Critique – Fashion girls

Fashion girls, une comédie qui déboule directement des Pays-Bas et se déroule dans le milieu du luxe tout en surfant sur le phénomène des blogueuses. Restez branché, on vous dit tout !

Si le milieu de la mode est synonyme de créativité, il rime aussi avec rivalité et superficialité, alors difficile de se faire une place au soleil surtout lorsque l’on est timide.

La mode, un milieu créatif mais impitoyable

Fashion Girls est une comédie version 2.0 des succès Le diable s’habille en Prada et Lolita malgré moi qui dénonce le côté un tant soit peu superficiel de ce milieu, mais également la rivalité entre jeunes talents surtout lorsque les personnalités divergent. Esmee (Liza Sips), timide lycéenne, rêve de travailler dans la mode. Quand elle décroche un stage dans une grande maison de couture, elle se rend compte que Tiphany (Pip Pellen), la peste du lycée, et ses deux acolytes font leurs stages dans cette même maison. Tiphany qui n’a aucun talent met tout en œuvre pour saboter la créativité d’Esmee, laquelle est incontestablement douée pour le stylisme. Oui mais voilà, l’une est très extravertie, l’autre introvertie. Pour s’imposer, Esmee finira par s’inventer secrètement un personnage : Lizzie, une blogueuse mode. Métamorphosée en « fashion blonde », elle crée un énorme buzz viral.  Elle devient alors la blogueuse en vogue, au grand désespoir de Tiphany, relayée au second plan. Tantôt Esmee, tantôt Lizzie, la demoiselle va découvrir le monde impitoyable de la mode où tous les coups sont permis !

Et si tout n’était que virtuel ?

Le succès ne tient-il qu’à un fil, en l’espèce, qu’à une perruque ? Suffit-il de créer un blog, de faire le buzz sur Internet pour imposer son style et devenir une célébrité ? Telle est la question de fond posée par Fashion girls. Véritable phénomène de société, les blogs sont un nouveau mode d’expression. Ils envahissent notre quotidien et promettent succès et richesse à leur auteur. Suffit-il de se créer une identité virtuelle et de faire le buzz pour exister ? Suffira-t-il à Esmee d’avoir une forte audience pour parvenir à ses fins et percer dans le milieu de la mode ? Et lorsque le mystère n’est plus, le pot aux roses découvert, qu’advient-il ? Et si virtuel rimait avec superficiel ?

On va pas se mentir, Fashion girls est un film qui a un relent de déjà-vu (adolescente mal dans sa peau qui n’ose pas s’affirmer, meilleur ami amoureux, peste rivale, mannequin blondinet très convoité, dirigeante tyrannique…)  mais il a le mérite de s’adresser aux adolescents et de leur démontrer qu’il vaut mieux assumer ce que l’on est, de travailler durement pour réaliser des rêves et enfin que la beauté n’est pas que physique… Quelle jolie morale ! Une chose est certaine, Fashion girls ne marquera pas l’histoire du cinéma, fut-il distribué par KobaFilms que nous remercions !

Critique - Fashion girls
Esmee, timide lycéenne rêve de travailler dans la mode. Stagiaire dans une grande maison de couture, elle s’invente un personnage virtuel pour faire le buzz et s'imposer.
Acteurs
Scénario
Son et images
Décors
On aime bien
  • Le message véhiculé aux adolescents
  • Le jeu de Liza Sips qui a un double rôle
On aime moins
  • Le scénario qui a un goût de déjà-vu sans surprise
  • L'ennui que procure ce film, certainement parce que mon adolescence ne date pas d'hier !!
2.5L'avis
Note des lecteurs: (1 Vote)