James Blunt – Moon Landing

James Blunt – Moon Landing

Salut à tous ! Le 21 octobre dernier sortait le dernier album de James Blunt : Moon Landing. Un album assez attendu après l’échec de son prédécesseur Some Kind Of Trouble sorti en 2010. Alors, le chanteur anglais a-t-il réussi à renouveler son répertoire? Réponse ici ! 

Moon-Landing-James-Blunt-08256464192961-369x260

Le style de James Blunt, on le connait tous plus ou moins : Des ballades avec très souvent un duo piano (ou guitare) avec un chant émouvant. C’est tout? Oui. Et ce serait vraiment dommage qu’on y ait droit une troisième fois… 

A l’écoute du premier morceau de l’album, cela semble bien être le cas, puisqu’il nous fait le plaisir de commencer par une ballade « bateau » au piano! C’est mignon, c’est larmoyant.. Quoi d’autre? Le second morceau nous offre quelque chose de plus rythmé, mais tout aussi fade ! C’est bien simple, Satellites doit regrouper à peu près tout ce qui m’insupporte dans ce style « pop commerciale ». C’est pas recherché, le chant est banal, les arrangements, les changements de rythme sont largement prévisibles. Sans oublier le petit air des choeurs : ho wo ho, ho wo ho. De la très bonne soupe ! Bonfire Heart, le morceau qui est pressenti comme étant le « tube » de l’album, est typique du répertoire de Blunt. J’ai particulièrement peu apprécié les contre-chants du refrain, me faisant penser à du Coldplay.  

Fort heureusement, Miss America, s’est révélé déjà plus intéressante. Certes l’indémodable piano/chant d’introduction était là, mais la réelle différence est que le piano n’est cette fois-ci pas prédominant, ce qui laisse un peu plus de place au reste de l’instru. Le morceau est monté progressivement, avec l’apparition d’une harpe au début et d’une guitare électrique soliste accompagnée de violons à la fin. Il y avait finalement pas mal de puissance pour un morceau de son répertoire. So much better !

Parmi le peu de morceaux qui me semblaient au-dessus du reste, il y a notamment Blue On Blue, où l’on apprend que James Blunt peut faire de biens meilleures chansons quand il ne fait pas monter sa voix dans les aigus systématiquement (il serait bon de le dire à Mika également…). Ce morceau se révèle être le morceau le plus « heavy » de l’album, avec une nouvelle fois la présence de violons dans le refrain, et là aussi une structure très progressive qui nous emmène vers un beau final. Je voulais aussi parler de Telephone sonnant très reggae, faisant de lui le mouton noir de cet album. Rythmique notamment au ukulele, donnant plus de fraîcheur, même si beaucoup de tubes récents on aussi emprunté cette formule. Mais notons la présence étonnante d’une guitare avec un effet « wah-wah » qui permet au morceau d’avoir bien plus de profondeur. Les choeurs sont biens placés. La seule chose qui me gêne, c’est le petit air au piano classique, je pense qu’il aurait été plus judicieux de choisir plutôt un clavier avec un effet quelconque pour mieux coller à l’ambiance de la chanson. Bien qu’elle soit relativement banale pour ce style, elle n’en reste pas moins une composition différente de ce que fait James Blunt habituellement.

Pour finir cette critique, je dirais qu’il n’y a, pour ainsi dire, pas de nouveautés. Le travail effectué sur quelques morceaux est à saluer, mais cela demeure insuffisant pour faire un vrai bon album, et créer un nouveau souffle artistique. Cela satisfera les fans, c’est déjà ça…

+ Les fans apprécieront                                                             Aucun renouvellement artistique
                                                                                                      – Trop de morceaux « plan-plan »
                                                                                                      – Trop d’aigus dans le chant

Note : 3/10

    • Reine FORMASSION (@reinformassion)

      Quand vous dites que  » – Aucun renouvellement artistique » est négatif pour cet album, je ne comprends pas. Quand on aime un artiste, on n’attend pas de lui qu’il change mais qu’il arrive à reproduire les mêmes sensations et sentiments dans ses nouvelles chansons que dans les anciennes. Un artiste n’est pas un appareil technologique ! il n’a pas besoin de se renouveler et d’avoir des nouvelles fonctionnalités à son talent ! il n’y a pas de chemin d’évolution pour un artiste. Un artiste ne commence pas dans un style, puis n’engendre pas un autre, puis ne diverge pas vers un autre courant musical. Il reste lui-même du début de sa carrière à la fin. si il évolue, il se perdra, il perdra ses fans principaux, il perdra son image et sa notoriété. Si demain Yves Jamait fait du rap, je ne vais pas acheter son album car il aura évolué. Faut arrêter de pousser les artistes à évoluer ou à se renouveler. Qu’ils fassent des chansons dans une harmonie différente passe encore, mais qu’ils changent de genre ou radicalement d’instruments NON ! Faudrait faire une liste des ex-artistes qui ont choisi la mouvance de style plutôt que la fidélité à leur art ; allez je commence : Radiohead

      • http://www.avisdupublic.net zeddcara

        Bonjour Reineformassion.

