Critique – Suits, avocats sur mesure – Saisons 1 à 3

Avec Suits : Avocats sur mesure, pénétrez dans le monde des avocats du cabinet Hardman et Pearson. Enième série judicaire ou véritable pépite? Critique des trois premières saisons.

Dans Suits, Mike Ross (Patrick J. Adams) est un jeune homme qui gagne de l’argent en passant l’examen du barreau pour d’autres personnes. Afin de payer les soins de sa grand-mère et de gagner beaucoup d’argent rapidement, il doit livrer une mallette remplie de sachets d’herbe aux clients de son meilleur ami Trévor. Petit bémol : Mike ne sait pas qu’il risque de se faire cueillir par la police lors de la transaction. Alors qu’il s’apprête à remettre la mallette dans un hôtel très chic, il prend conscience du guet-apens qu’on lui tend. Poursuivi dans l’hôtel il cherche une échappatoire et se retrouve face à Harvey Spector (Gabriel Macht) qui mène des entretiens d’embauche. Le grand et charismatique avocat qui travaille pour le cabinet Hardman et Pearson recherche en effet un collaborateur. Mike saisit immédiatement sa chance et grâce à son intelligence et son impressionnante mémoire photographique, il passe le test haut la main. Malgré le fait qu’il n’ai pas de diplôme et qu’il n’ait pas été à Harvard, Harvey accepte de le prendre sous son aile. Pour Mike c’est non seulement le début d’une nouvelle carrière mais également le début d’une nouvelle vie. Le jeune homme va t-il réussir à survivre dans le monde impitoyable des avocats? Va-t-il réussir à camoufler le fait qu’il n’ait jamais fait d’études auprès de sa patronne Jessica (Gina Torres, Hannibal) et de ses collègues? Est-il prêt à renoncer à son ancienne existence et à ses anciens démons au profit de sa nouvelle carrière?

Affiche de Suits : avocats sur mesure

Mike et Harvey, le duo de Suits

Mike Ross et Harvey Spector : le duo central de Suits

La grande force de Suits c’est le tandem composé de Mike Ross et Harvey Spector sur lequel repose toute la série. Harvey Spector est un grand avocat. Il en a la superbe. Il est très propre sur lui, est hyper soigné, porte des costumes hors de prix, a un sourire ravageur. L’homme est arrogant, sûr de lui, charmeur, a toujours raison et n’est intéressé que par son travail. Il est doué et il le sait. Son but ultime : gagner ses procès mais toujours en respectant ses valeurs. C’est également un homme mystérieux sur qui on aimerait clairement en savoir plus mais les informations concernant son passé ou ses motivations sont délivrées au compte goutte tout au long des saisons de Suits.

De son côté, Mike est un jeune homme intelligent mais un peu perdu. Trévor, son acolyte de toujours a tendance à l’embarquer dans des situations embarrassantes. Lorsqu’Harvey devient son mentor, Mike est tiraillé entre lui et son nouveau boulot de collaborateur au sein du cabinet. Mike est un personnage gentil, honnête et sympathique mais qui doit cacher ses antécédents peu flatteurs de fraudeur à l’examen du barreau, de fumeur d’herbe et son absence de diplôme d’Harvard. Même s’il traîne des casseroles, le héros de Suits n’est pas mauvais. Il a une seconde chance grâce à Harvey et compte bien la saisir. Il est doué mais a tendance à commettre des erreurs de débutant. Mike est plus détendu que son mentor, c’est lui qui apporte une touche de légèreté au duo. Néanmoins, il est loin d’avoir le charisme du grand avocat de Suits et s’avère un peu lisse.

En dehors de ce couple fort, les personnages secondaires de Suits ont aussi de l’intérêt. Il y a notamment Louis Litt qui est un protagoniste montré sous un mauvais jour au début de la série. L’avocat qui travaille également chez Hardman et Pearson est dur, cruel et redouté par les collaborateurs dont il a la charge. En vérité, au fil des épisodes, Louis se montre bien plus humain qu’il n’y  paraît. L’avocat est en concurrence constante avec Harvey qui semble avoir les faveurs de la patronne Jessica. L’homme s’avère parfois ridicule ce qui le rend drôle et attachant.

