Critique – New Girl saisons 1, 2 et 3

Zooey Deschanel a sa propre série comique : New Girl ! Critique des trois premières saisons d’une série amusante et loufoque.

Jessica Day, « Jess » (Zooey Deschanel) vient de se séparer de son petit ami qui la trompait. En quête d’une colocation à Los Angeles, notre jeune institutrice un brin barrée, sensible et rêveuse, intègre alors celle de trois garçons trentenaires un peu paumés. Le premier, Nick Miller (interprété par Jake Johnson aussi vu dans Let’s be Cops), est un ex-étudiant en droit qui a abandonné cette voie pour devenir un barman pessimiste fuyant la moindre responsabilité et possédant une grosse tendance à l’oisiveté. Le deuxième est Schmidt (Max Greenfield, également vu dans la série Veronica Mars), un employé de bureau, ancien obèse devenu un vrai tombeur. Enfin, Winston Bishop (Larmone Morris) est un ancien basketteur professionnel qui cherche sa voie. Jess va vite se lier d’amitié avec ses nouveaux colocataires qui vont se révéler aussi déjantés qu’elle. Au gré de ses péripéties à la cité des Anges, Jess trouve aussi du soutien auprès de sa meilleure amie, Cécilia dite « Cece » (Hannah Simone), un mannequin. A travers New Girl nous suivons l’évolution des relations entre les différents membres de cette bande d’amis ainsi que leurs déboires sentimentaux, professionnels et amicaux.

Affiche de la série New Girl

La bande d’amis de New Girl

New Girl, une série comique « classique »

New Girl est une série humoristique américaine au traditionnel format 20 minutes qui reprend des codes déjà maintes fois utilisés auparavant. En effet, il est impossible de regarder évoluer cette bande d’amis sans avoir une pensée pour How I met Your Mother (Barney Stinson, tu nous manqueras à tout jamais !) ou Friends. On y retrouve les mêmes mécanismes : des flashbacks à propos du passé des personnages, un ton humoristique, des bons sentiments, des personnages attachants et décalés, un effet « bande de potes », la présence d’un dragueur invétéré, etc. Un tout petit bémol néanmoins : New Girl n’arrive pas véritablement à la hauteur des best-sellers du genre. Elle se place dans la catégorie des bonnes séries comiques sans atteindre l’étincelle de génie de ses grandes sœurs. Malgré cela la série fonctionne bien, on se laisse facilement prendre au jeu des personnages et des situations cocasses. Pour ma part j’ai craqué très facilement pour New Girl alors que j’étais à la recherche d’un nouveau show comique à visionner. Il n’est pas si simple de trouver une série comique … qui fasse rire ! Le cas de Selfie en est un bon exemple. Avec New Girl, l’objectif est rempli.

Zooey Deschanel, l’atout de New Girl

Indubitablement, New Girl semble avoir été créée pour Zooey Deschanel, qui obtient ainsi sa propre série en campant une jeune institutrice loufoque et excentrique. Elle est sans conteste le pilier de la série, celle qui fait tourner la machine et sans qui New Girl n’aurait aucun sens. Malgré tout, ce n’était pas gagné d’avance. Dans les premiers épisodes de la saison 1 de New Girl, le personnage de Jess est très (trop ?) décalé. Elle en fait trop, se montre très étrange, ce qui la rend même agaçante (surtout quand elle se met à chanter). Heureusement, au fil des épisodes, son personnage s’affine, se calme et on finit par s’attacher très rapidement à cette jeune femme. Dans New Girl, Zooey Deschanel reste fidèle à elle-même en incarnant une jeune femme excentrique pleine d’optimisme et de générosité. New Girl lui correspond parfaitement, ses fans ne pourront que succomber une fois de plus à son charme. Notons également que la performance de la rafraichissante Zooey Deschanel dans New Girl fut d’ailleurs récompensée par les Critic’s Choice Télévision Awards 2012 ainsi que par les Golden Globes 2013.