        Commentaire un peu vif mais qui a le mérite d’être clair et dont je rejoins partiellement les idées. Je suis comme vous plutôt fan des artistes qui excellent dans leur art. Prenons un exemple
        – Clapton, le maître du Rock, on ne lui crie jamais dessus parce qu’il ne tente pas de la pop/techno sauce Daft Punk.
        Mais il existe également des artistes qui savent changer de style en cours de route et réussissent, prenons un exemple ;
        – Moby a touché à tous les genres de musique.

        Le cas de Blunt est tout de même sujet à polémique au niveau de cette critique. Ce qui est intéressent car la personne qui a effectué cette critique est un musicien mais cela peut dire également être plus exigent que le simple quidam que je suis. Qu’en pensez vous ?

        Concernant son renouvellement, je suis 100 % d’accord avec vous. Je ne suis pas fan de Blunt, mais cela ne me dérange pas de l’écouter car sa voix douce et posée n’est jamais irritante (à mes yeux).

      • Quentin COCAIRE

        Bonjour à toi Reine Formassion et merci pour ton partage.

        En le relisant, Je me trouve un peu excessif à l’écriture de cet article, mais quand je parle de renouvellement artistique, je ne souhaite pas qu’il passe aux platines, j’attends à ce qu’il puisse fournir quelque chose d’un peu différent, des airs moins tirés au chapeau, moins de redondance entre les chansons. Un bon artiste a une patte oui, mais ça veut pas dire qu’il peut passer à plusieurs styles différents. Zeddcara cite Clapton (que je ferais un peu plus pencher sur du blues personnellement), qui a une patte caractéristique, et bien il a fait pleins de choses différentes pendant sa carrière (psychédélique, reggae, blues, rock, jazz), et chaque album a son identité. Un autre exemple particulièrement fameux avec Deep Purple, qui est connu pour un groupe de Hard-Rock est passé entre pleins de nuances différentes , et connaît pourtant une communauté de fans importante et très fidèle (après, c’est un groupe).

        Les choses sont peut-être différents avec Blunt, puisqu’il est plus spécialisé dans le chant, il utilise des instruments pour coller avec son texte. Sa priorité est peut-être alors plus l’écriture de beaux textes (ce qui est le cas), que l’établissement d’une instru’ plus « élaborée ». Et quand je dis plus élaborée, je parle pas d’un orchestre philarmonique… Des personnes en France comme Calogero (bien qu’il n’écrit pas toujours ses textes) ou Jean-Louis Aubert réussissent à trouver cet équilibre (composition/écriture), que je ne retrouve pas avec Blunt.

        • Reine FORMASSION (@reinformassion)

          je suis d’accord avec toi sur Jean-louis aubert (constance et « stylisation » sans pour autant changer radicalement). Par contre Calogero dont je suis un grand fan a changé de genre depuis son Pomme C, j’ai eu l’impression qu’il a découvert les sons électro-synthé avec son macbook à la mode (je sais je suis méchant mais c’est comme ça). ça a fait un peu comme un gamin qui découvre un nouvel instrument (ou une nouvelle influence) et qui en abuse.
          Moby…étrange j’ai pas réussi à sentir cette évolution ou changement. Pour moi il a toujours été un électro-art et dans ce « tiroir » il s’en sort bien car l’electro n’a pas de limite ou de style.Moby sait faire tout seul ce que les daft punk font à plusieurs.
          Pour en revenir à James blunt, ma critique venait du point où vous attendiez d’un artiuste qu’il évolue, varie son style. c’est là que je ne comprends pas, ne vous comprend pas. Si les beatles ou Stone faisaient de l’électro ou de la techno ça ferait bizarre.
          Comme j’aime bien me tirer des balles dans le pied, j’ai un exemple contre ma pensée: Shania Twain. Elle est passée de la pure-country à la pop-folk allant même jusqu’à ressortir ses vieilles chansons à la sauce moderne pop-folk. Le pari était gagné car elle a charmé un nouveau public (dont moi) mais hélas, elle a carrément foutu en l’air sa carrière de country-girl….
          Mylène Farmer, elle a réussi son pari, en passant de la variété à l’électro-pop mais bon elle est toujours un cas à part…

          Si on cherche bien (écoute de plus haut), cet album de james blunt a évolué un peu puisque qu’il est plus dans le genre « musique tzigane » (je sais pas le bon terme) façon zaz-marain-chanteur-celtique. J’ai l’impression que ce genre est devenu une mode depuis le succès de MUMFORD & SONS.

          tout cela n’est que mon point de vu subjectif, je ne suis pas artiste, ni musicien pro. Tout ce que je pe dire c’est que quand je mange du chocolat, j’aime qu’il ai le gout du chocolat et non pas une variante.
          La « non-évolution » est remarque qu’on peut faire à 95% des artistes qui ont eu du succès.

