Yann Tiersen – Infinity

Yann Tiersen – Infinity

Principalement connu du grand public pour ses bandes originales de films (Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, ou l’excellent Good Bye Lenin !), Yann Tiersen sort sur la pointe des pieds son nouvel opus intitulé Infinity.

Yann Tiersen est un personnage discret sur la scène musicale française. Compositeur touche-à-tout, il aime nous gratifier d’orchestrations complexes et de mélodies sophistiquées, lancinantes et envoûtantes. Avec Infinity, il compte nous faire entrer au moyen d’une musique progressive, où se mêlent sons synthétisés, batterie, guitare, violons et violoncelles, dans un monde musical où la paix et le chaos se côtoient parfois dangereusement.

Ce qui caractérise Yann Tiersen, c’est son talent à innover, et l’audace dont il sait faire preuve lorsqu’il s’agit de sortir un opus totalement différent des précédents. C’est le cas avec Infinity, dans lequel  sa musique se veut très progressive, chacun des morceaux partant d’une introduction très calme et planante, pour évoluer vers un son beaucoup plus complexe, et parfois assourdissant. Certains morceaux semblent « encombrants », tant ils sont composés de nombreux instruments, sons et voix. Cela ne serait pas problématique s’ils donnaient l’impression d’appartenir à un même ensemble homogène. Ce n’est malheureusement pas le cas. Dans cet album, la musique de Yann Tiersen est très fournie, peut-être un peu trop à mon goût. Sur ce point, malgré une capacité à composer toujours intéressante, j’ai ressenti quelques maladresses de la part du Finistérien, avec des arrangements un peu « fouillis », conséquences directes du son très chargé. J’ai cependant beaucoup apprécié le morceau Grønjørd, beaucoup plus finement négocié à mon sens.yann-tiersen-infinity

Au final, j’ai relativement apprécié la patte de Yann Tiersen, qui nous sort ici un album avec quelques compos vraiment bien senties, évoquant des thèmes celtes et nordiques. Le gros bémol que j’émettrais serait cette ambiance pesante sur certains morceaux, dont la complexité relève parfois de la cacophonie. Dommage pour de si bonnes inspirations…

 

Yann Tiersen - Infinity
Compositions
Arrangements
Ambiance
On aime
  • La patte Yann Tiersen
  • Des bonnes compos
  • Un joli voyage musical
On aime moins
  • Des arrangements hasardeux
2.8Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)
    • https://plus.google.com/+CamilleLATOUCHE Camille LATOUCHE

      Yann Tiersen est et restera avant tout la musique d’Amélie Poulain pour beaucoup de gens. Un sacré bonhomme!

      • http://www.avisdupublic.net Thibaut COCAIRE

        Tout à fait d’accord avec toi, même si la BO d’Amélie Poulain n’a à mon sens RIEN à voir avec celle de Good Bye Lenin !, que l’on ne souligne que trop rarement. Je la conseille fortement !