Parmi les protagonistes de Suits il ne faut pas oublier les personnages féminins qui ont également un caractère bien trempé. En premier lieu il y a Donna, la secrétaire d’Harvey. Elle a la particularité d’écouter absolument toutes les conversations de son patron et de le connaître par cœur. C’est un peu le double féminin de l’avocat pour lequel elle travaille. Donna est une institution, une femme intelligente à qui on ne la fait pas et qui est d’une indéfectible loyauté envers Harvey qui a lui-même une confiance absolue en elle. A plusieurs reprises au cours des trois premières saisons de Suits, la relation ambigüe entre les deux sera exploitée au cours des intrigues. Autre personnage féminin : Jessica. Il s’agit de la patronne du cabinet mais aussi du mentor d’Harvey puisqu’elle l’a pris sous son aile pour l’emmener là où il se trouve aujourd’hui. Jessica est une dirigeante réfléchie et respectée de tous qui va devoir lutter pour rester à la tête de son cabinet. Enfin, notons la présence de Rachel Zane. La jeune femme est assistante juridique bien qu’elle possède toutes les capacités requises pour devenir une grande avocate. Lors des premiers épisodes de Suits, elle montre un caractère fort, ce qui était très plaisant. Malheureusement, plus les épisodes de Suits passent et plus elle se trouve reléguée au simple rang de femme amoureuse de Mike. Je trouve dommage qu’elle perde ce qui la rendait si intéressante et soit réduite au rôle de la femme sexy qui se languit d’un homme.

Une série entre humour et froideur du monde des avocats

Suits est une série judiciaire qui se déroule dans un cabinet d’avocats. La série montre finalement assez peu de scènes se déroulant au sein d’un tribunal. Nous assistons ainsi à ce qui se passe dans l’envers du décor, avec les négociations, la conclusion d’accords, les affrontements entre cabinets ou entre collaborateurs, les enjeux de pouvoirs, les affaires d’ego, les chantages, etc. Suits nous dévoile toute la dureté et la cruauté de ce monde impitoyable où rien n’est laissé au hasard, où tout est calculé. La série nous démontre aussi parfois que finalement, peu importe la culpabilité ou l’innocence d’un client, tout ce qui compte c’est de gagner.

Par ailleurs, Suits se déroule dans une atmosphère très aseptisée où tout est propre et beau … malgré des affaires qui le sont moins. C’est un monde dans lequel nous suivons des avocats aux egos surdimensionnés, riches et tirés à quatre épingles. Ce qui frappe quand on regarde Suits, c’est l’acharnement dont font preuve les personnages : ils n’arrêtent jamais de travailler, ils ne vivent que pour cela. La vie en dehors du monde du travail ne compte pas. C’est boulot, boulot, boulot ! C’en est presque extrême. On se demande comment des personnes qui travaillent autant et dorment peu peuvent avoir le temps de prendre autant soin d’elles et n’avoir jamais l’ombre d’une cerne sous les yeux…

Fort heureusement, pour contre-balancer tout cet aspect beaucoup trop sérieux de Suits, la série instille un peu d’humour pour détendre l’atmosphère. C’est notamment le cas à travers des situations ou des dialogues bien sentis. De plus, il y a de nombreuses références à la pop culture, notamment grâce à Mike qui, avec la complicité d’Harvey, adore citer, voire rejouer certaines répliques de films. En dehors du cinéma, les références à des séries ou au sport sont nombreuses dans Suits et apportent une certaine légèreté à l’ensemble. Il faut avouer que cet humour et les intrigues secondaires concernant les relations entre les différents protagonistes ont permis de conserver toute mon attention face à des affaires qui ne sont pas toujours d’un grand intérêt.

Pour conclure, Suits est une série moyenne, qui ne fait pas figure d’excellence ni ne marque les esprits mais qui se laisse regarder. Retrouvez prochainement notre critique des saisons 4 et 5 de Suits.

Pour en savoir plus sur Suits :

Critique - Suits, avocats sur mesure - Saisons 1 à 3
Série judiciaire reposant en grande partie sur le duo Harvey Spector / Mike Ross. Suits est une série moyenne qui contre-balance son sérieux par des traits d'humour qui sont les bienvenus pour détendre l'atmosphère.
Acteurs
Scénario
Image et son
Mise en scène
On aime bien
  • Le charisme de Gabriel Macht / le personnage de Louis Litt
  • L'humour qui détend l'atmosphère et les références à la pop culture
  • Le duo Mike / Harvey
On aime moins
  • Les affaires qui ne suscitent pas toutes un fol intérêt
  • Les longueurs
3.4L'avis
Note des lecteurs: (10 Votes)