Critique – Star Wars Episode VII – Le réveil de la Force

Star Wars est enfin de retour sur nos écrans avec l’épisode VII Le réveil de la Force, que les fans français ont pu découvrir ce mercredi 16 décembre. Après l’attente, voici notre critique, sans spoilers.

Si depuis plusieurs semaines vous rêviez de sabres laser et de Faucon Millénium, c’est normal, c’est que vous attendiez le septième opus cinéma de la saga Star Wars, créée en 1977 par George Lucas. Depuis la prélogie sortie entre 1999 et 2005 racontant l’histoire d’Anakin Skywalker devenu Dark Vador, voici une troisième génération qui se profile avec cet épisode VII intitulé Le réveil de la Force. D’autant plus que les acteurs du casting original, Harrison Ford, Carrie Fisher et Mark Hamill sont de retour ! Malgré cela, de nombreux fans voient d’un mauvais œil cette nouvelle trilogie, dont le premier volet est réalisé par J. J. Abrams (Star Trek) en particulier parce que Lucasfilm, société de la licence Star Wars, a été racheté par Disney en octobre 2012. Dorénavant, nous aurons un film Star Wars par an, les épisodes VII, VIII et IX respectivement en 2015, 2017 et 2019, et deux spin-off en 2016 et 2018. Pour l’épisode VII, au final, révélation ou déception ? Notre avis en détail.

Le scénario à la loupe

Parmi toutes les espérances du public, le point crucial attendu au tournant par le public concerne le scénario. La production du film a été claire, il ne s’agit pas d’une adaptation à l’écran de l’Univers Étendu de Star Wars, c’est-à-dire les divers romans et bande-dessinées qui complètent l’histoire de la première trilogie. Pensé par George Lucas et co-écrit par J. J. Abrams lui-même, Le réveil de la Force a fait couler beaucoup d’encre, et voici enfin les réponses.

Star Wars Episode 7

Le film commence auprès du fameux BB-8, le nouveau droïde, qui fuit l’infâme chevalier Sith Kylo Ren, membre supérieur du Premier Ordre. Héritier de l’Empire, le Premier Ordre cherche à retrouver Luke Skywalker, disparu depuis de nombreuses années, afin d’anéantir le côté lumineux de la Force. Comme son prédécesseur R2-D2, BB-8 possède une carte qu’il doit remettre à la Résistance, menée par une certaine Générale Organa. Alors que Poe Dameron, pilote de la Résistance, est capturé par Kylo Ren pour retrouver BB-8, un jeune Stormtrooper FN-2187 (John Boyega) sauve Dameron et s’échappe des griffes du Premier Ordre. Livré à lui-même, FN-2187, renommé Finn, retrouve le petit droïde, accompagné de Rey (Daisy Ridley), une mystérieuse jeune femme au passé trouble.

Focus sur les personnages

A l’évidence, cet épisode VII consacre une grande place à ses nouveaux personnages, les héros Finn et Rey en premier plan, mais également Kylo Ren (avec Adam Driver sous le masque), qui ajoute son nom à la lignée du côté obscur. Aucun spoiler ne vous sera divulgué, mais sachez que de nombreuses théories quant à « qui est le fils ou la fille de qui ? » trouvent leurs réponses. Sur sa durée de 2h15, Le réveil de la Force réussit à présenter ces nouveaux protagonistes avec justesse, en alternant avec le retour de visages bien connus (oui, le public dans ma salle a applaudi lorsque Han Solo est apparu à l’écran avec Chewbacca). Parmi les petits nouveaux, on apprécie plus particulièrement Rey, femme forte et indépendante aux multiples ressources, dont le mystère reste entier concernant ses origines. Finn, quant à lui, apporte une nouvelle vision des Stormtroopers – qui n’ont cependant toujours pas appris à viser. Le bémol se porterait plutôt vers Kylo Ren. Sa véritable identité restera ici secrète. Néanmoins, on déplore tout de même son manque de charisme global, avec ou sans son masque. Les raisons de son passage vers le côté obscur ne sont pas expliquées dans le détail, si ce n’est qu’il souhaite marcher dans les pas de Dark Vador, ce qui amoindrit l’impact de tout le personnage. Le masque ne fait pas le Sith.

