Critique – Zootopie

Cette année, les studios Disney présentent une comédie d’aventure animalière où la nouveauté est de placer ces animaux anthropomorphes dans un monde moderne conçu par eux-mêmes : Zootopie ! Une audace pleine d’humour et d’intelligence.

Ce 135e long-métrage qu’est Zootopie ne déroge pas à la règle en abordant des thèmes universels comme : « Réaliser ses rêves », « la tolérance » ou encore « se faire accepter des autres ». Ces thèmes, qui peuvent sembler banals de par leur excessive utilisation en général, sont ici figurés avec une douceur et un humour qui ravira les petits et les grands.

Un humour pour tous les âges et dans tous les domaines.

La raison première pour laquelle on va voir Zootopie, c’est pour l’humour qu’il nous promet. Quelques semaines avant la sortie du film en salle, un extrait faisait déjà le tour de la toile en présentant la scène des paresseux. Cette séquence, comme beaucoup d’entre vous je l’imagine, m’a beaucoup fait rire.

Cependant, j’avais alors quelques craintes. L’humour du film allait-il se cantonner à cet extrait ? Pour vous répondre franchement, c’est l’unique scène qui aura fait rire l’entièreté de la salle. Mais,  je vous rassure, je ne sors pas déçue de cette séance. De nombreux clins d’œil viennent égayer ce film et il y en a pour tous les goûts : le logo sur le téléphone de Judy Hopps est une carotte dont on a croqué un bout, elle utilise le programme MuzzleTime et non FaceTime pour parler à ses parents, une des scènes nous replonge dans le film Le Parrain où le discours du chef de la police Bogo reprend avec ironie les paroles bien connues de La reine des Neiges.

Une atmosphère attrayante et pleine de subtilité

Si ces clins d’œil ne vous parlent pas ou ne vous font pas sourire, je pense que vous apprécierez tout de même le film. La ville de Zootopie se divise en différents quartiers où chaque espèce animale cohabite avec les autres tout en gardant ses caractéristiques. Les quartiers possèdent en effet leur propre écosystème permettant ainsi aux habitants d’y vivre selon leur taille et leurs besoins. Le rapport entre les différents animaux entraîne ainsi des scènes insolites comme celle où le chef Judy Hopps poursuit un malfaiteur au milieu des habitations pour hamsters.

L’attrait principal de ce film est pour moi la subtilité du panel représenté. On n’est plus dans un monde purement manichéen. Les méchants ne sont pas nécessairement ceux que l’on croit et les héros font aussi des erreurs. De plus, avec cette faune, Disney parvient joliment à représenter les différents genres qui composent notre société : certains animaux font du nudisme, le secrétaire de la police a des allures efféminées, et d’autres vivent en arnaquant leurs concitoyens.

En résumé, Zootopie est autant agréable pour les enfants qui seront ravis devant les personnages grandiloquents que pour les plus grands qui trouveront leur compte grâce à l’humour subtil.

Pour plus de critiques sur Zootopie :

http://www.cinenews.be/fr/cinema/critiques/122231/zootopia-super-bestioles/

http://fr.ign.com/zootopia/11406/feature/zootopie-et-si-le-meilleur-pixar-nen-etait-pas-un

Critique - Zootopie
Disney revient avec un film audacieux et plein d'humour.
Scénario
Images et sons
Personnages
On aime bien
  • La psychologie des personnages
  • Les clins d'oeil humoristiques
On aime moins
  • Le manque de rires aux éclats
4.1L'avis
Note des lecteurs: (5 Votes)
  • Jofart

    J’en attendais beaucoup du film, mais au final, j’en ressort un peu déçu.
    J’aurai aimé avoir plus la sensation de voyage ou la sensation de découvrir un monde comme le fait Judy en découvrant Zootopia. Mais au lieu de se concentrer sur la ville, la caméra se repose plus sur les expressions de l’héroine. Contrairement à Ralph où là, dans toute la première partie du film, on plonge dans l’univers. Ou Big Hero 6 qui lui nous plongeait dans la relation de famille.
    Il manque donc un petit truc à ce film pour qu’il soit au top

  • Marilyne breant

    c’est vrai que la bande-annonce était déjà super drôle