Primordial – Where Greater Men Have Fallen

C’est sans fausses notes et avec toujours autant de talent que Primordial nous gratifie d’un album réussi. Where Greater Men Have Fallen reflète encore l’inépuisable inspiration de nos irlandais.

La musique métal est inépuisable de par ses styles. Le métal païen est une branche qui sait trouver son public dans des textes profonds et engagés sur un support sombre et grave. Primordial y brille par une régularité artistique sans égale et le prouve une nouvelle fois dans son dernier album : Where Greater Men Have Fallen. Apportons la lumière sur ce genre dans cette critique.

Une inspiration inépuisable.

Presque 20 ans de carrière et 11 albums studio, voilà un CV très respectable pour ce groupe venu d’Irlande. Primordial se fait très vite une place dans l’univers black/doom metal par la prestance et la voix de son chanteur Alan Averill (aka A.A. Nemtheanga). L’influence celtique initiée en 2005 par leur album The Gathering Wilderness transformera le groupe en le faisant dériver vers le folk et le pagan metal, maintenant référence du genre. 2 albums plus tard, Where Greater Men Have Fallen nous rassure sur la capacité artistique du groupe qui conforte son style : une force énorme dans l’écriture et une grande puissance mélodique. Nos irlandais semblent ne trouver concurrence qu’en eux-mêmes et veulent pousser leur art mélancolique et combattif au maximum.

Jaquette Primordial Where Greater Men Have Fallen cover

Where Greater Men Have Fallen – Tracklist

  1. Where Greater Men Have Fallen – 8:06
  2. Babel’s Tower – 8:15
  3. Come the Flood – 7:16
  4. The Seed of Tyrants – 5:32
  5. Ghosts of the Charnel House – 7:29
  6. The Alchemist’s Head – 6:08
  7. Born to Night – 8:55
  8. Wield Lightning to Split the Sun – 7:04

Where Greater Men Have Fallen ne va pas bousculer les habitudes. L’album sera un mélange d’ombre et de lumière, avec des textes toujours aussi portés sur les héros tombés et les injustices de l’histoire. Je vous propose de jeter un coup d’œil ici aux paroles de l’album. Puissant, sombre, le groupe continue de nous hypnotiser. La voix de son chanteur, qui sait varier son style, en est bien sur la raison principale. Du son guttural, démoniaque même parfois; il saura aussi adoucir les formes pour accompagner une mélodie toujours aussi captivante.

Dès l’ouverture avec la chanson éponyme, Primordial affichera une force qui ne retombera quasiment pas de l’album. Les 8 pistes s’enchaînent de fait très bien, formant un ensemble compact qui requiert presque une pause à la fin de l’album. On trouve des variations allant du black metal The Seed of Tyrants, avec une double pédale frénétique, à quelque chose de beaucoup plus heavy Wield Lightning to Split the Sun qui aurait pu être une chanson d’Iron Maiden si il avait bu plus de Guinness. La mélodie reste présente comme à son habitude, renforcée par une basse très bien dosée avec une bonne distorsion. Si vous êtes puritain, alors vous remarqueriez peut-être des faiblesses de profondeur dans certains passages, ou vous reprocheriez le manque de renouvellement du groupe créant une lassitude, mais je ne m’y aventurerai pas dans cette critique.

Révélé pour moi avec la superbe chanson The Coffin Ships parlant des migrants irlandais fuyant la famine entassés dans les bateaux (lien vidéo), Primordial avec Where Greater Men Have Fallen, continue d’être inspiré et prouve une fois de plus sa force : parler de sujets qui ont du sens et chargés d’histoires avec puissance et conviction.

Si vous voulez en savoir plus sur Where Greater Men Have Fallen de Primordial, je vous propose les liens suivants :
http://www.radiometal.com/article/primordial-where-greater-men-have-fallen,164969
http://www.lagrosseradio.com/metal/webzine-metal/chronique-metal/p10468-primordial-where-greater-men-have-fallen.html

Primordial - Where Greater Men Have Fallen
Where Greater Men Have Fallen est un bon album de Primordial sans non plus être le meilleur.
Composition
Arrangements
Ambiance
On aime bien
  • Des textes toujours aussi bons
  • La voix unique du chanteur
On aime moins
  • Petit manque de changement
3.7L'avis
Note des lecteurs: (0 Vote)