Star Wars Episode 7

Le Premier Ordre, ou l’héritage de l’Empire, mené par Kylo Ren

Pour les anciens, Harrison Ford et Carrie Fisher sont bel et bien de retour. On voit principalement Han Solo, toujours accompagné de Chewbacca. Contrairement à l’époque de la Rébellion, Han ne fait cette fois pas partie de la Résistance de Leia. Princesse devenue Générale, son rôle évolue finalement peu comparé à la première trilogie. Résistance ou Rébellion, on assiste aux mêmes réunions de l’Etat Major – toujours un Mon Calamari, comme l’amiral Ackbar ! Néanmoins, l’histoire n’est pas terminée, et au vu des évènements de cet épisode VII, le rôle de notre princesse préférée devrait s’étoffer dans les prochains films. Quant au personnage de Mark Hamill, mystère mystère…

Une réussite côté mise en scène

Peu en doutaient, J. J. Abrams l’a confirmé. Si le souhait de George Lucas était de veiller à la transition entre son ère et celle d’une nouvelle génération de réalisateurs, le choix de confier le projet à J. J. Abrams était clairement le bon. Il a su prouver son talent lors des deux films Star Trek et Star Trek Into Darkness, rival historique dans le genre du space opéra pour les fans de science-fiction, et s’approprie sans souci l’univers de Star Wars. Non, pas de lens-flare à outrance, mais plutôt un grand respect vis-à-vis des codes établis par les précédents de la saga (la salle a également applaudi lors du générique en début de film). Son plus grand succès pour Le réveil de la Force doit être le dynamisme et la vitesse folle des scènes de combats aériens. On n’avait jamais vu le Faucon Millénium voler ainsi, la 3D très correcte mettant en relief le rythme fou des acrobaties des vaisseaux mythiques de la saga. C’est beau, ça va vite, ça prend aux tripes, et côté action, c’est tout ce que l’on voulait voir.

Pour redorer le casque de Kylo Ren, on remarque de nombreux jeu de lumières qui mettent en relief son fragile choix pour le côté obscur. A de nombreuses reprises, l’éclairage du film illustre littéralement le combat des deux côtés de la Force, notamment un grand rayon lumineux laissant entrevoir son retour vers le bien, avant que la scène soit plongée dans le noir, pour appuyer son choix, comme un point de non-retour. Malheureusement, cette jolie scène fait suite à l’un des combats de sabres lasers les moins réussis que l’on ait eu l’occasion de voir. Malgré tout le dédain accordé à l’épisode I La menace fantôme, le combat final contre Dark Maul reste magistral. Pour l’épisode VII, Kylo Ren et son sabre laser rouge avec garde laser affronte un adversaire n’ayant jamais combattu avec cette arme mythique. Résultat, un combat qui coupe court, et à la chorégraphie pas si impressionnante que cela. Si cela reste justifié par le scénario, dans l’optique du développement des personnages sur les trois chapitres, on reste tout de même sur notre faim. Mince alors, on ne rigole pas avec les combats au sabre laser.

Star Wars Episode 7

Rey, Finn, et le droïde BB-8, une nouvelle équipe de choc.

Bilan : on y va ou pas ?

Oui, on y va. Parce que c’est un nouveau Star Wars, et qu’il reste le film évènement de l’année. Si l’on n’en attendait rien d’autre qu’un nouvel opus de la saga, on est bien servi. La chronologie reste cohérente, vis-à-vis de l’âge des personnages et de l’évolution de l’univers qui reste très proche de celui qu’on a quitté à l’issue du Retour du Jedi. Plutôt que de déplorer le « non-respect » de l’Univers Etendu, le plus simple serait de considérer cette nouvelle trilogie comme une version alternative de l’histoire de Luke, Leia et Han et de leur descendance. On va le voir aussi pour en prendre plein les yeux, avec les superbes scènes d’action. Mais surtout, on va le voir pour les poursuites de X-Wing et Tie Fighter, pour l’héritière de l’Etoile Noire, pour le retour de Han, Chewie et Leia, parce qu’on est tous nostalgiques, et qu’on a tous rêvé devant Star Wars quand on était petits. Bref, on va le voir, c’est un nouveau film Star Wars, bon sang !

