Critique – Devious Maids Saison 1

Découvrez l’envers des décors idylliques de Los Angeles grâce aux Devious Maids !

 

devious maids

Rosie, Carmen, Valentina et Zoila sont quatre domestiques d’origine hispanique, travaillant dans un quartier résidentiel très calme de Berverly Hills. Elles sont entourées de luxe et de privilèges, mais on leur rappelle constamment qu’elles ne sont que de simples domestiques. Leur travail consiste à nettoyer les désordres laissés par les rock stars, les milliardaires et les célébrités égocentriques pour lesquelles elles travaillent. Quand leur amie et employée de maison, Flora, est retrouvée sauvagement assassinée, leur quotidien est bouleversé…

Devious Maids, par le producteur de Desperate Housewifes.

Après l’arrêt à la huitième saison de Desperate Housewifes, Marc Cherry et Eva Longoria se sont basés sur la série télévisée mexicaine Ellas son la Alegría del Hogar pour créer Devious Maids. D’abord refusé par ABC, la chaine qui avait diffusé Desperate Housewifes, les deux compères n’ont pas lâché l’affaire et ont proposé leur nouveau bijou à la chaine Lifetime qui a accepté de diffuser Devious Maids. Un chemin de croix qui aura duré six mois avant que le public ne puisse découvrir les péripéties de ces drôles de bonnes à tout faire.

devious-maids-2

Les charmantes Devious Maids

Au casting de Devious Maids, quelques célébrités hispano-américaines afin de coller au mieux au ton donné par la série. Nous y retrouvons donc Ana Ortiz (Ugly Betty), Dania Ramirez (Heroes) ou encore Judy Reyes (Scrubs), ainsi que quelques rôles secondaires que nous avons eu le plaisir de découvrir dans Desperate Housewifes, avec Richard Burgi, Valerie Mahaffey ou Melinda Hamilton.

devious-maids-1

Vous n’en croirez pas vos yeux dans Devious Maids

Devious Maids, ou comment se vengent des employées de maison.

Si l’histoire comptée dans Devious Maids est plutôt basique pour une série – les fans de Desperate Housewifes adoreront – elle sait garder à la fois les clichés véhiculés par les tabloïds sur le monde des riches et des célébrités de Los Angeles et les traite avec beaucoup de dérision. Avec un fond d’enquête sur l’assassinat d’une de ces bonnes, Devious Maids nous fait suivre les aventures de cinq employées de maison dans leur quotidien mais également leurs déboires sentimentaux et leurs revanches. Si je n’étais pas particulièrement attiré par la précédente série de Marc Cherry, Devious Maids a su capter mon attention et me faire rire par ses situations, souvent gênantes si nous étions pris dans des situations identiques. J’ai su m’amuser en suivant l’enquête menée par Marisol, le dilemme de cœur de Rosie, la soif de reconnaissance de Carmen ainsi que le duel mère/fille entre Zoila et Valentina. Si vous avez aimé Desperate Housewifes, Devious Maids saura vous combler.

devious-maids-3

Ce couple saura vous faire frémir…

Actuellement, Devious Maids vient d’être renouvelé pour une troisième saison. Malheureusement, la série peine à trouver son public en France, un public certainement en quête de nouveauté plutôt qu’une sorte de prolongement de Desperate Housewifes. Ne vous arrêtez pas à cette bête comparaison, Devious Maids possède sa propre essence et, si les similitudes sont nombreuses, elle sait garder son caractère tout en ponctuant sa diffusion de nombreux clichés à sa série « mère ».

D’autres critiques :

http://www.a-suivre.org/usa/devious-maids-critique-serie.html

http://www.puretrend.com/article/devious-maid-eva-longoria-fait-un-carton-malgre-les-critiques-feministes_a89087/1

http://www.telerama.fr/series-tv/devious-maids-desperate-femmes-de-chambre,99332.php

Critique - Devious Maids Saison 1
Fans de Desperate Housewifes, Devious Maids saura vous satisfaire par son humour et le côté paparazzi qui s’en dégage.
Scénario
Mise en scène
Acteurs
Images et sons
On aime
  • Les clichés
  • L’humour omniprésent
  • Les nombreuses histoires qui s’entrecroisent
On aime moins
  • Parfois trop sentimental
  • Est parfois un Desperate Housewifes bis...
3.7Note Finale
Note des lecteurs: (2 Votes)
  • http://avisdupublic.net Johan

    dans la catégorie « on aime moins » j’aurai enlevé les « parfois ».