Le Témoin Invisible – Carmen Posadas

Critique du livre Le Témoin Invisible, écrit par Carmen Posadas, aux éditions Points.

Les fantasmes autour de la Révolution Russe sont très nombreux (que ce soit sur la famille impériale ou sur Raspoutine). Beaucoup de romans prennent pour angle de vue le Tsar ou un membre de sa famille (très souvent Anastasia, sa plus jeune fille). Carmen Posadas part de cette époque pour son roman Le témoin invisible et nous fait revivre la grande révolution d’Octobre d’une nouvelle manière : à travers les yeux d’un des domestiques du palais impérial….

Une histoire revisitée

Dans Le Témoin Invisible, tout commence en Uruguay lorsque Léonid Sednev, sachant sa mort proche, décide d’écrire ses mémoires. Il va alors falloir remonter jusqu’en 1914, date à laquelle il est embauché au palais impérial de Nicolas II en tant que ramoneur. De part cette fonction, il est amené à être partout, tout le temps, mais en ne se faisant surtout pas remarquer… C’est ainsi qu’il va « faire connaissance » avec la famille du Tsar, au point de tomber amoureux de Tatiana, la deuxième fille de la famille Romanov. Mais alors que Léonid se focalise sur sa belle, la révolte monte parmi le peuple, la guerre contre l’Allemagne est un désastre et les citoyens tiennent pour responsable Alexandra (la tsarine, elle-même allemande) et Raspoutine, moine haï de tous. La révolution approche, Léonid va devoir choisir de quel côté il va se ranger : par amour pour la belle Tatiana, il préférera l’exil avec la famille royale…

image le témoin invisible

De la vérité romancée

L’auteure de Le Témoin Invisible, Carmen Posadas, est une uruguayenne fille de diplomate, ayant par conséquent voyagé tout au long de son enfance, de Londres à Moscou. Elle se tourne vers la littérature, d’abord enfantine, puis décide de se mettre aux romans pour adultes mais avec une condition : que les thèmes abordés soient toujours le plus documenté possible. Et Le témoin invisible ne déroge pas à la règle. Soucieuse de ne pas tomber dans tous les poncifs sur la famille du tsar ou la Révolution Russe, Carmen Posadas a mené une véritable enquête afin de se rapprocher au mieux d’une des versions de la réalité : en effet, Léonid Sednev a réellement existé et c’est la seule personne à être sortie vivante de la maison dans laquelle s’est déroulée le massacre des Romanov. Alors âgé de 15 ans, ce marmiton compagnon de jeu des enfants de la famille impériale a disparu en 1918. Une piste envisagée est qu’il soit, comme beaucoup de Russes Blancs, parti vivre en Amérique Latine, une autre est qu’il soit mort dans les purges staliniennes ; personne à l’heure actuelle n’a de certitudes. Ne vous attendez donc pas à retrouver de vieux mythes tel que la liaison entre Raspoutine et Alexandra, ou à une version romantique de cette période. Incluant certaines thèses peu connues du grand public (celle sur la mort de Raspoutine est particulièrement croustillante), Carmen Posadas nous invite à revoir un pan récent et capital du XXème siècle.

Le parti pris du témoignage

Le style connu et reconnu de Carmen Posadas est bien présent tout au long de ce roman. En décidant de faire parler le protagoniste principal, ce fameux « témoin invisible », elle choisit de donner un rythme et une crédibilité forte à son récit. L’histoire qui débute en 1914 est ponctuée de bonds en avant, comme par exemple lorsque Léonid écrit ses mémoires sur son lit d’hôpital, se liant d’amitié avec une jeune infirmière dont la ressemblance avec Tatiana Romanov n’est pas pour lui déplaire. On ne peut que se demander ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas dans ces « mémoires », quelle part provient de la (très grande) documentation de Carmen Posadas et quelle part de son imagination. Le tout est harmonieusement lié, emmenant le lecteur dans une histoire prenante, fluide et passionnante. Pourtant il y a une mise en garde à faire : ne vous attendez pas à un roman d’amour. Si le résumé se base sur cela, il faut attendre d’avoir atteint les trois quarts du livre pour voir enfin le début du rapprochement entre Léonid et Tatiana. Loin d’être dérangeant pour la trame de l’histoire, il faut tout de même avoir conscience que ce roman est bien plus historique que romantique.

Retrouvez Le Témoin Invisible, de Carmen Posadas, sur le site des éditions Points.

Le Témoin Invisible - Carmen Posadas
Le Témoin invisible est un livre qui se lit avec plaisir, nous plongeant dans le froid hivernal de la Russie mais, surtout, nous fait toucher du doigt la fameuse « âme russe » avec talent.
Style
Histoire
Personnages
On aime bien
  • Le travail de recherche.
  • Style fluide.
  • Des personnages crédibles.
On aime moins
  • Quelques longueurs.
  • Demande un bon niveau d'Histoire.
3.5L'avis
Note des lecteurs: (1 Vote)