Critique - Star Wars Episode VII - Le réveil de la Force
Un nouvel épisode entre renouveau et nostalgie qui reste fidèle à l’univers créé par Georges Lucas. Réalisé avec panache par J.J Abrams, il risque tout de même de diviser les fans.
Scénario
Mise en scène
Acteurs
Images et son
On aime bien
  • Les scènes de batailles spatiales, à couper le souffle
  • Retrouver le casting de la première trilogie
  • Rey, un nouveau personnage prometteur
On aime moins
  • Le personnage de Kylo Ren, un Sith peu charismatique
  • Une scène de combat au sabre laser un peu molle
  • Attendre deux ans pour avoir la suite
3.6L'avis
Note des lecteurs: (19 Votes)
  • Thomas Braque

    Je ne suis pas un « fan » mais j’ai vu la trilogie au cinema, puis la prélogie et J’ai attendu la sortie VOD pour regarder le film. Le VII est navrant. C’est avant tout un film qui doit se vouloir pour lui-même, et là…cela ne va pas. La photo et les effets sont beaux mais le scenario est confus, pour plusieurs aspects incohérent, et le jeu des acteurs est fade… le film m’a lassé au bout des 20 premières minutes et je connais malheureusement le volet IV ce qui fait que je suis devenu medium et j’ai deviné la suite des séquences avant de les voir. A mon sens, c’est triste et insipide.

  • http://camillelatouche.com/ Camille LATOUCHE

    Bonjour Haegorn et Lucile Malargé,

    Je vais tenter de donner mon PdV qui est biaisé par rapport à la plupart des gens car j’ai lu beaucoup de livres de l’univers étendu (UE). Il faut rappeler qu’avant que Disney ne s’en mêle, l’UE était dans le canon principal (https://fr.wikipedia.org/wiki/Star_Wars#Univers_.C3.A9tendu) et la suite des 6 premiers épisodes aurait pu être calquée sur la splendide oeuvre de Timothy Zahn.

    D’un point de vue commercial, ce film est une plus qu’une réussite. On a senti l’effort et le rouleau compresseur Disney tous les jours dans le mois précédent la sortie du film. Mais au delà de cela, j’ai retenu quelques gros points négatifs.

    – Le premier point que je retiens, faire mourir un personnage important (probablement parce que la personne était trop gourmande au niveau des $$) est loin d’être une idée lumineuse. Si on enlève ce personnage de ce film, il est bien fade. Ce n’est pas l’actrice principale, qui joue très bien et qui, très subjectivement de ma part, a une plastique fantastique, va permettre au film d’avoir une forte touche en humour.
    Pour ceux qui ont un peu lu l’UE ce n’est pas ce personnage mais le descendant de Kashyyk qui doit y rester.

    – Le second, Ben Solo (j’ai mal, Ben Skywalker I miss you … https://fr.wikipedia.org/wiki/Ben_Skywalker) est un pamphlet de Dark Vador. Le personnage a le charisme d’une huître et son dédoublement du côté de la Force montre une si grande faiblesse que cela en est risible.

    – Le troisième c’est le combat final au sabre. Il faut des années pour maîtriser la Force auprès d’un Maître Jedi et encore plus pour maîtriser une forme de combat (peu importe, qu’il soit défensif ou offensif, http://www.starwars-holonet.com/encyclopedie/technologie-combat-sabre2.html). Le grand vilain méchant pas beau sans charisme a défoncé tous les autres Jedi et voilà que la nouvelle héroïne qui apprend qu’elle a des pouvoirs 15 minutes avant arrive à tenir tête à un vilain. C’est ridicule.

    – Le quatrième provient de J. J. Abrams que j’apprécie beaucoup en temps normal (Star Trek, Fringe, le pilote d’Almost Human, etc…). Je trouve qu’il n’a pris aucun risque, il s’est juste contenté de faire un film pour les fans des films on l’y retrouve les ingrédients déjà présents dans la première trilogie et puis c’est tout. Il n’a rien innové, n’a pas apporté une touche personnelle. C’est dommage.

    Mais tout n’est pas noir, les acteurs (à l’exception du fils à papa) sont vraiment pas mal. Petit reproche à John Boyega qui surjoue un peu mais peut-être est-ce le personnage qui le veut ? On verra par la suite. Les décors sont raffinés, les détails bien présents et l’univers est bien reproduit. La spatialisation est très bien produite et la première heure passe à une vitesse ahurissante.

    Au final, c’est un bon film, oui. Mais ce n’est pas LE film.

