, et une telle alchimie entre les membres du groupe. 

Après Can Be Late, le groupe se devait d’offrir un nouvel opus d’une certaine qualité, et Little Armageddon est ouvert avec un morceau réussi : Second To None. Le son est saturé, le riff est énergique, la batterie est bien calée, le chant est comme il faut : On voit que la machine est bien huilée. Birds Are Born To Fly offre également cet esprit rock, avec des choeurs faisant vaguement penser à Self Esteem du groupe californien The Offspring. Mes impressions furent plus froides quand il s’agissait de morceaux plus électro-pop tels The Taste ou encore The Story Of Gods And Men, que je trouve trop grand public et qui semblent moins bien coller à leur esprit. Nameless World ainsi que The Wrong Man mélange beaucoup de styles à la fois (reggae, funk, pop, rock) et rendent une mixture qui me laisse quelque peu perplexe.

Cette hétérogénéité dans la première partie de l’album m’inquiétait quelque peu, mais Little Armageddon a su ouvrir la voie à une suite de morceaux globalement plus cohérente, plus punk-rock, dans leur veine tout simplement ! Cette dernière est, à mon sens, le morceau le plus abouti, avec une vraie progression et des arrangements originaux. Les transitions sont également bien travaillées et les cuivres sont astucieusement ajoutés. Gone Away s’inscrit, elle, dans un style plus acide, mis en évidence par le chant bien éraillé du chanteur lors des refrains. 

Je ferais une remarque sur le morceau Etre Heureux, qui a la particularité d’être la seule chanson écrite en français, relatant les manifestations hostiles au mariage pour tous. Bien que beaucoup de gens sauront dire que le sujet est un peu téléphoné, il faut souligner le mérite d’avoir écrit un texte plus grave, et d’avoir composé une musique au service de ce texte, et pas l’inverse. 

Pour finir, mon appréciation sur Little Armageddon est un peu mitigé, avec des morceaux rocks globalement bien travaillés, et des morceaux plus atypiques, plus ou moins efficaces. Personnellement, je suis un peu déçu par rapport à Can Be Late, la barre était peut-être trop haute…

 

 

Skip The Use - Little Armageddon
Environ six mois après la fin de leur tournée pour leur dernier album "Can Be Late", qui leur aura valu une Victoire de la musique en ce début d'année (meilleur album rock), le groupe Lillois signe fin février un troisième album : Little Armageddon.
Composition
Arrangements
Ambiance
On aime
  • Une ambiance similaire à l'opus précédent
  • Un collectif très bien huilé
On aime moins
  • Un ensemble assez hétérogène
  • Pas d'aussi bonnes compositions que son prédécesseur
2.4Note Finale
Note des lecteurs: (2 Votes)
    • David

      Skip the use : groupe de poseurs par excellence pour qui le rock devient une posture plus qu’un moyen d’expression.
      Voici donc les nouvelles putes corrompues de l’establishment qui passent en boucle sur les ondes grace à des programmateurs complices. Même le groupe kyo passe pour une bande de rebels à coté ! J’ai du me taper l’album de skip en boucle à fond la caisse car covoiturage oblige et pas d’autres choix. Quelle torture ! C’est fou ce que leur musique est merdique. ils manquent totalement d’originalité en plus.
      Voila l’état du rock français : un truc sans personnalité avec light shows tape-à-l’oeil dont les gens reprennent les chansons en chœur avec un chanteur « bête de scène » qui passe son temps à se taper des poses et à gesticuler comme un tocard qui aurait des fourmies rouges dans le slip !
      Si on qualifie ça de rock (y’en a même qui appellent ça du punk rock !) alors c’est qu’on a rien compris à l’idée même du rock. Ces gars là, ils sont juste en train de vous faire les poches ! Si encore il y avait un soupçon de talent musical. Même pas…cette musique c’est de la mauvaise disco.
      La voix du chanteur est juste insupportable. Le grand prématuré de bassiste n’arrange rien. Et j’en passe sur les effets genre pop ultra compressée bien formatée pour la radio. Cette musique c’est de la soupe juste bonne à servir la publicité et le commerce dans une société de publivores bien capitaliste et bien bobo. Déjà un groupe avec un nom de lessive, ça en dit long… sans cesse ils s’en vont faire de la pub (ou faire la pute) pour TF1 ou pour la téléphonie ou la banque ou encore pour une marque de bagnole bien connu pour avoir collaborée avec l’ennemie pendant la 2ème guerre (ça leur va bien pour le coup !)
      Ces blaireaux de skip the use se sont même accordé le droit de reprendre du Nirvana en live… Pure récupération des idéaux sincères d’un groupe authentique et mythique…quelle prétention… La différence c’est que concernant Nirvana, c’est le mainstream qui est venu vèrs eux et pas Nirvana qui est allé vèrs le mainstream et puis la révolution musicale, tous les teenagers de la planète qui se sont reconnu tout simplement parce que la musique de Nirvana était sensationnelle… On est loin de pouvoir en dire autant avec skip machine !
      Le marchand et l’artiste ne sont plus ennemis, ni même rivaux. Les membres de skip sont en réalité les suceuses de Pascal Nègre et sont en train de devenir en grandissant les portes paroles du système alors même qu’ils véhiculaient des idées anti-système dans leur précédent groupe Carving…
      Dans la même veine on trouve leurs potes de shaka ponk, nullissime au plus haut point.
      Y’EN A MARRE DE CE GENRE DE ROCK !!!

      • http://avisdupublic.net Camille LATOUCHE

        Bonjour David,

        Tout d’abord désolé pour le temps d’attente pour l’acceptation de ton commentaire ce crétin de WP t’avait mis en indésirable à cause du mot signifiant péripatéticienne. Si ton commentaire est proche de la diatribe, certains points sont malheureusement vrais.

      • http://avisdupublic.net Quentin COCAIRE

        Bonjour,
        Je pense aussi que tu vas un peu loin par moments, mais je suis assez d’accord sur certaines choses et je comprends ta colère. Je te ferais cependant remarquer qu’il n’y a jamais eu une vraie culture rock en France, certains groupes s’en sont bien sortis mais cela se compte sur les doigts d’une main (et jamais exporté dans des pays autres que francophones). Le rock d’aujourd’hui se mélange de plus en plus avec la pop qui va bien à tout le monde, et il est beaucoup plus question de trouver la money note plutôt que de créer un véritable esprit musical. Même si c’est un groupe qui est très loin de me faire tourner la tête, je pense qu’ils ont encore de la marge avec beaucoup d’autres groupes qui regroupent les critères que tu viens d’énoncer (One Direction, Tokio Hotel… Tous ces groupes « kleenex » pour les maisons de disques)