Des personnages inégaux

Comme nous l’avons vu, en dehors des situations comiques, la série est essentiellement portée par ses protagonistes. Malgré tout, les personnages ont une force assez inégale. Jess, en tant que figure centrale, est bien évidemment très travaillée. Nick et Schmidt ont aussi une personnalité forte avec des traits bien particuliers. Parmi la bande de colocataires, un personnage semble pourtant laissé pour compte : il s’agit de Winston. Le personnage manque cruellement de saveur. On en sait peu sur lui, il pratique un humour assez étrange et se situe rarement au centre des intrigues… Bref c’est un protagoniste dont peut se passer la série. Personnellement, et avant d’entamer la quatrième saison, je me suis longtemps demandée à quoi servait ce personnage au sein de New Girl. Le manque de profondeur et d’intérêt de Winston réside peut-être dans la façon dont a été organisé le casting des acteurs. Rappelons que dans l’épisode pilote de New Girl, Winston n’existait pas. C’est en effet Coach, un autre colocataire, que l’on nous présente aux côtés de Nick et Schmidt. L’acteur Damon Wayans Jr. (Coach), rappelé sur la série Happy Endings, quitte le casting de New Girl. Le personnage de Winston est alors introduit au début du deuxième épisode de la série comme étant le colocataire ayant précédé Coach et reprenant sa place dans l’appartement après une carrière de footballeur professionnel en Lettonie. Vous suivez toujours? Attendez ce n’est pas fini. Damon Wayans Jr, que l’on ne pensait pas revoir, reprendra le rôle de Coach au cours de la 3eme saison pour devenir un personnage permanent de la série. Le souci, c’est qu’au moment où Coach fut remplacé par Winston, ce dernier n’avait pas le même potentiel ni la même force. Winston étant malheureusement souvent relégué au second plan, c’est donc avec plaisir que l’on voit Coach revenir quelques saisons plus tard.

Au-delà des rôles centraux, New Girl est aussi un show qui réunit des guests prestigieux, ce qui est souvent bon signe. Parmi ces derniers, nous pouvons citer Jamie Lee Curtis dans le rôle de la mère de Jess, la chanteuse Taylor Swift, Liza Caplan (Masters Of Sex), ou encore le chanteur Prince.

Et si on se laissait tenter par New Girl?

Malgré une intrigue assez faible qui évolue finalement peu au fil des saisons, New Girl est une série qui se laisse dévorer car les personnages sont sympathiques et drôles. Les gags produisent leur effet sur le spectateur qui ne peut s’empêcher de pouffer de rire. C’est un show agréable que l’on regarde pour se détendre sans faire fonctionner le cerveau à plein régime. New Girl permet de passer un bon moment, de se distraire et de rire des situations loufoques dans lesquelles s’engouffrent notre bande de potes. En cela, la série s’avère efficace du point de vue de l’humour et atteint son but puisqu’on en redemande. Donc à la question, «Et si on se laissait tenter par New Girl ?» … la réponse est oui !

Allez, on regarde pour vous la saison 4 actuellement en cours et on vous en reparle bientôt !

Pour en savoir plus sur New Girl :

Critique - New Girl saisons 1, 2 et 3
New Girl est une série comique portée par la rafraîchissante Zooey Deschanel entourée de personnages drôles et attachants. Jess découvre la colocation avec des trentenaires une peu paumés de Los Angeles. Basée sur les gags et les relations entre les protagonistes, New Girl est une série humoristique qui se laisse dévorer. Miam !
Scénario
Mise en scène
Acteurs
Image et son
On aime bien
  • Zooey Deschanel et ses colocataires
  • Les gags / l'humour
On aime moins
  • Le personnage de Winston
3.7Note Finale
Note des lecteurs: (9 Votes)
    • http://avisdupublic.net/ Camille LATOUCHE

      Zoey Deschanel, ça sonne actrice porno je trouve. Tu parles de Master of Sex, une ptite comparaison n’aurait pas été de refus.

      • Anne-Laure

        Zooey c’est la petite sœur d’Emily Deschanel, actrice principale de
        Bones, moi j’aime bien son nom. A priori New Girl et Masters of Sex sont des
        séries qui n’ont absolument rien à voir l’une avec l’autre, honnêtement j’ai du mal à voir ce qu’il y
        aurait à comparer du coup…

        • http://avisdupublic.net/ Camille LATOUCHE

          j’entendais par là, une critique 😉

          • Anne-Laure

            J’avais mal compris alors. Ecoute, pas de soucis, tu me l’avais déjà suggéré, ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde 😉