  • Haegorn

    Bonne critique, mais je suis assez en désaccord avec certains points.
    Pour moi le vrai problème du film n’es pas le manque de charisme de Ren (même si il en manque clairement, c’est très simplement justifiable par ce que vis le personnage, les dilemmes qu’il subit, spoilers donc je m’avancerais pas …), mais le véritable vrai soucis est que le film est une immense introduction de 2h15. Il n’avait véritablement que pour but de nous présenter les nouveaux personnages, les nouveaux antagonistes en présence, les nouveaux enjeux, comment la galaxie a évoluée après la chute de l’empire dans Le retour du Jedi, mais c’était véritablement pour nous préparer à la suite, suite où je l’espère le scénario et l’intensité du tout va exploser. Et donc si on prend cet épisode VII seul, juste pour ce qu’il est, c’est un véritable problème je pense.
    De plus, je n’ai pas trouvé le combat au sabre à ce point mou, et comme c’est expliqué dans le scénar comme ça a été dis, ça ne m’a pas particulièrement dérangé. Et j’ai trouvé que cette scène était visuellement très jolie (tout comme le reste du film d’ailleurs).

    Mais à dire vrai … J’ai adoré. J’ai trouvé ce Réveil de la Force incroyable. Pourquoi ? Parce que J.J Abrahams à compris ce qu’était Star Wars. Il en a compris l’essence, l’univers, la philosophie. Si je devais définir ce film, je dirais que c’est un Star Wars à l’ancienne, comme on aime (vous l’aurez compris, je suis un grand détracteur des épisodes I, II et III), mais modernisé, modernisé de la bonne façon. En étant très respectueux de l’univers et de l’ambiance originale.
    On a ici un trio de nouveaux personnages (Rey, Finn et Poe) super attachant, sans être des clichés sur pattes. Surtout gros coup de cœur pour Rey, jeune femme seule, indépendante, forte, mais gardant une certaine innocence (tout comme le jeune Luke Skywalker) qui contraste grandement avec la Leïa de l’épisode IV, qui était littéralement une princesse en détresse à aller sauver (même si elle est bien évidemment plus que ça par la suite), ce qui est un témoin de cette modernisation de l’univers.
    Et le film est bourré de clin d’œils à la trilogie originale, sans pour autant tomber dans l’excès de fan service, ce qui permet au film de garder toute sa personnalité tout en faisant plaisir aux fans (Ce que Jurassic World n’as pas du tout réussi à faire par exemple). De plus, j’avais peur que Carrie Fisher, Harrison Ford et Mark Hamill soient beaucoup trop présent, et qu’ils soient là uniquement pour faire plaisir aux fans, mais non, la lumière est mise sur les nouveaux personnages et l’ancien cast reste relativement secondaire (certes on voit beaucoup Han Solo mais l’attention n’est pas majoritairement porté sur lui), finalement, ils servent surtout à passer le flambeau à nos nouveaux héros, à faire le lien entre cette ancienne génération et la nouvelle (même si je ne cacherais pas que revoir Harisson Ford avec toutes ces mimiques, toutes cette attitude qu’a le contrebandier m’a fait beaucoup plaisir).

    Ensuite le film est visuellement super joli, relativement peu de tournage sur fond vert hormis quelques scènes où c’était impossible de faire autrement, mais les scènes en prise de vue réelles sont splendides (Jakku particulièrement), et la direction artistique respecte là aussi les canons de la première trilogie : on oublie le design tout beau tout brillant des épisodes I, II et III, et on retrouve cette sorte de science-fiction austère, très sobre, un peu sale, où tout est fait de ferraille et d’objet de récupération, mais avec un charme fou.

    Et enfin, on a toujours un fantastique John Williams à la musique, qui comme pour chaque Star Wars, nous fournit un travail merveilleux, reprenant ici énormément de thèmes connus bien évidemment, mais en ayant de nouveaux morceaux toujours dans ce même style très inspiré de la musique romantique, avec ici et là quelques grandes touches épiques.

    C’est donc, malgré les quelques défauts, un immense oui pour ma part sur ce Réveil de la Force, et surtout un immense soulagement…

    • Lucile Malargé

      Bonjour bonjour !

