Critique – Intelligence Saison 1

Critique de la Saison 1 de la série Intelligence

Intelligence est une série policière contemporaine dans laquelle le personnage principal s’est fait implanter une puce au cerveau. Cette dernière permet d’être connecté à toutes les données disponibles sur les réseaux du monde entier. En clair, il s’agit d’un regard sur le transhumanisme.

Josh Holloway, un des acteurs principaux de Lost, campe le rôle d’un flic amélioré (Gabriel) grâce à la puce qui lui a été implantée. Cette puce est directement liée au cerveau, ce qui en fait à la fois une force et une faiblesse car comme tout objet connecté, on peut facilement le pirater. Si plusieurs personnes se sont portées volontaires pour se faire greffer la puce, Gabriel est le seul à être resté en vie au cours du processus. Un nom revient souvent au cours de la série, il s’agit de ClockWork. Ce nom est simplement celui du projet de greffe, donné par une institution des services secrets américains. Seulement cette institution n’est pas la seule à vouloir obtenir une personne « augmentée ». Au cours des premiers épisodes, on apprend qu’il existe une femme dotée des mêmes capacités que Gabriel. La trame se met alors en place autour de cette femme.

Intelligence-cover

Le scénario est assez lisible et prévisible dans cette saison 1 d’Intelligence, on se laisse bercer par des enquêtes policières dont le résultat n’est pas le plus important. En effet, ces histoires servent à maintenir à flot un fil rouge cousu de blanc. Quelques scènes d’action sont intéressantes mais ne valent clairement pas le détour. Enfin, notons la présence de la magnifique Meghan Ory (dont le personnage est Riley Neal) et la non moins belle Marg Helgenberger (Les Experts) dans le casting d’Intelligence.

Petit paragraphe pseudo-philosophique, si le transhumanisme est un courant que j’embrasse volontiers, une des trames principales d’Intelligence est la recherche d’identité entre homme et machine. Si la plupart des gens, dans la vie réelle, sont profondément contre le transhumanisme, la série a le mérite de poser la question du genre humain et de savoir si, une fois augmentés par une puce, nous sommes toujours humains.

Pour éviter de trop vous spoiler la trame principale, cette critique d’Intelligence s’arrête ici. Les acteurs sont assez bons, la trame un peu simple et la mise en scène suffisante. Le mot de la fin concernera les séries de science-fiction : cette année, Almost Human et Intelligence ont clairement déçu.

Critique - Intelligence Saison 1
Une série sympathique mais qui ne reste pas dans les annales. Cela manque de profondeur
Scénario
Image et Son
Les Acteurs
On aime
  • L'univers
  • Le concept
On aime moins
  • Le manque de profondeur
  • Le scénario peu abouti
3.3Note Finale
Note des lecteurs: (2 Votes)
  • http://www.avisdupublic.net Camille LATOUCHE

    Cette dernière permet d’être connecté à toutes les données disponibles sur les réseaux du monde entier. En clair, il s’agit d’un regard sur le transhumanisme.

    La série n’est pasuniquement basée sur ce sujet. C’est seulement un des thèmes principaux et celui que je développe dans cette critique volontairement courte.

    Le thème, comme dit ici Josh Holloway, un des acteurs principaux de Lost, campe le rôle d’un flic amélioré (Gabriel) grâce à la puce qui lui a été implantée est donc la résolution d’enquêtes criminels (mais pas que) avec dans la plupart des cas, une information en plus sur Gabriel. Le transhumanisme est juste l’enveloppe.

    Concernant Ghost in the Shell, en effet, le transhumanisme est particulièrement bien amené.

  • Johan

    Ton article me laisse perplexe, j’ai l’impression qu’en une saison de cette série, le sujet du transhumanisme est moins traité que dans l’unique film d’animation « ghost in the shell ».

    C’est assez dommage, mais baser une série sur le seul sujet du transhumanisme via quelqu’un qui se fait greffer une puce connectée….. C’est comme baser une série sur la culture culinaire en ne suivant que les déboires d’un cuistot anglais. On aborde le sujet mais on ne le traite qu’au bout de la 3e saison.