Critique – Under The Dome Saison 2

Critique de la saison 2 de la série Under The Dome 2

Après une première saison qui avait laissé une impression plutôt positive, on retrouve les habitants emprisonnés de Chester’s Mill sous le bien nommé Dôme. Entre révélations, apparitions et trahisons, cette saison 2 de la série Under The Dome a beaucoup pour plaire. Mais est-ce vraiment le cas ?

 Under The Dome … ou pas ?

La première saison avait posé de bonnes bases et, malgré ses quelques longueurs, on sentait l’histoire principale avancer doucement mais sûrement. Dans cette saison 2, ce n’est plus le cas. Les personnages importants commencent à devenir très nombreux et bien que ce soit un aspect positif, cela complexifie la trame, nécessitant une grande cohésion dans le scénario. Hélas, c’est bien là qu’ Under The Dome saison 2 pèche. En effet, la cohésion de la série n’est pas du tout au rendez-vous, si bien que le téléspectateur est un peu baladé dans les premiers épisodes. On peut ajouter à cela un léger manque structurel autour de plusieurs personnages.

Under The Dome Saison 2

L’apparition de certains personnages présumés morts qui « renaissent », le retour d’autres que l’on croyait mort mais qui en réalité s’étaient enfuis, et la mort de plusieurs protagonistes présents au moment de l’apparition du dôme, tous ces ingrédients auraient pu apporter beaucoup d’aspects positifs à Under The Dome. Hélas, une nouvelle fois, la mise en scène est catastrophique. De la même manière les instants supposés remplis d’émotions n’affectent peu ou pas le téléspectateur et c’est bien dommage car il y a un grand potentiel. Ce potentiel est d’autant plus détruit lorsqu’on pense aux nombres de clichés et d’événements improbables qui ponctuent la série, comme une vitre qui se brise par le froid juste au-dessus des protagonistes. Un peu facile non ?

Des acteurs sous le dôme ?

Dean Norris (Big Jim Rennie), que l’on retrouve également dans la série Gotham où il remplit le rôle de Don Falcone, sort indéniablement du lot. Froid, calculateur et extrêmement persuasif, il porte une grande partie de la noirceur de la série. Bien que Mike Vogel (Barbie) et Rachelle Lefèvre soient des acteurs jouant des personnages centraux et assurent, ils manquent parfois de crédibilité dans le passage des émotions. Alexander Koch qui interprète le fils de Big Jim Rennie, alias Junior, est lui marié au jeu du regard « j’ai tout le malheur du monde qui s’abat sur moi ». Les enfants sont un peu verts mais il faut avouer que Mackenzie Lintz, que l’on a déjà aperçue dans Hunger Games, possède une palette étonnante et il serait intéressant de la voir dans une autre série avec un personnage bien plus profond que la gamine potiche amoureuse et jalouse.

Nous avons vu que le scénario de cette saison 2  d’Under The Dome est un peu tortueux, la mise en scène en dessous de ce que l’on attend mais que les acteurs assurent en général. Les images et la bande son sont de jolies réussites. Alors, certes ce ne sont ni les décors d’Almost Human ni la bande son d’Inception, mais l’ensemble est harmonieux et convient parfaitement à ce type de série.

Au final cette seconde saison est loin d’être une franche réussite, mais ce n’est pas non plus un gros navet. De plus, la fin permet une ouverture vers une troisième saison. En revanche, il serait intéressant non seulement de faire une comparaison avec les livres de S. King mais également d’avoir l’avis des fans de la première heure de la saga Under The Dome.

Critique - Under The Dome Saison 2
Cette seconde saison est difficile à suivre. Dommage.
Acteurs
Scénario
Mise en scène
Image et Son
On aime
  • Dean Norris
  • Les décors
  • Les possibilités offertes
On aime moins
  • La conception
  • La mise en scène
  • Les événements évidents
2.8Note Finale
Note des lecteurs: (4 Votes)
  • http://avisdupublic.net Benoît DECOOPMAN

    je partage ton avis. J’ai même pas eu le courage de terminer la saison … Alors que j’avais vraiment accroché la première, je suis déçus par ce qu’ils ont fait de la seconde

    • http://avisdupublic.net Camille LATOUCHE

      Le pire dans tout ça c’est que, d’après ce que j’ai lu, ils ne respectent pas totalement le livre de King. C’est peut-être l’explication.

    • http://evaluateurenseriestv.com jfcd

      Moi aussi, j’avais suivi la première saison avec grand intérêt, mais j’ai arrêté après les 3-4 premiers épisodes de la deuxième… trop science-fiction, pas assez sur les êtres humains.

      • http://avisdupublic.net Benoît DECOOPMAN

        Je crois que ce qu’il m’a le plus énervé, c’est au moment de l’épisode 2 ou 3: il cherche une voiture. Ho! une voiture! Ho une femme qui vient (nous sommes en manque de nouveaux rôles pour la 2nd saison). Et Pof! la voilà dans le groupe …
        c’était tellement mal avancé …

    • http://avisdupublic.net Camille LATOUCHE

      Dans les derniers épisodes, outre l’aspect « hypothèse scientifique » qui est assez drôle, il y a une autre scène très … comment dire, prévisible. Pour faire simple, la température à l’intérieur du dome diminue. Barbie et Julia prennent un véhicule. Et comme par hasard, ils ont un accident. Comme par hasard l’un d’eux est grièvement blessé. Mais surtout, le mieux du mieux, il y a un vitre sur le toit. Et au bout d’un certain temps (véhicule à l’arrêt), que fait la vitre qui était intacte …. elle se brise.

      Qu’on nous prenne un peu pour des jambons, il n’y a pas de pbs. Mais là, avec l’histoire de la voiture que tu racontes, ça fait bcp je trouve.