      Je suis d’accord avec tous les points soulevés dans votre commentaire.C’est vrai que cet épisode VII est dans l’ensemble une réussite, un joli cadeau de Noël pour tous les fans !
      Depuis avoir écris cette critique, j’ai été revoir le film. Depuis, je trouve le personnage de Kylo Ren très intéressant dans ce qu’il propose pour la suite, son combat vis-à-vis du côté Obscur, sa fascination pour Vador etc. Néanmoins, même si Adam Driver est très bon, je suis pas fan de ce masque, même si c’est pour illustrer ses choix, le design m’inspire peu. Par contre, pour la musique, ça fait plaisir de retrouver John Williams, néanmoins, j’ai trouvé sa composition moins inspirée, même le thème de Rey qui est plutôt sympa sonne plus comme du Harry Potter que comme du Star Wars.

      Pour compléter vos commentaires vis à vis de l’introduction de 2h15, je suis d’accord, mais les points qui m’ont le plus ennuyés, c’est le manque de contextualisation (pour la nouvelle République, le Premier Ordre et la Résistance), et l’aspect recyclage massif de la première trilogie. Le combat entre le Premier Ordre et la Résistance donne l’impression que celui de l’Empire et de la Rébellion a servi à rien. Ça rejoint l’idée que Leia n’a pas évolué entre les épisodes VI et VII. Une idée intéressante aurait été de montrer l’implication de Leia dans la nouvelle République, est-ce qu’elle est devenu sénatrice ou présidente de l’Assemblée ou autre (vu son statut dans l’ancienne Rébellion, ça aurait été logique). La Résistance aurait pu être un petit groupe armé, secret, envoyé par la République contre le Premier Ordre, qui aurait pu être autre chose qu’un copier-coller de l’Empire. Dommage pour ce recyclage des épisodes IV, V, VI, le reste du film est dans l’ensemble excellent. (même si je préfère la prélogie personnellement ^^).

      Mon petit jeu pour les deux années à venir va être d’imaginer des théories sur les origines de Rey ! Beaucoup de gens s’accordent à penser qu’elle est la fille de Luke, je trouve cela peu probable (si elle a environ 20 ans, cela correspondrait avec l’époque où Luke a voulu reconstruire un nouvel Ordre Jedi, ça pourrait sembler bizarre de fonder une famille à côté, et qui plus est d’abandonner cette enfant sur Jakku). J’aime penser qu’elle n’est ni la fille de Luke ni de Leia et Han, seulement, comme on entend le thème des Skywalker presque à chaque fois que Rey utilise la Force ou le sabre laser, donc ça laisse penser qu’elle est quand même la fille de Luke. Mystère !

      Merci pour votre commentaire et votre avis constructif, c’est toujours un plaisir de parler du nouveau film Star Wars, ou même de parler de Star Wars en général ! 😀

    • http://camillelatouche.com/ Camille LATOUCHE

      Bonjour @haegorn:disqus et @lucile_malarg:disqus

      Je vais tenter de donner mon
      PdV qui est biaisé par rapport à la plupart des gens car j’ai lu
      beaucoup de livres de l’univers étendu (UE). Il faut rappeler qu’avant
      que Disney ne s’en mêle, l’UE était dans le canon principal (https://fr.wikipedia.org/wiki/… et la suite des 6 premiers épisodes aurait pu être calquée sur la splendide oeuvre de Timothy Zahn.

      D’un
      point de vue commercial, ce film est une plus qu’une réussite. On a
      senti l’effort et le rouleau compresseur Disney tous les jours dans le
      mois précédent la sortie du film. Mais au delà de cela, j’ai retenu
      quelques gros points négatifs.

      – Le premier point que je retiens,
      faire mourir un personnage important (probablement parce que la personne
      était trop gourmande au niveau des $$) est loin d’être une idée
      lumineuse. Si on enlève ce personnage de ce film, il est bien fade. Ce
      n’est pas l’actrice principale, qui joue très bien et qui, très
      subjectivement de ma part, a une plastique fantastique, va permettre au
      film d’avoir une forte touche en humour.
      Pour ceux qui ont un peu lu l’UE ce n’est pas ce personnage mais le descendant de Kashyyk qui doit y rester.

      – Le second, Ben Solo (j’ai mal, Ben Skywalker I miss you … https://fr.wikipedia.org/wiki/
      est un pamphlet de Dark Vador. Le personnage a le charisme d’une huître
      et son dédoublement du côté de la Force montre une si grande faiblesse
      que cela en est risible.

