Critique – Last Knights

Voilà une nouvelle adaptation de l’histoire des 47 Ronins. Dehors les samouraïs, place aux chevaliers dans l’univers fantastique de Last Knights. Clive Owen et Morgan Freeman se sont-ils perdus dans ce remake historique ?

Après Le dernier samouraï, Le dernier des Mohicans, Le dernier maître de l’air et Le dernier pub avant la fin du monde, place à un nouveau genre de survie : les derniers Chevaliers. Alors que l’ombre des 47 Ronin avec Keanu Reeves est bien derrière nous, Lionsgate va distribuer cette nouvelle version de l’épopée japonaise sous format hors-salles. Ce film est donc directement disponible sur support du type VOD et autres Blu-ray. Ce format cache parfois de bonne surprise, mais est-ce le cas ici ? Par ici la critique !

Force et honneur

Le clan « Bartok » dirige son fief avec droiture et équité. L’empereur, voyant sa notoriété diminuer, demande à son dirigeant, joué par Morgan Freeman, de confirmer son allégeance. Le premier ministre, corrompant les hautes sphères du pouvoir, n’est pas aussi clément et sous raison de trahison, fait exécuter le bon gouverneur. Il revient maintenant à son commandant Raiden – Clive Owen, de reprendre les rênes du clan et de venger la mort de ce dernier.

 affiche du film Last Knights avec Clive Owen et Morgan Freeman

Si ce scénario vous semble familier, c’est normal puisque, comme précisé précédemment, Last Knights est une nouvelle adaptation de cette épopée Japonaise. Des hommes honorables prêts à mourir pour sauver l’honneur de leur leader déchu injustement.

Alors que cette vision est applicable sans trop de problème chez les Samouraïs, j’ai personnellement plus de mal avec les chevaliers, cette partie de l’histoire étant plus connue pour les pillages, les mercenaires ou autres enrôlements grâce à l’argent. Non qu’il soit impossible de trouver un code d’honneur chez les chevaliers, loin de là. Il s’agit juste une vision moins appréhendable au premier abord dans un film.

Un casting qui tient la route

Morgan Freeman, avec maintenant beaucoup de cheveux blancs, tient encore la route malgré ses 10 min de film et une seconde place sur l’affiche. Oui, toute l’histoire vient de la vengeance du leader adulé, vous pensez bien qu’il ne va pas rester jusqu’à la fin. Quant à Clive Owen, il porte son rôle comme il faut. Sans être une révélation artistique, il sera crédule dans son rôle de commandant. Cliff Curtis et Ayelet Zurer (Daredevil) fermeront sans plus d’impact le casting. Résolument crédible, nous ne retiendrons cependant pas d’excellence de jeu d’acteur dans Last Knights.

Last Knights chevalier Clive Owen Morgan Freeman

Les personnages sont là où nous les attendons. Le ministre vérolé se comporte comme le classique du genre : narcissisme, désinvolture et j’en passe. Le commandant, en retrait se dévoile au moment où la situation le demande. Bref, aucun rebondissement n’est à comptabiliser. La musique porte l’action, parfois peut-être même un peu trop présente, nous passerons dessus. Les effets spéciaux quant à eux ne sont clairement pas au niveau de la norme actuelle. Assez peu crédibles, ils n’aideront clairement pas à la mise en ambiance du film.

Last Knights est un film de chevaliers où l’honneur et l’intégrité sont les mots d’ordre. Les acteurs sont corrects sans crever la toile. L’action est là ni plus, ni moins. En somme, tout concorde avec la précédente adaptation qui n’avait pas plus gardé notre attention. Bien dommage pour une histoire pourtant intéressante.

Si vous voulez en savoir plus sur Last Knights, je vous conseille les liens suivants :
http://www.cadebordedepotins.com/2015/04/critique-cine-last-knights-guerrier-dechu.html
http://lejournaldessorties.com/critique-last-knight-kazuaki-kiriya-critique-du-film/

Critique - Last Knights
Last Knights est un divertissement moyen.
Acteurs
Scénario
Mise en scène
Image et son
On aime bien
  • La panoplie d'acteurs
On aime moins
  • Le manque d'intérêt des personnages
  • Les effets spéciaux
2.2L'avis
Note des lecteurs: (4 Votes)