BGF – Jour 2

En avant pour une nouvelle journée au Hall 2 du parc des expos de Bordeaux. Ce vendredi au BGF, c’était traduction et jeu de plateau !

Après une première journée déjà bien remplie, deuxième jour du Bordeaux Geek Festival ! Un programme qui prend de l’ampleur avec des premières conférences très intéressantes et une rencontre passionnante à l’espace jeu de plateau. Vendredi, jour 2 du BGF, en détails.

Dernières visites et première conférence

10h30-12h : Cette matinée de Vendredi commence en douceur près de la scène principale avec comme mise en bouche l’animation Gastronogeek, directement tirée du livre de Thibaud Villanova, où le public a pu découvrir ou redécouvrir les recettes de cuisine inspirées de moments cultes de la culture geek – et ça va de One Piece avec les embroches de porc de Sanji jusqu’au fameux ragoût de lapin à l’ancienne de Sam Gamegie. Même scène, on enchaîne ensuite avec un jeu de citation geek, où les participants ont pu remporter des lots de goodies donnés par certains partenaires et exposants du BGF.

Les animations s'enchainent sur la scène du BGF

Les animations s’enchainent sur la scène du BGF

14h : Début d’après-midi avec ma première conférence du BGF, portée sur la traduction en version française. Autour de la table, deux éditeurs de chez Akiléos, Emmanuel Bouteille, fondateur de cette maison d’édition qui traduit certains comics qu’elle publie, accompagné de Diane Leclerc, traductrice du livre « Doctor Who : Les Archives ». De l’autre côté, des professionnels de la traduction originaires de Bordeaux : Patrick Marcel, traducteur de romans graphiques comme Sandman pour Urban Comics, mais également de romans Game of Thrones, Edmond Tourriol, traducteur de comics de super-héros et des volumes dont sont tirés la série Walking Dead, et Laurent Queyssi, écrivain de science-fiction, scénariste de bande-dessinées et traducteur lui aussi chez Urban Comics. Du joli monde pour animer ce débat autour du métier de traducteur, un métier pour lequel il faut aimer la langue française pour l’écrire sans accroc, mais aussi être perfectionniste et méticuleux pour la relecture. Niveau langue anglaise, être bilingue aide évidement, mais tout dépend du niveau de langue employé dans l’œuvre. Le débat s’est ensuite orienté sur le problème de l’adaptation du texte, c’est-à-dire « est-ce que s’éloigner du texte, c’est le traduire? ». La réponse est simple, c’est non. Pour Edmond Tourriol, la question ne se pose même pas :

 « Un traducteur, c’est l’esclave du texte. Pour traduire, il faut adapter le texte en s’appropriant ce que dit le personnage et en délivrant le sens avant tout. »

Les traducteurs sont donc libres de s’éloigner du texte, et en profitent même pour placer dans leur travail quelques privates jokes : Patrick Marcel est d’ailleurs l’inventeur du fameux mot « Fulchibar ».  Après quelques anecdotes de carrière où il s’est souvenu de quelques jeux de mots anglophones impossibles à traduire,Patrick Marcel a ensuite conclu le débat en définissant la traduction comme étant un « puzzle littéraire ».

Les invités de la conférence sur la traduction du BGF

De gauche à droite : Edmond Tourriol, Laurent Queyssi et Patrick Marcel

JBX, maitre du jeu

En fin de matinée de ce deuxième jour du BGF, petit tour d’horizon de l’espace dédié aux jeux de rôles et aux jeux de plateau. Côté exposants, deux stands partagent leur expérience et expliquent les règles de nombreux jeux de plateaux. D’un côté se tient le stand Descartes, magasin situé à Bordeaux spécialisé dans ces jeux de société très chers à la communauté geek. Juste à sa gauche, le stand de la Muse Café, une brasserie qui propose de boire un verre autour d’une partie de jeu. Et des jeux, il y en avait au BGF ! Chez la Muse Café était proposé à l’essai le dernier jeu de plateau Star Wars : Armada dans lequel on peut rejouer une bataille spatiale entre les forces de l’Empire et les escouades de la Rébellion – très tactique mais on se prend rapidement au jeu de réécrire l’histoire des films. Côté jeux de rôle, l’association bordelaise Troll Me Tender était présente pour présenter le principe de ce jeu réputé mais mal connu. Le jeu de rôle est d’abord bien plus varié que les simples luttes entre gobelins et elfes des bois. Les Maîtres du Jeu propose également des scénarios autour d’univers futuristes ou steampunk, toujours dans un esprit d’improvisation rendant unique chaque partie.