          Pour finir, je pense aussi qu’un artiste peut faire une chanson radicalement différent de son humeur musical et placer 1 ou 3 titres sur un album, mais de là à changer de bord musical, non…j’aime pas et j’aimerais pas.

    • http://researchgate.net/profile/Camille_Latouche/ Camille LATOUCHE

      Voilà une critique que je trouve bien injuste et manquant de fondement. Je m’explique.

      Tu reprochesAucun renouvellement artistiqueC’est mignon, c’est larmoyant.. et bien d’autres choses. Certes. Mais on pourrait faire exactement les mêmes reproches à 99 % des albums que l’on écoute. Que dire dans ce cas de l’excellent Random Access Memories de Daft Punk ? Plus Daft Punk que ça est impossible, on retrouve les mêmes choses. Que dire de Gaetan Roussel et autres … et si l’on étend on peut aller jusqu’à Clapton. Car comme tu le dis toi même, ça reste du blues et que du blues. Ca c’est sur l’aspectmonotone

      Maintenant on parle de la voix et du côté aigu. C’est sa voix, elle est comme elle est. Je reproche bien trop souvent aux chanteurs de ne pas avoir de voix (Clapton en est le parfait exemple, chanteur avec une voix très moyenne). On ne demande pas d’être BM² (Brian Molko & Matthew Bellamy) mais Blunt possède un timbre particulier et qqs octaves.

      Enfin comme tu le dis, les fans vont apprécier, ce qui montre que cet album n’est pas un raté mais qu’il convient juste pas à ton goût. Ce qui fait, je trouve, de ta note, une petite injustice. Même si je ne suis pas fanboy de Blunt (loin de là d’ailleurs), je pense qu’un 5.5-6 aurait été tout à fait justifié.

      Cela dit, tes remarques sur son manque de risques et de changements sont totalement justifiées.

      • Quentin COCAIRE

        Commentaire intéressant.
        renouvellement artistique : Je lui fais ce reproche car en 4 albums les mêmes choses reviennent. mais quand je dis les mêmes choses, c’est que les chansons sont toutes faites, elles sont banales, beaucoup d’artistes font les mêmes choses, je ne ressens pas de patte « blunt », je n’entends que des chansons du même registre (« ballade émouvante »). Certes un artiste c’est un univers, il est normal d’avoir un style. Tu cites clapton, qui a une identité musicale forte, dans un style d’ailleurs considéré par beaucoup de gens comme très monotone, et bien pourtant il réussit à réinventer ce genre, avec sa patte à lui. Il ne se limite pas à la rythmique basique blues et chante dessus, il rend ce style vivant !
        Autre cas, pour gaetan roussel, fait des chansons à la fois très planante (très « éolienne » ^^) tout en étant rythmé. C’est en effet toujours cela qui revient, pourtant, il réussit à introduire de nouvelles mélodies, on ressent un vrai travail de composition.
        Cette opinion est lié aussi au goût de la personne, il y a une certaine part de subjectivité, c’est inéluctable. Cependant, pour moi, blunt ne réinvente rien, ou plutôt, il ne se réinvente pas lui-même. il a réussi à faire de belles chansons dans ses albums passés, une ou deux chansons qui sortent du lot, pas là.

        Pour la voix, je ne remets pas en cause la qualité intrinsèque de sa voix, mais bel et bien son utilisation. Clapton a une voix ordinaire, et il n’a pas su tout de suite comment la mettre en valeur. Prenons quelqu’un d’autre qui n’a pas eu une voix forcément extraordinaire : Ray Charles. Ok j’fais pas dans la dentelle en le citant, mais c’est quelqu’un qui transmettait d’énormes sentiments, en chantant très sobrement, avec ses qualités et ses limites. Et il est considéré comme un grand chanteur! Beaucoup de chanteurs d’aujourd’hui ont de grosses qualités, mais ne l’utilise pas à bon escient. Mika, par exemple, couvre plus d’octaves que Bellamy, pourtant Mika en est à des années lumières.
        Un timbre c’est bien, mais il faut savoir quand montrer ses qualités, et quand les cacher, c’est souvent ce qui fait la vraie valeur d’un chanteur, pas par sa qualité intrinsèque. Je ne remets en aucun cas la qualité de sa voix ^^

        Enfin, j’ai peut-être mis une note sévère, mais pour moi ce n’est pas un album comme ça qui lui donnera plus de popularité. Ou simplement, le fera évoluer artistiquement.