Critique – Prémonitions

Suicide assisté ou meurtre ? Telle est la question que pose Prémonitions !

Initialement prévue pour être la suite de Seven, Prémonitions, réalisé par Afonso Poyart se pose comme un thriller convainquant même si on retient surtout la performance sans failles de Anthony Hopkins (RED2/Hannibal) ! Si Prémonitions n’échappe pas à quelques clichés grotesques (l’homosexuel qui comme par hasard contracte le sida), le scénario est assez intéressant et pose quelque bonnes questions.

Un tueur nommé euthanasie !

Prémonitions raconte l’histoire d’un tueur en série laissant d’énigmatiques cadavres derrière lui. Celui-ci ayant toujours un coup d’avance sur les enquêteurs, le FBI décide de faire appel au docteur John Clancy (Anthony Hopkins), un medium « consultant » pour le FBI à la retraite depuis que sa fille est décédée. Ce dernier leur apprend très vite que s’ils n’arrivent pas à coincer le tueur c’est tout simplement qu’il possède les mêmes dons que Clancy en plus développé. Le tueur, à l’instar de Dexter, ne tue qu’un certain type de personne. Ses cibles ? Les personnes atteintes d’une maladie incurable, il les tue donc avant qu’elles ne souffrent. C’est ainsi que le film amène un débat très intéressant et actuel, à savoir l’euthanasie. Les arguments avancés par les deux camps sont très intéressants surtout que Clancy a vu souffrir puis mourir sa fille d’une leucémie. C’est malheureusement le seul moyen qu’a le spectateur pour se sentir impliqué dans l’enquête. En effet, contrairement à un polar plus « classique », dans Prémonitions vous n’essayez pas, vous aussi, de trouver le meurtrier, son mobile… Ici, les seuls éléments d’enquête sont révélés par Clancy au compte-goutte, et le meurtrier se révèle tout seul sans qu’on ait à le chercher. Le spectateur se retrouve ainsi un peu trop passif, dommage.

Prémonitions_cover

Attention âmes sensibles s’abstenir ! Prémonitions parlant de tueur en série, les scènes montrant un meurtre sauvage sont nombreuses. Il faut dire que tout est fait pour apporter du suspense et de l’angoisse, les visions de Clancy sont très brusques notamment la première, un simple plan de 2 secondes, couplé à un son perçant, de quoi vous traumatiser pour le reste du film. Prémonitions se permet également quelques rebondissements, ce qui redynamise très bien l’ensemble.

Prémonitions_1

Anthony Hopkins emporte clairement le film !

La performance d’acteur est au rendez-vous. Après avoir incarné le plus célèbre des tueurs en série dans Hannibal, Anthony Hopkins se retrouve cette fois-ci du coté lumineux de la force en devant arrêter le tueur. Le rôle de ce dernier est confié à Colin Farrell (True Detective) qui fait également un bon travail. On peut également noter la bonne prestation de Jeffrey Dean Morgan (Supernatural). La mise en scène est très bonne, les décors sont très travaillés, la scène de la baignoire est vraiment très belle surtout au niveau de la lumière.

Au final Prémonitions est un bon thriller, avec un scénario assez intéressant, une bonne bande son et une très bonne performance d’acteur.

Critique - Prémonitions
Un bon thriller de série B, emporté par un très bon casting !
Acteurs
Scénario
Mise en scène
Image et son
On aime bien
  • Anthony Hopkins
  • Le scénario assez original
On aime moins
  • Le spectateur pas assez impliqué
3.7L'avis
Note des lecteurs: (12 Votes)
  • http://camillelatouche.com/ Camille LATOUCHE

    Voilà un film qui m’interpelle et une critique joliment inspirée. Merci.