Critique – La Dream Team

La Dream Team, de Thomas Sorriaux, arrive en DVD et VOD. Notre avis sur cette comédie footballistique.

Quand un joueur de classe internationale n’est plus dans les petits papiers de son entraîneur, ni des supporters, qu’est-ce que ça donne ? Réponse dans La Dream Team, une comédie de Thomas Sorriaux (La Beuze, Les 11 commandements). Avec un duo d’acteurs très populaires (Gérard Depardieu et Medi Sadoun) et un sujet encore d’actualité qui ne l’est pas moins, puisque la coupe de d’Europe de foot est terminée depuis peu, le film promet un bon moment de détente en famille. Durée : 90 minutes, évidemment. Coup d’envoi maintenant.

Le foot est dans le pré

Maxime Belloc (Medi Sadoun, Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu) a quitté très tôt la ferme familiale pour aller s’entraîner au centre de formation du PSG. Il a planté là son père (Gérard Depardieu) et sa vie en pleine campagne. Comme nous l’explique la très longue introduction, Maxime est devenu une star, l’idole des jeunes et a fait la une des journaux people. Grâce à un habile montage, on le voit jouer  aux côtés de Cavani et Zlatan. Il signe des autographes et fait de la pub pour divers produits. La chute arrive, inévitable. Débordements, soirées arrosées, divorce, scandales, baisse de forme. Il n’est pas sélectionné en équipe de France. Pour couronner le tout, il se blesse à la jambe suite à un coup de pied rageur. Son agent, Valérie (Chantal Lauby), lui conseille de se faire oublier dans le village de son enfance où son père accepte qu’il revienne, à la condition qu’il entraîne la toute jeune équipe de foot locale.

affiche la dream team

On voit arriver l’intrigue depuis le banc de touche. La Dream Team porte déjà dans son titre le prodigieux parcours d’une bande de gosses qui n’y croyaient pas. Si la surprise n’est pas là, elle se planque sans doute ailleurs, dans des dialogues enjoués qui avaient fait sourire lors du visionnage de la bande annonce.

Carton Jaune

Force est de constater, après le temps réglementaire, que le meilleur est dans le trailer. Les quelques bonnes répliques, qui se comptent sur les doigts d’une main, y étaient toutes. Idem pour les gags et autres situations cocasses que promettait l’arrivée d’une superstar dans un petit village endormi. Hormis les amusants clichés sur lequel le réalisateur surfe avec le sourire et un peu d’autodérision, rien ne retient vraiment l’attention. Et l’enthousiasme des jeunes footballeurs ne permet pas de faire passer ce divertissement au niveau supérieur.

Le duo Sadoun / Depardieu en père et fils est une réussite. Entre les deux acteurs de La Dream team, les sourires sont francs et la complicité évidente.  Je suis  plus réservée quant à la rencontre entre Maxime Belloc et sa jolie kiné Alice (Barbara Cabrita). Une romance à l’image du scenario : tellement évidente qu’aucune émotion ne peut en résulter. Enfin, mention spéciale à Chantal Lauby qui est juste extraordinaire dans son personnage  complètement perché, qui oscille entre businesswoman autoritaire et blonde lunaire à côté de la plaque. La Dream Team plaira à de très jeunes spectateurs, qui s’amuseront devant cette jeune équipe sympathique et mal assortie ainsi que des sobriquets des joueurs, choisis sans passer par la case subtilité.

Un autre article sur La Dream Team ? Lisez celui de FredericGobillot.

Critique - La Dream Team
La Dream Team est aussi passionnant qu'un match qui se termine aux tirs au but.
Acteurs
Mise en scène
Scénario
Images et son
On aime bien
  • Chantal Lauby
  • L'ambiance bon enfant
On aime moins
  • Scénario prévisible et plat
  • Ne suscite aucune émotion et peu de rires
2.2L'avis
Note des lecteurs: (0 Vote)