      – Le troisième c’est le combat final au
      sabre. Il faut des années pour maîtriser la Force auprès d’un Maître
      Jedi et encore plus pour maîtriser une forme de combat (peu importe,
      qu’il soit défensif ou offensif, http://www.starwars-holonet.co….
      Le grand vilain méchant pas beau sans charisme a défoncé tous les
      autres Jedi et voilà que la nouvelle héroïne qui apprend qu’elle a des
      pouvoirs 15 minutes avant arrive à tenir tête à un vilain. C’est
      ridicule.

      – Le quatrième provient de J. J. Abrams que j’apprécie
      beaucoup en temps normal (Star Trek, Fringe, le pilote d’Almost Human,
      etc…). Je trouve qu’il n’a pris aucun risque, il s’est juste contenté
      de faire un film pour les fans des films on l’y retrouve les ingrédients
      déjà présents dans la première trilogie et puis c’est tout. Il n’a rien
      innové, n’a pas apporté une touche personnelle. C’est dommage.

      Mais
      tout n’est pas noir, les acteurs (à l’exception du fils à papa) sont
      vraiment pas mal. Petit reproche à John Boyega qui surjoue un peu mais
      peut-être est-ce le personnage qui le veut ? On verra par la suite. Les
      décors sont raffinés, les détails bien présents et l’univers est bien
      reproduit. La spatialisation est très bien produite et la première heure
      passe à une vitesse ahurissante.

      Au final, c’est un bon film, oui. Mais ce n’est pas LE film.

      • Lucile Malargé

        Hey Camille !
        Je suis parfaitement d’accord avec tes deux derniers points, vis-à-vis du manque de prise de risques et du combat au sabre laser. Dans l’ensemble cet épisode VII manque de cohérence dans la logique « fin de l’épisode VI -> du VII », là où Lucas avait parfaitement géré en concluant le III pour revenir au début de son premier film.

        Par contre, je veux faire une petite précision quant à Kylo Ren. Près d’un mois après sa sortie en salles, un second visionnage et de longues conversations avec des proches pour décortiquer le problème Ben, finalement, il n’est pas si inintéressant ce ptit Solo. Je n’en démord pas pour le casting, si Adam Driver joue bien, visuellement, je ne suis pas convaincue. Par contre, Kylo a du potentiel, et c’est là l’intérêt et le problème du personnage que tout le monde n’a pas l’air d’avoir remarqué. Depuis la sortie du film, on assiste à un véritable « Kylo bashing » sur les réseaux sociaux, qui se moquent gentiment -ou pas- du côté fragile du personnage. Pour reprendre ma critique, oui, Kylo Ren est moins charismatique que ces prédécesseurs. Seulement, l’idée, c’est que c’est fait exprès. Ben n’est pas un Sith accompli, il se cherche encore, d’où son hésitation entre le côté obscur et lumineux de la Force. En soit l’idée est intéressante, mais je dirais mal exploitée dans le film. La preuve, la seule chose que les gens semblent retenir c’est son côté « je copie grand-papy » pour faire comme Vador. En fait, ce qui aurait été intéressant de montrer pour Ben, c’est la manière dont l’entrainement de Luke a échoué et comment il décide de se tourner du côté obscur – une sorte d’épisode III « la revanche des Sith », mais pour Ben, pas pour Anakin.

        Et le personnage de Rey souffre presque du même problème, sauf que pour elle, niveau Time-line c’est l’inverse. Son développement dans l’épisode est un immense teasing pour « regarder, elle deviendra vraiment badass plus tard ». Perso, je sens venir le coup qu’on ne verra pas son entrainement avec Luke (si il y en a un), et qu’on découvrira de fait une nouvelle Rey dans l’épisode VIII. Encore une fois, le perso en soit en intéressant, mais ce qu’on en montre est assez mal géré, pour Ben on a raté le meilleur, et pour Rey, le meilleur reste à venir.

        Mais BB-8 était trop chou, et il reste un meilleur produit marketing que c’est sal*peries de Ewoks. Rien que pour ça, je dis oui 🙂

        PS : Niveau réalisation, je voudrais presque faire un erratum à mon article. J’ai revu les six autres films, et TOUS se finissent avec un plan fixe. Je ne comprend pas ce travelling tournoyant autour de Luke et Rey à la fin du VII. Ça dénote complètement de l’esthétique des autres films, ça n’apporte rien si ce n’est le tournis. Largement dispensable ce plan. Bref.