Test – Beta – Rainbow Six : Siege

Les fins d’années sont toujours synonyme de sortie de nombreux blockbusters dans le monde du jeu vidéo. Après Fallout 4, Tomb Raider et Black Ops III, c’est au tour de la série phare de Tom Clancy de faire son grand retour avec Rainbow Six : Siege. Le jeu sort le 1er décembre. Pour patienter, la bêta publique était disponible ce week-end du 27 novembre. Ce qui m’a permis de le tester un peu. Je vous propose donc un petit avis sur cette courte session de jeu.

Rainbow Six est pour moi une série qui m’a toujours (ou presque) plu. Le tout premier était énorme, et changeait de tous les autres jeux du genre. Ici impossible de bourriner, il fallait la jouer fine et de façon discrète. Sinon c’était la mort assurée.

Avec l’ascension du FPS, ces dernières années, j’ai eu peur que les Rainbow Six prennent trop exemple sur la série des Call of Duty ou autre Battlefield. Les premières vidéos de Siège faisaient carrément peur. Je pensais que la série était morte mais, en ayant testé la bêta ce week-end, je peux vous dire que je me suis bien trompé. Rainbow Six est de retour et semble, de plus, en pleine forme.

tom clancy siege cover

Après nombreux bugs de serveur, j’ai enfin réussi à me connecter et à tester les deux modes de jeu que nous propose la bêta.
Le premier mode est un mode de confrontation entre deux équipes de 5. D’un coté les « méchants » cachés dans un bâtiment avec pour objectif de protéger une bombe. Pour cela, ils doivent se barricader et préparer le plus de pièges possibles pour essayer de repousser l’autre équipe. Une équipe de « Rainbows » super entraînés qui sera prête à tout pour désamorcer la bombe.
Les deux équipes ont de nombreux gadgets à leur disposition pour mettre en difficulté la team adverse. Des barbelés qui servent à ralentir l’ennemi, des drones d’espionnage, des boucliers blindés, des cordes de rappel, des bombes et autres C4 pour détruire les murs…

Je peux vous dire que les parties sont particulièrement intenses et stressantes. Surtout quand on incarne l’équipe qui doit protéger l’objectif. Vu que les décors sont entièrement destructibles, les ennemis peuvent arriver de tous les côtés. Par les murs, les portes, les fenêtres, et même par le sol et le plafond. Encore plus intense puisqu’on n’a qu’une seule et unique vie. Du coup chaque affrontement est plus qu’impressionnant et jouissif.

Le second mode disponible est complètement différent. On joue toujours par équipe de 5 mais, cette fois-ci, les ennemies sont contrôlés par une IA plus que dangereuse. La coop est primordiale pour mener à bien l’objectif. Encore une fois, c’est intense.
Par exemple dans ma partie, j’étais allongé dans une pièce, protégeant un coéquipier qui désamorçait la bombe. Un autre de mes alliés surveillait la porte. Malheureusement les ennemis sont arrivés avec des grenades flash et nous ont tous dézingués en moins d’une vingtaine de seconde. Intense je vous dit.

En tout cas, à part des graphismes pas vraiment au top mais sauvés par un moteur impressionnant, et des serveurs qui se déconnectent sans arrêt (un problème qui, je l’espère sera corrigé très rapidement) le jeu est une véritable surprise. Moi qui pensait passer à coté de cet épisode. Je peux vous dire que depuis le test de cette bêta, je n’ai qu’une envie, c’est de me le procurer.

Rainbow Six est donc de retour, avec des modes tactiques et posés, loin de toutes les autres productions de FPS.