Critique – Mac Miller – GO:OD AM

Le jeune rappeur de Pittsburgh, Mac Miller, est enfin de retour, avec un nouvel opus, GO:OD AM. Voici notre critique de cet album.

Mac Miller a commencé à rapper en 2007, mais c’est seulement en 2010 qu’il sort sa première véritable mixtape, KIDS. Une mixtape de qualité et très rafraîchissante. Dans la foulée il sort plusieurs projets plutôt moyen, comme Macadelic et Watching Movies with the Sound Off. L’ambiance enfantine de KIDS est complètement délaissé pour laisser place à un monde noir, glauque et malsain.
Du coup, l’annonce d’un nouvel album du rappeur m’a fais ni chaud ni froid. J’ai même lancé ce GO:OD AM à contre-cœur. Mais, le rappeur Mac Miller est retourné à ses sources. GO:OD AM est une petite tuerie digne de KIDS.

good am

GO:OD AM, entre rêve et réalité

GO:OD AM se situe dans la lignée de KIDS, c’est à dire que l’ambiance générale du projet est très calme, reposante et de temps en temps enfantine. Mais cette fois-ci, Mac Miller a bien grandi, il revient avec une plus grande maîtrise de son sujet et surtout une plus grande maturité. Il n’est plus qu’un simple rappeur, il est aussi musicien. Finis les instrumentations électroniques et les samples, ici, place aux pianos, saxophone, trompette, basses, chorales et autre platine de scratch’. Tout est là pour le plus grand plaisir de nos oreilles.
L’album, par son ambiance, fait voyager et donne une sensation de bien-être. On à l’impression d’être dans un rêve.. D’ailleurs l’album commence de manière originale : la première piste, intitulé Doors, fait sortir notre rappeur de son état de sommeil. A la fin de la première musique, le réveil sonne, et une femme dit « good morning baby ».

Un album bien agencé

A l’image de Dr. Dre, qui a récemment sorti Compton, Mac Miller a compris qu’une musique doit évoluer au fil des secondes et ne pas être un simple sample qui défile en boucle. Du coup les différents instruments se lancent toujours au bon moment pour ne pas que l’ennui puisse s’installer dans la tête de l’auditeur. Entre les pistes, c’est également bien géré. Par exemple, après une musique reposante et très calme s’enchaînera une musique un peu plus énervée, ce qui permet de redonner un coup de boost à notre cerveau.

Dans l’album, il y a plusieurs styles de musiques. Comme dit plus haut, il y a des sons mettant en avant tout le côté instrumental, puis, il y a des sons lorgnant vers le monde de la trap’ rap, mais tout en restant très musicaux comme dans When in Rome. La seconde partie de cette piste est d’ailleurs juste géniale. Le piano se lance, et Miller s’énerve enfin.

Les featuring’s c’est pour les faibles

Comme J. Cole, Miller montre qu’il n’a pas besoin d’aide pour créer un album de qualité. Il arrive à tenir en haleine son auditeur pendant plus d’une heure en invitant très peu de guests. Ici, sur les 17 pistes, seulement 5 ont des featuring’s. En plus les feat’s sont en général assez discrets.

Pour l’instant, après plus d’une vingtaine d’écoute en seulement trois jours, la seule chose que je reproche à l’album, c’est que l’ambiance reste un peu toujours la même. Mais au moins on sent bien une ligne directrice et l’ensemble reste harmonieux.

Avant de partir, j’aimerai vous laisser quelques titres à écouter d’urgence, comme le single 100 Grandkids, le son Weekend avec le chanteur Miguel, la piste reposante qu’est Perfect Circle ou encore, When in Rome que j’ai cité plus haut. En tout cas, pour faire simple, GO:OD AM est une petite tuerie, et est un album à tester qu’on soit fan ou non de rap.

Critique - Mac Miller - GO:OD AM
GO:OD AM en plus d'être une bonne surprise, est sûrement le meilleur projet du rappeur sorti à ce jour.
Composition
Arrangement
Ambiance
On aime bien
  • Les instruments
  • Les musiques évolutives
  • L'ambiance envoûtante
On aime moins
  • L'ambiance qui reste un peu toujours la même
3.8L'avis
Note des lecteurs: (1 Vote)