Critique – Pretty Little Liars saisons 1 à 4

Critique Pretty Little Liars – Saisons 1 à 4

Pretty Little Liars

Arrivée en France en 2011, Pretty Little Liars s’inspire des romans éponymes de Sara Shepard. Elle a débuté le 8 juin 2010 aux États-Unis et a réussi le rêve de nombreuses séries estivales… conquérir son public, le rendre accroc et passer de 12 à 24 épisodes !

Dans le monde florissant des séries pour adolescents, qu’est-ce qui distingue Pretty Little Liars des autres ?

Le concept

Souvent comparée à Gossip Girl ou encore Souviens-toi l’été dernier, Pretty Little Liars se base sur une recette très simple : des ados fouineuses et pleines de secrets se font harceler suite à la disparition de leur meilleure amie Alison. Dans un premier temps les amies vont se retrouver grâce à cette menace, puis l’omniprésence du maître chanteur (-A) va les obliger à passer, elles aussi, à l’offensive.

Le scénario

Le premier épisode pose très bien les bases. L’histoire débute un an après la disparition d’Alison. Ses quatre meilleures amies (Aria, Emily, Hanna et Spencer) se sont progressivement séparées au fil de l’enquête. Alison était le ciment de leur relation et le moteur de leur groupe. Aria, partie pendant un an en Europe avec ses parents, est de retour à Rosewood et souhaite refaire sa vie dans la ville de son enfance malgré ce drame. Les filles ne sont donc plus aussi proches, mais l’élément principal de Pretty Little Liars va arriver. Qui est ce « -A » qui les contacte dans les moments les plus stressants pour leur rappeler des secrets connus de personne, exceptée Alison elle-même? On va alors suivre les filles dans leurs recherches. Les caractères de chacune se complètent parfaitement et les secrets et manipulations s’accumulent au fil de leurs fouilles sur les motifs de « -A » et les histoires d’Alison.

Pretty Little Liars se base sur un format particulier qui lui permet de maintenir le suspense en usant, voir abusant, du cliffhanger. En effet, étant initialement une série d’été de 12 épisodes, le changement de format pour 24 épisodes a posé un problème de grille à ABC Family. Les saisons se découpent donc en deux parties réparties entre juin et mars. Pour ménager la patience des fans, et ajouter du suspense, l’épisode 13 est diffusé le soir d’Halloween. Cette distribution a permis à la série de conserver son suspense au fil des saisons. Cependant cela a entraîné une course au cliffhanger rapidement épuisante. De nouveaux éléments arrivent, mais les réponses ne sont pas toujours au rendez-vous.

Les acteurs

Les actrices principales sont peu connues, ce rôle étant leur premier en tant que co-star d’une série. On peut cependant remarquer la présence d’Holly-Marie Combs (Charmed) qui incarne la mère d’Aria.

Conclusion

Cette série a su bien démarrer en mêlant avec habileté mystère et histoires d’adolescentes. Cependant, maintenir la tension sur quatre saisons est difficile et cela se voit. Les cliffhangers deviennent de plus en plus souvent inutiles pour l’intrigue générale…

Critique - Pretty Little Liars saisons 1 à 4
ABC Family signe avec Pretty Little Liars une série pleine de mystères, de mensonges et de paranoïas.
Acteurs
Scénario et mise en scène
Image et son
On aime bien
  • L'intrigue qui donne l'impression que la ville entière est mêlée à cette histoire
  • Le caractère des filles qui dynamise les moments les plus calmes
On aime moins
  • Les informations chocs qui arrivent sans raison apparente
  • La saison 4 qui montre un essoufflement des scénaristes
3.8Note Finale
Note des lecteurs: (4 Votes)
  • Fabien

    Bonjour
    j’ai découvert en février 2016 cette série. Je n’en avais jamais entendu parlé. Je ne sais pas pourquoi j’ai regardé le premier épisode. Et je suis tout de suite tombé sous le charme.
    Bien que très girly, cette série a beaucoup de rebondissements. C’est (souvent) tiré par les cheveux mais les comédiennes principales sont convaincantes.
    J’aime beaucoup Emily, qui n’assumait pas son homosexualité, qui est passée au fil des épisodes de l’ado fragile à une femme qui ne veut plus se laisser faire.
    Et sinon, il y a tellement de spoilers sur cette série que je ne me renseigne même plus sur internet de peur de savoir qui est A…
    Car je ne suis qu’à la 4ème saison.
    Et encore une chose, je trouve le doublage des comédiennes très bon. J’adore les séries en VOST mais là je suis tellement habitué à leurs voix françaises que je n’arrive pas à regarder cette série même sous titrée.

  • http://avisdupublic.net Brice AULAS

    Je suis en train de regarder la saison 1 suite à ton article et, plus on en apprend sur Alison, plus elle me sort par les yeux ^^

    • Mady G

      Je suis contente que tu découvres la série grâce à ma critique ^^
      Et pour Alison, je ne peux pas la supporter 😉 Mais bon son personnage est là pour ça !

  • http://www.avisdupublic.net zeddcara

    Hum, voilà une série que je ne regarderai pas. Pas mon style.