Mais la bonne surprise de la journée s’est présentée coté jeu de plateau ! L’un des principaux invités de ce Bordeaux Geek Festival était JBX, le créateur de la saga MP3 Reflets d’Acide, imaginée, rédigée, et contée par ses soins depuis 2004 – JBX fait en effet la quasi-totalité des voix de ses personnages, mais il est à l’occasion aidé par son épouse Pétulia présente à ses côtés lors de ce BGF. Lors de sa conférence, JBX a révélé de nouvelles informations quant à la suite des épreuves de son groupe d’aventuriers dont le prochain épisode devrait sortir à la fin de l’année ! Avec parfois plus de deux ans entre chaque épisode, l’impatience grimpe à mesure que le jour J se rapproche. Seizième et ultime épisode de la saison 1, l’auteur compte bien enchaîner avec une deuxième saison. Quelles prochaines aventures pour Wrandrall, Enoriel ou Gloum ? Réponse prochainement. En attendant, les fans peuvent également profiter depuis 2010 de la bande-dessinée tirée de « l’aventure rôlistico-médiévalo-fantastique » dont le sixième tome est en cours de colorisation.

Mais la grande nouveauté de Reflets d’Acide pour cette année 2015, c’est la sortie prochaine de son propre jeu de plateau ! En conception depuis plusieurs années, ce jeu de plateau devrait voir le jour en novembre prochain, et devrait bénéficier d’un système de crowdfounding (financement participatif) d’ici là. Vite, car le passionné JBX n’a de cesse de rajouter et modifier les règles – au grand dam de Stéphane Bogard, directeur éditorial de EDGE Entertainement – si bien que les visiteurs de conventions font office de testeurs du jeu, et j’ai pu prendre part à une partie.

JBX invité du Bordeaux Geek Festival

JBX, à gauche, passionné dans l’explication de son jeu de plateau Reflets d’Acide

Attention, néophyte en jeu de plateau, suivez bien ! Reflets d’Acide est un jeu technique qui nécessite de la concentration afin de ne pas perdre le fil de la partie. Deux types de jeu « Collaboration » ou « Compétition » sont disponibles, suivant le nombre de joueurs. Au départ, tirez les cartes de vos héros et de votre quête avant de vous lancer dans l’aventure en quête de reliques et de points épiques. Sur le chemin, vous affronterez vos adversaires lors de séquences d’épreuves où vous pouvez leur compliquer la tâche en leur rajoutant des imprévus. Devenez Maître des Aléas et profitez de cartes spéciales, mais attention à ne pas dépenser toutes vos gemmes. Optimisez le loot de vos personnages suivant leurs compétences, soignez-les s’ils sont blessés, mais gare à la Dragonne qui remonte le plateau une fois les joueurs arrivés à la caverne de la seconde moitié du plateau. Amateur de jeu de plateau depuis toujours, JBX n’a pas chômé pour la conception de son projet, en élaboration depuis déjà 2007. Cette version presque-définitive, au superbe design de Le Fab (dessinateur de la BD Reflets d’Acide), promet de longues parties – environ 4h en mode Compétition – de stratégie certes, mais surtout de partage. Un grand merci à JBX, Pétulia et Stéphane pour leur convivialité lors de cet après-midi fort agréable !

Au programme pour le week-end, grosses conférences Doctor Who samedi et Star Wars dimanche, sans oublier le traditionnel défilé de cosplay. Le Bordeaux Geek Festival, un événement plus grand à l’intérieur.

    • http://avisdupublic.net/ Camille LATOUCHE

      Et bien, tu ne chômes pas et tu t’amuses. Elle n’est pas belle la vie ?